Le Courrier de l'architecte - Retour à l'accueil Etudiant

Entrez votre e-mail pour vous inscrire

vue depuis la RD1

Diplôme | Paris / Seine / Arche, Mouvement de 'steel' (08/2010)

Projet réalisé dans le cadre de l'atelier Société, Architecture et Prospective sous la responsabilité de M.Frédéric Lefevre. Les problématiques se sont posées autour des différents enjeux intrinsèques au site et à sa situation sur un axe historique majeur aux portes du quartier d'affaires de la Défense. Une articulation sur un site de choix.

ENSA Paris-Val de Seine | Transport et ouvrages d'art

SITE Le projet se situe au niveau du pont de Neuilly entre Neuilly-sur-Seine et La Défense à l’ouest de Paris, sur le tracé historique allant du Louvre jusqu’à la grande arche. Aujourd’hui, la traversée de la Seine apparaît comme le maillon faible du grand axe historique qui perd toute sa grandeur au moment où il vient croiser le fleuve. Ce qui devrait être vécu comme un événement n'est qu'en réalité une rupture totale. Pourtant la spécificité du lieu devrait se révéler comme un espace d’exception, où l’axe majeur viendrait côtoyer la Seine et en tirer tous les avantages qu’offre cette respiration naturelle. Le pont comme lieu de destination avec ses commerces, loisirs et espaces culturels redonnant à l’axe son attractivité originelle plongé dans un environnement verdoyant. Une opération qui consiste à apporter de la plus-value à l’ouvrage. C’est presque par opposition aux grandes verticales et pour gérer l’affront morphologique entre La Défense et Neuilly que le projet adopte un comportement léger et linéaire, respectant le paysage naturel par la transparence de sa structure métallique. Pour se faire, la structure principale entièrement triangulée s’insère dans les interstices entre les nœuds routiers puis se calque sur le modèle existant en juxtaposant la nouvelle structure aux côtés des éléments existants de l’actuel ouvrage. Pour soutenir le nouveau tablier, l’utilisation de l’espace de séparation entre la voiries de la RN13 et la ligne 1 du métro sur le pont de Neuilly permet de glisser des éléments de support pour alléger le tablier et reprendre des efforts en partie centrale sur deux nouveaux arcs en acier. La structure doit également s’affranchir du sol pour enjamber par deux fois la Seine en prenant appui sur l’île de Puteaux et en ce devant de respecter le rectangle de navigation propre à l’ouvrage garantissant une garde suffisante pour le passage des bateaux et la profondeur pour le mouillage. C'est d'ailleurs ce rectangle de navigation qui engendre la trame triangulée des structures principales en jouant avec les différentes altimétries. Elle s’organise en fonction des différentes hauteurs des sols sur lesquels elle vient prendre appuis (Neuilly/RD7/île de Puteaux/RD1/dalle Défense…). Ainsi, la structure suit le relief de la ville et de l'espace naturel traversé. Ces mouvements viennent heurter le nouveau tablier en le soulevant quelque peu, et des espaces se forment dans cette épaisseur où viennent se loger les différents éléments du programme orientés vers le fleuve et ses abords. L'espace central est quant à lui préservé pour respecter l'axe historique et ne pas obstruer la perspective tracée par Le Nôtre. 00-pont-de-Neuilly-vue-d-ensemble.jpgvue d'ensemblePROGRAMME Conservation de l’existant, metro/rer/voies routières/pont. Création d’un pont urbanisé ou un programme se met en place sous trois orientations programmatiques. 1.une partie dédiée à l’art et la culture avec comme dénominateur commun les outils de communications numériques comme vitrine de l’innovation et du savoir faire français utilisant les nouvelles technologies. 2.une partie dédiée aux services et aux commerces de proximités avec des espaces de bars/restaurations. 3.une partie publique partagée entre les différents modes de circulations douces (piétons/bicyclettes/rollers/skates/poussette/personnes à mobilités réduites…) avec accès réservés (sécurité/livraison/pompiers), des espaces plantés avec une végétation essentiellement composée de graminées, des terrasses et aménagements extérieurs pour animations de rue (théâtre urbain/mobilier/station vélib...). Des ascenseurs et des escaliers monumentaux, pour rejoindre l’île puis des passages avec ascenseurs pour relier le pont aux quartiers limitrophes. 03-pont-de-Neuilly-vue-depuis-le-tablier.jpgvue depuis le tablierL’ACIER Matériau qui présente un fort potentiel de création et d’innovation. Sa compacité et la finesse de l’ossature métallique permettent de donner des transparences et par ses propriétés mécanique de résister à tous les types de sollicitations (tractions/compression/flexion/cisaillement) ouvrant la conception à une grande variété de formes. La qualité grandissante de ce matériau et ses processus de fabrications de plus en plus élaborés permettent de réaliser un travail soigné et contrôlé. Ce matériau semble être plus apte à répondre à des fonctions, des sites, des usages variés et agissant en faveur de l’environnement. L’histoire des ponts est associée aux prouesses techniques et technologiques permises par l’acier. Du pont sur la Severn (1777) jusqu’au viaduc de Millau de Sir Norman Foster au-dessus de la vallée du Tarn (2004), l’acier à permis de franchir un grand nombre d’obstacles naturels ou non employant différentes techniques aux formes toutes aussi variables. Enfin, il permet l’association ultime du travail de conception de l’architecte de celui de l’ingénieur, une synergie rare entre ingénierie et architecture. ENVIRONNEMENT La Défense intègre dans ses cahiers des charges de construction un corpus spécifique conforme aux normes internationales (LEED/Etats-Unis, BREEAM/Grande Bretagne, HQE/France). Dans ce sens le choix de l’acier s’est fait assez rapidement. En plus de ses qualités propres aux ouvrages d’art et son aspect esthétique (finesse/transparence...), la mise en œuvre de ce matériau présente de nombreux avantages. Il permet une préfabrication, même d’éléments de grandes dimensions, pour un assemblage sur place rapide et d’une nuisance moindre comparée à d’autres matériaux. Par sa situation on ne peut plus proche du fleuve, le projet se doit d’utiliser la Seine. Le recours à la voie d’eau dégage des bénéfices en termes environnementaux. Des éléments préfabriqués de très grandes dimensions pourront être acheminés directement sur place (pour 1 convoi fluvial, il faut compter 125 wagons ou 250 camions pour 5 000 tonnes transportées). Différentes normes : LEED : Leadership in Energy and Environmental Design BREEAM : Environmental Assessment Method for BuildingsAround The World HQE : Haute Qualité Envi

