Le Courrier de l'architecte - Retour à l'accueil Etudiant

Entrez votre e-mail pour vous inscrire

Diplôme | Une Gare 'lieu de vie' : la gare TGV Riyad Rabat (06/2011)

Plus qu'un lieu de passage, la Gare de Rabat, telle qu'imaginée dans ce projet de diplôme, joue un rôle urbain majeur. A l'image des médinas, dont elle s'inspire, elle joue de sa centralité pour mêler les activités. Programmation complexe pour un équipement réinventé.

ENSA La Villette | Transport et ouvrages d'art

La ville de Rabat ne cesse de s’étendre, ce qui crée un déficit au niveau de l’infrastructure ferroviaire. Le royaume s’est engagé aussi dans un grand chantier de lignes TGV, avec une première liaison reliant la ville de Tanger au Nord à la capitale économique Casablanca en passant par la ville de Rabat, et une deuxième liaison est prévue entre la ville de Rabat aux autres villes Fez et Oujda à l’est . L’objectif du projet est de trouver une réponse à la question interrogeant l’essence même de la gare. Il s’agira alors de faire de cet équipement un lieu de vie, un lieu urbain, avec pour paradoxe de faire d’une gare comme une station et un lieu de stationnement où on va pouvoir passer plus de temps. L’ambition est alors d’ouvrir la gare aux habitants des quartiers avoisinants : chacun peut venir à la gare même s’il ne voyage pas. Il s’agit également de rendre l’attente des voyageurs utile, et de retrouver une polyvalence dans les constructions en créant une mixité fonctionnelle. 3.jpgLa gare sera un nœud multimodal pour faciliter l’articulation des modes de transport : entre lignes TGV, lignes régionales, taxi, parking, métro, bus, tramway. Autre objectif, faire de cette gare un temple de la technologie. Puisqu’il s’agit de penser la gare de demain, celle-ci doit intégrer les nouvelles technologies. Il est essentiel d’intégrer des bornes «tag and go» pour charger un billet sur internet et de prévoir des panneaux interactifs tactiles pour échanger les informations entre les habitants les voyageurs, le personnel de la gare. Afin d’atteindre cet objectif d’une gare ‘lieu de vie’ ouverte à tous, il faut intégrer dans le programme des équipements attractifs comme des espaces culturels, des commerces ou encore des espaces de travail. Traiter les alentours de la gare comme un «Parvis» permet l’animation du site et invite la population à y rester. Les villes de Rabat, Casablanca et Kenitra fonctionnent dans un ensemble urbain et métropolitain, Avec l’étalement urbain, de nouveaux pôles d’urbanisation sont en train de se créer vers l’est de la ville de Rabat. La population active des trois villes se déplace d’une façon continue. Avec la création de la nouvelle ligne tgv cette liaison peut s’étendre au nord jusqu’à Tanger. La zone d’intervention choisie est caractérisée par la présence des logements individuels et collectifs. Le site est marqué par la présence imposante de la ceinture verte, élément à prendre en compte lors de l’élaboration du projet, la proximité du stade de football et du projet de nouveau zoo de la ville. Au niveau des infrastructures, le site se trouve à proximité de l’autoroute qui relie la ville de Casablanca à la ville de Rabat, la route nationale qui relie la ville de Temara à la ville de Rabat, la rocade urbaine reliant l’autoroute Casablanca-Rabat à celle de Rabat Fez vers l’est de la capitale et vers l’aéroport de la ville de Rabat, et du passage des voies ferrées. Comme la ville a lancé des projets de tramway en commençant par deux premières lignes il est très probable, dans un futur proche, qu’une troisième liaison de tramway et de métro passera par cette partie de la ville. 4.jpgActuellement la voie ferrée ainsi que la route nationale font une coupure entre l’urbain et la ceinture verte. Le projet propose de relier l’urbain à la ceinture verte à travers une plateforme. La gare se fait agrafe. Pour faire de la gare un lieu de vie, il était nécessaire d’enterrer les voies et d’intégrer un espace culturel dans la gare. Puisque la gare sera un lieu de rencontre, on retrouve un programme lié au fonctionnement de la gare : hall d’accueil, espaces d’attente, espace commercial (boutique, supermarché, point relais pour la récupération d’achats sur internet, stand de location de voiture, de vélo, pharmacie, laboratoires, cabinets médicaux, librairie, kiosque , espaces de travail avec des petites salles de réunion , etc.), bâtiment culturel, crèche, médiathèque, salles de cinéma, hôtel, espace d’exposition, restaurant… L'idée du projet vient fait suite aux travaux élaborés au premier semestre sur la thématique du virus du sida. A partir de l'algorithme de l'attaque du virus, un schéma d'organisation a été dressé avec différentes densité : haute densité, moyenne densité, faible densité, espace vert qui dans le projet se traduit en termes de hauteur. Le projet repose également sur l'idée de superposition puisque le virus du sida réagit en attachement. Dans un contexte marocain, le schéma de la disposition des volumes de la partie commerciale de la gare s’inspire du schéma des médinas plus particulièrement celui de la médina de Fez, première entre toutes à reprendre un schéma d'organisation selon les secteurs d’activité. Autre inspiration, la médina de Rabat et sa disposition rectiligne avec pour élément central la mosquée ; dans la gare il s’agira du hall. Concernant la structure couvrant la gare, il était essentiel qu'elle soit mince et transparente ; le Maroc est un pays de soleil. Un dispositif sera mise en place pour donner l’ombre nécessaire et créer un motif aux allures d’arabesques. Puisque le site dialogue avec la ceinture verte, la structure de la gare reprend la métaphore de la forêt : une forêt de poteaux évoque l’idée d’arborescence.

