Le Courrier de l'architecte - Retour à l'accueil Etudiant

Entrez votre e-mail pour vous inscrire

Concours | Le village meccano (12/2010)

Dans le cadre du concours BNP Paribas Real Estate 2010 sur le thème de l’architecture de l’urgence, le «village meccano» remporte le prix des espoirs de l’architecture. Entité urbaine temporaire, le village meccano promet, en cas de sinistre, la création d’une nouvelle urbanité portée par un idéal de solidarité et d’autosuffisance.

ENSA Paris-Val de Seine | Logement individuel

CHOIX DU TERRITOIRE Le Var, département de la région PACA, est un territoire au climat méditerranéen habitué aux fortes chaleurs. Il a d’ailleurs connu durant les étés 2003 et 2005 des pics tels que de nombreux feux se sont déclarés, emportant notamment une grande partie de la végétation du Massif des Maures. Cependant, le 15 juin 2010, ce même territoire a connu des précipitations sans précédent causant des inondations dévastatrices. En quelques heures, des milliers de personnes ont vus leurs logements, leurs commerces ainsi que leurs lieux de travail dévastés par les flots. Au delà des causes météorologiques, les hommes ont leur part de responsabilité dans la catastrophe. En effet, les ralentisseurs naturels (berges, forêts, milieux humides...) sont depuis longtemps négligés aux profits d’une urbanisation, semble-t-il, inconsciente des dangers qu’elle peut provoquer à ses habitants. Au lendemain d’une telle catastrophe la priorité est souvent donnée, en terme de construction, aux bâtiments offrant les premiers secours ainsi qu’aux bâtiments voués au relogement des sinistrés. Ce type d’intervention est efficace pour des relogements à courts terme mais est-il suffisant dans le cas d’un relogement pouvant durer plusieurs mois voir plusieurs années ? Ne pouvons nous pas, en tant qu’architecte, concevoir une architecture d’urgence englobant l’ensemble des activités sociales et économiques des populations sinistrées ? Ne pouvons nous pas apporter des solutions à la fois économique, esthétique et rapides telles que les populations puissent contribuer à la construction de leur nouvel habitat, tout en y intégrant les ressources essentielles à la vie des habitants (eau, électricité, communication...) ? SITUATION GEOGRAPHIQUE CLIMATIQUE ET RISQUES / Territoire complexe, le département du Var est menacé par un nombre important de risques. Au delà des incendies et inondations, comme précédemment évoqués, des risques de tempêtes et de séismes existent. Parmi eux, nous retiendrons un exemple récent, celui de l’inondation du 15 juin 2010. DRAGUIGNAN : VILLE LA PLUS TOUCHEE PAR LA CATASTROPHE / Draguignan se trouvait le jour de la catastrophe dans la zone la plus touchée par les pluies, un déluge atteignant les 400L d’eau au m². Très vite, le cours d’eau qui traverse la ville : la Naturby, a quitté son lit dévastant tout sur son passage. Logements, commerces, bureaux ainsi que plusieurs industries sont touchées. La crue n’a épargnée personne, pas même la caserne des pompiers. A la suite de ces événements, 300 familles sur l’ensemble du département se sont retrouvées sans logements dont 90 à Draguignan. SITE RETENU : QUARTIER DU PETIT PLAN / A l’abri de la montée des eaux, le site retenu a l’avantage d’être à proximité du centre ville tout en étant desservi par la D 955. D’une surface de 35 ha, à cinq minutes de l’hôpital et mitoyen à un terrain de sport, il rassemble toutes les qualités pour accueillir le nouveau village des sinistrés sans rompre avec leurs habitudes ni les mettre à l’écart de la vie urbaine. L’idée est de créer un village à la fois autosuffisant d’un point de vue énergétique mais aussi autosuffisant au niveau des activités économiques et sociales. Le village, en plus de reloger les sinistrés, offrirait ainsi un ensemble d’activités tels qu’un marché, des commerces, des ateliers pour les enfants etc. de façon à limiter le traumatisme que pourrait causer une telle catastrophe. 02.jpgCONCEPT : CONSTRUIRE EN ECHAFAUDAGES / L’idée est de pouvoir intervenir rapidement au lendemain d’une catastrophe afin de pouvoir reloger les sinistrés. Aussi, la mise en œuvre des nouvelles constructions doit à la fois être aisée et économique tout en restant un minimum confortable et esthétique. Construire en se basant sur une structure en échafaudages est, en ce sens, séduisant ; le matériau existe en grande série. Léger, il est facilement transportable et simple à mettre en place, il offre une quasi infinité de possibilités en termes de modèles constructifs à l’image d’un meccano géant. Ainsi, avec un même matériau, un village entier pourrait rapidement être construit regroupant à la fois des petites structures pour des logements, des commerces, des jeux pour les enfants etc. et des grandes structures pouvant abriter halle de marché, centre de soins, réfectoire etc. DIMENSION SOCIALE / Entraide et solidarité sont les notions les plus importantes au lendemain d’une catastrophe notamment dans une région comme celle de Draguignan où les statistiques montrent un nombre important de personnes âgées et de personnes vivant seul. PRINCIPE CONSTRUCTIF / Pour rester dans une logique d’économie et de rapidité de mise en œuvre, nous avons choisi pour l’enveloppe des bâtiments des matériaux peu coûteux, écologiques et qui, néanmoins, pourraient offrir une certaine qualité esthétique. Nous proposons donc un traitement de façade fait de polycarbonate et de bois. Les toitures, quant à elles, accueilleront à terme des panneaux solaires offrant un appoint en énergie ainsi qu’une eau chaude, et ce, gratuitement. 03.jpgAVANTAGES DU SYSTEME / Structure en échafaudages : - Le clavetage rapide et facile des éléments entre eux permet une économie de temps et d’énergie considérable. - La grande rigidité des encastrements avec la convergence des efforts au centre du disque apportent une grande résistance à la construction avec moins d’éléments d’où une économie en terme de matériau. - Le principe des huit raccordements par nœuds permet une infinité de possibilités en terme de constructions. Panneaux sandwich bois et isolation : - Rapidité de mise en œuvre. - Qualité d’isolation phonique et thermique. Double peau : - Contrôle de la lumière. - Confort thermique. - Espace additionnel pouvant servir de rangement ou de desserte verticale. Panneaux solaires : - Appoint énergétique. - Eau chaude gratuite.

Hamza Bernoussi

Réagir à ce projet

Réactions

23-12-2010

Excellent !