Le Courrier de l'architecte - Retour à l'accueil Etudiant

Entrez votre e-mail pour vous inscrire

Mémoire urbaine, centralité et identité.

Diplôme | Aménager et architecturer le quartier de la Gare Centrale à Hanoï (07/2011)

L’eau, les chemins de fer, les tracés viaires historiques, deux quartiers aux constructions typiques à la fois coloniales et vietnamiennes : tout se mélange et s’entrecroise dans le quartier de la gare centrale de Hanoï. Le projet propose deux phases, urbaine et architecturale, qui se résument en ‘mémoire urbaine, centralité et identité’.

ENSA Paris-Val de Seine | Urbanisme et aménagement du territoire

«Selon les plus anciennes légendes, le site de Hanoi est apparu à l’issue de violent combats entre les divinités du sol et les génies des eaux». Plus que son importance en tant que capitale, Hanoï a été choisi comme le cœur du Vietnam il y a mille ans de par sa position centrale et ses qualités territoriales. Le site s’est révélé favorable au développement de la ville dans de nombreux domaines. Hanoï a ainsi traversé des époques historiques de transformations intenses et remarquables surtout au niveau de son architecture. 1-FILEminimizer-.jpgLocalisation Le site choisi pour le projet se trouve près du centre-ville. Il s'agit du quartier de la gare centrale de Hanoï actuellement au seuil d’une mutation importante. Ce choix est motivé par le fait de vouloir travailler un site riche et complexe dont l’urbanité est caractéristique de l’Extrême-Orient. Les questions d’histoire urbaine, d’identité et de centralité s’y posent de manière très forte et la confrontation urbaine et architecturale y est vivante sinon dynamique, sans être réellement conflictuelle. Le quartier de la gare centrale de Hanoï comporte des enjeux importants pour la ville. Tout d’abord, la gare, élément central de notre territoire d’intervention, représente la ville pour une majorité de vietnamiens. Depuis que les premiers chemins de fer du Vietnam ont été construits, elle constitue un «pôle» national pour le pays. Tous les départs et les arrivées depuis ou vers la capitale se déroulent dans cette gare. Véritable contradiction, au lieu d’être la « liaison » majeure à une échelle correspondante à son importance, la gare se révèle être une rupture urbaine créant ses propres contraintes et perturbant le développement urbanistique de Hanoï. Historiquement, le quartier français et la gare ont été construits simultanément à l’époque coloniale. De nouveaux tracés «modernes» étaient appliqués à la ville. Cependant, après la seconde guerre mondiale, face au besoin en terme de logements, l’étalement urbain a repris sans aucun contrôle et a changé le statut de la gare qui a, dès lors, été assimilée à un disfonctionnement architectural et social ; les bidonvilles s’y attachant, créant l’image actuelle de Hanoï. Ces caractéristiques offrent une richesse non exploitée que les transformations programmées des installations ferroviaires rendent stratégique. Le site est en attente d’une proposition qui serait la réponse à une question : comment connecter les deux «morceaux» totalement distincts de la ville «Est» et de la ville «Ouest», comment connecter la «Ville française» à la densité pauvre de l’Ouest et, à l’occasion de la surélévation projetée des voies et de la gare sur plusieurs kilomètres, comment transformer une rupture en liaison. 2-FILEminimizer-.jpgPolitique de la ville Des enjeux architecturaux et urbains multiples : circulation, histoire, contemporanéité L’aménagement du quartier de la gare centrale participera à la revalorisation du cœur historique de Hanoï. Les enjeux qu’il représente sont importants. Il s’agit de proposer un espace aéré, paysagé, équilibré, qui ouvre la découverte du centre-ville en associant histoire et contemporanéité. De nouvelles formes architecturales et urbaines sont amenées à être créées en conservant notamment les valeurs et en développant une transition harmonieuse entre les époques. Dynamiques et flux seront à l’origine d’une mixité de relations sociales. La fluidité des circulations piétonnières est coupée par les lignes ferroviaires or le bâti peut engendrer une mixité de relation sociale. Ouvrir, changer, améliorer des tissus d’habitation denses et peu fonctionnels permettra, à l’avenir, une réponse précise au renouvellement indispensable du centre de la capitale. La démarche environnementale/durable Face au manque d’espaces verts et d’espaces de jeux pour les habitants, et dans la volonté d’inscrire la ville dans un développement durable, le projet cherche à privilégier non pas la continuité de la densité existante mais à créer des respirations ainsi que des espaces verts. L’ambition n’est pas de résoudre les besoins en matière d’habitat. Il s’agit de rendre service à la ville et de lui donner la solution à ses attentes. Le projet tient compte de différents critères et s’articule autour de deux éléments importants du climat tropical : la recherche des vent pour le rafraichissement, et la gestion de l’eau. Deux projets d’architecture pour une stratégie globale d’aménagement : Une gare multimodale pour Hanoï : La construction d’un pôle multimodal (train aérien, gare routière, bus, taxi) à Hanoï s’inscrit à la fois dans le cadre du développement du réseau de transport en commun de Hanoi et dans le schéma directeur du Grand Hanoi 2020. La situation géographique et urbaine du site est très particulière : à proximité immédiate de l’ancienne gare centrale de Hanoi et du quartier d’affaires dit «quartier français », le complexe proposé se positionne également sur le nouveau carrefour des flux de transports est-ouest (vers le centre-ville de Hanoi) et nord-sud (vers la citadelle). Equipement majeur à l’échelle de la métropole, la gare multimodale propose une mixité fonctionnelle. Il s’agit d’un lieu de transit où les flux piétonniers quotidiens sont très importants. La gare est un lieu de transition mais aussi de contact avec la ville mais aussi avec la gare routière, le parking, la station de train… Le lieu est animé par des activités quotidiennes et cycliques. Son urbanité résulte de la manière donc il se connecte au site immédiat et au delà, à la ville. Un conservatoire de musique/danse/art dramatique comme emblème culturel du lieu Intégré dans le micro-quartier dit «de l’éducation artistique», le projet propose un programme de conservatoire de Musique/Danse/Art Dramatique. Il s’agit à la fois de situer un programme académique à l’entrée de la nouvelle zone urbaine mais aussi d’utiliser la musique comme un appel pour plus de liaisons sociales.

TUAN DUNG DINH
Xuan Lam Nguyen

Réagir à ce projet

Réactions

17-02-2014

Bravo

13-11-2011

Projet très audacieux

14-09-2011

Good project

13-09-2011

Un projet très ambitieux. Bravo

13-09-2011

C'est une intéressante approche urbainste et architectural.

13-09-2011

J'adore des espaces verts dans la ville. Il faut plus de projets comme celui ci

08-09-2011

Je l'adore

06-09-2011

Un excellent travail!!!!