Le Courrier de l'architecte - Retour à l'accueil Etudiant

Entrez votre e-mail pour vous inscrire

Diplôme | Esc'Halle nantaise, un terminal paquebot à Nantes (06/2011)

De l’esprit du lieu, ce diplôme retient la figure emblématique des halles. Pour donner à Nantes un terminal de croisière digne de ce nom, l’Esc’Halle, en écho aux projets emblématiques du renouvellement urbains des chantiers navals, s’inscrit dans la lignée des nefs Royal de Luxe et des jardins des fonderies.

ENSA Nantes | Transport et ouvrages d'art

Ce projet de fin d’étude a pour objectif de concevoir un terminal paquebot pour la ville de Nantes. Le site choisi se situe à cheval sur la carrière Miséry et le quai du marquis d’Aiguillon. Ces deux univers urbains faisant face au fleuve sont les témoins du passé ouvrier et portuaire de la ville. Aujourd’hui Nantes a perdu son caractère maritime, ce projet est donc le moyen de renouer la cité des Ducs de Bretagne avec son passé et les enjeux que cela comporte. Partons donc à la reconquête du fleuve! Au delà de représenter le passé de la ville le port de Nantes constitue un nouvel enjeu économique de développement du tourisme. Le déploiement d’un terminal paquebot fera de Nantes une escale à part entière, dans les croisières européennes. En effet l’attrait de la ville mais surtout du Val de Loire et de son patrimoine ainsi que la proximité de Paris en TGV, confèrent à la ville une position clé dans les escales de croisière en Europe. Actuellement, les paquebots débarquent sur le quai du président Wilson, au Sud de l’île de Nantes. C’est donc par un quai de déchargement de marchandises que les touristes sont actuellement accueillis. clairecattino13.jpgAucune structure n’existe donc à ce jour pour répondre à cette attente touristique. Le site du projet situé sur la rive Nord tout proche du centre ville, constitue donc un espace présentant toutes les qualités nécessaires au développement d’un terminal paquebot. De plus, il pourra constituer un point de ralliement pour l’ensemble des croisières organisées sur le fleuve. Travailler sur une gare maritime, c’est avant tout travailler sur l’un des symboles les plus forts de Nantes. Il s’agit donc de redonner sa place au fleuve dans la ville, à travers les enjeux de ce projet. En plus de redynamiser le quartier dans lequel le terminal s’implante, c’est toute la ville de Nantes qui sera aussi sollicitée. Faire escale à Nantes c’est s’ouvrir à la ville et partir à sa découverte, c’est pourquoi le caractère d’ouverture a tenu une grande place dans la conception du bâtiment. Ainsi celui-ci se réparti entre deux volumes qui s’ouvrent vers le centre ville, matérialisant un sentiment d’entrée de ville. L’aile nord se désaxe pour s’aligner avec le massif de la carrière et créer un lien avec cette imposante masse granitique. L’espace dégagé entre les deux volumes, est traité à la manière d’une halle monumentale, complètement ouverte sur l’espace public. Ainsi cette espace couvert, participe à la continuité de la promenade du quai, tout en créant un évènement urbain important. Cet espace sera ainsi le point de rencontre à la fois des nantais et des touristes débarquant ou embarquant. Cette notion de halle vient également faire écho aux projets emblématiques du renouvellement urbains des chantiers navals, tels que les nefs abritant les automates de Royal de Luxe, ou encore les jardins des fonderies. Ainsi cette nouvelle halle créée pourra à son tour être le théâtre de multiples animations et participer aussi à la vie de la ville. clairecattino6.jpgLa carrière Miséry sera investie d’un enjeu de continuité végétale entre le quartier haut et le quai. Ainsi la végétation du nouveau parc s’inscrivant dans la carrière se prolongera jusqu’à l’intérieur de la halle centrale du terminal paquebot. L’aile Nord du bâtiment est donc percée de patios végétalisés, marquant cette liaison. Un aménagement paysagé mettra en valeur cette pépite verte qui s’est installée en plein centre ville. Une noue paysagère viendra marquer la présence de l’eau sur l’ensemble du site tout en reliant la carrière au quai. Le caractère fragmenté du bâtiment permet de créer de nombreuses percées visuelles, maintenant un contact entre le fleuve et l’espace vert de la carrière. La matérialité de ce terminal paquebot est fortement marquée par son enveloppe de brises soleil verticaux en bois, qui viennent dynamiser les façades très horizontales du projet. C’est aussi le moyen d’évoquer l’imaginaire nantais, comme si le squelette d’un bateau en construction était réapparu sur les quais. Le caractère très horizontal et monumental du bâtiment, est là pour s’équilibrer avec la présence imposante des paquebots qui accosteront. Ce projet joue donc sur une dualité d’ouverture à la fois sur la ville et sur la Loire.

Claire Cattino

Réagir à ce projet

Réactions

21-08-2011

Enfin une riche idée !

15-08-2011

Quitter le Quai Wilson est incontournable si l'on veut fournir un écrin aux croisiéristes - le lieu, face aux anciennes brasseries de la Meuse serait bien choisi. Car il sera beaucoup plus dans la ville et très près du futur pont à transbordeur. Il n'y a qu'un seul défaut : le périmètre de la zone d'évitage de Nantes qui se trouve juste là - je suis étonné de ce discours très terrien qui ne se pas la question de la nature de ces navires et de la clientèle en question. Mais très favorable à l'idée...

21-07-2011

Un terminal pour navire de croisière à Nantes, pourquoi pas. Mais pour quel type de navire de croisière. La taille de ces navires (longueur et tirant d'eau), véritables villes flottantes, voir ceux construits par STX France à Saint-Nazaire, les ex-Chantiers de l'Atlantique,ne leurs permet certainement pas de remonter la Loire jusqu'à Nantes.