Hajar Zaid

Réagir à ce projet

Réactions

09-09-2011

Un projet très inovant, bien réflichis et assez developpé. Il se projéte dans un futur urbain très moderne tout en respéctant l'identité et les carractéristiques socio-culturéles et climatiques du Maroc. Une grande réfléxion qui remet en question le fonctionnement de la ville de Rabat et qui progéte des nouveaux modes de vie propre à cette ville.
Le Maroc a besoin; aujourd'hui; de ce genre de projets pour son developpement. Merci et bon courage pour la suite.

26-08-2011

Un projet ambitieux. I have been to many train stations in Morocco even those considered the best, I have to say that if this one see the light, it will be the fanciest, the most efficient given the transportation network (highway, tramway...)that surrounds the station-to-be, and the most active as the author wants it to be a place full of life (shopping, culture, entertainment, worship, services,etc.)I hope the author's ideas won't go in vain. Good luck.

24-08-2011

Excellent Projet ! Tres original et audacieux ! Bon courage pour la réalisation!

21-08-2011

Bravo

16-08-2011

j'aime bien ce projet

16-08-2011

pas mal , un peu plus d' ARTisanat Rbati et le tour sera joué :

06-08-2011

bravo à l'auteur qui s'est bien investi avec audace en traitant un sujet complexe et futuriste qui est le projet d'une gare TGV AU Maroc voulu par l'auteur comme un lieu de vie .Je souhaite vivement que ce projet se réalisera et ainsi je viendrai à Rabat visiter ce lieu de vie comme j'allais à casablanca visiter la mosquée HASSAN II

04-08-2011

Excellent projet qui meritrais de ne pas le rester!

01-08-2011

projet ambitieux qui associe modernité et authencité .cequi m'a attiré c'est le titre du projet qu'a proposé l'auteur "édificecomme lieu de vie" l'auteur a choisi intelligeament d'humaniser sa structure

28-07-2011

La conception d'une gare est une oeuvre complexe qui fédère une myriade de compétences :ingémieurs ,architectes et autres compétences.On peut rendre hommage et féliciter l'auteur(e) de ce projet pour son audace intellectuelle d'oser ce challenge de conceptualiser la réalisation d'un ouvrage comme lieu de lieu de vie .

25-07-2011

Excellent

24-07-2011

Pouvez vous publier l'identité de l'auteur du projet?
Le contenu analytique est interressant. Les options d'implantation du projet doivent faire l'objet de débat et d'analyse très approfondis. C'est un bâtiment generationnel.

22-07-2011

J’applaudis tous ce qui projette le Maroc dans le futur d'une manière inspirée de son passé et de sa culture.

Actualité |Guillaume Christmann : «la meilleure formation est le chantier»

Architectes DPLG depuis juin 2008, membres du collectif d’architectes 3rs, Guillaume Christmann et Xavier Nachbrand sont par ailleurs fondateurs de l’atelier d’architecture Christmann Nachbrand Belhaddad, créé en 2009....[Lire la suite]


Concours |Minimaousse, le concours qui met le pied à l'étrier

Jusqu’au 27 février 2011, les projets des lauréats de la 4ème édition du concours biennal de micro-architecture 'Minimaousse' sont exposés à la Cité de l’architecture et du patrimoine*....[Lire la suite]