edouard guyard

Réagir à ce projet

Réactions

25-03-2011

Très beau projet à La Défense où le pont de Neuilly ô combien malmené devient désormais un lieu attractif.

22-03-2011

Trop de déjà vu et de déjà fait.
Les Parisiens sont ils jaloux de New York pour vouloir y faire une High Line ..?
Au moins, cela fera une mention au concours otua..

12-03-2011

Super

11-03-2011

Enfin un nouveau pont construit...

07-03-2011

"Les hommes construisent trop de murs et pas assez de ponts"
Isaac Newton

06-03-2011

le modernisme émanant de ce projet tant par les matières utilisées que par l'architecture est le prolongement direct de ce quartier tourné vers l'avenir.

06-03-2011

bravo !

04-03-2011

The project works in global scale as well as local. It is considered as an important place where the Grand axe of Paris meets the natural axe-Seine. Despite of this unique position, the place is an actual interruption of the axe's life. The project proposes a second level of the bridge connecting Esplanade de la Defense with the promenade of Avenue Charles de Gaulle, devoted exclusively to pedestrians and cyclists (basicly people); however, it also proposes amenities on the bridge well incorporated into the structure, which ensure the real continuity of the Grand axe's life. The concept of the project is strong. The design fulfils the concept. The design is delicate, expressive, and characterful. The presentation is attractive, enjoyable, and comprehensible.

04-03-2011

Beau projet !

03-03-2011

Ce projet répond de manière très pertinente aux enjeux du développement durable. Sur l'aspect environnementale le choix est judicieux avec l'intégration de matériaux renouvelables (bois) et d'acier pour la qualité de durabilité et de maintenance dans le temps.L'aspect social avec le souci de replacer la vie et le mouvement dans l'espace (activités de loisir, magasins, modes de transports doux...). Enfin, le souci de l'intégration du bâtiment en osmose avec la Défense et le centre de Paris comme un prolongement naturel réconciliant ces deux espaces de vie. Cette proposition peut-être comparée à une artère permettant l'oxygénation entre deux points vitaux, en ayant pour résultats l'introduction du bien-être dans la cité.

03-03-2011

c'est un projet qui contribue a faire se rencontrer deux quartiers dans un cadre serein, fluide ouvert sur la nature (la Seine) en faisant se cottoyer deux aspects : travail et loisir dans
une aire dans laquelle on a très envie de se promener.

Enquête |HMONP : De la MSP à la VAE ?

Focalisant une partie des débats entre 2003 et 2006, la durée de Mise en Situation Professionnelle (MSP) dans le cadre d’une HMNOP initiale est fixée à six mois minimum. Une période suffisante à la fois...[Lire la suite]


Interview |Concours 'Nouveaux Habitats Nomades' : coup de pouce aux jeunes talents

Organisé par le photographe-réalisateur Arnaud Contreras et l’architecte-musicien Serge Calka, le dernier-né des concours destinés aux étudiants en architecture et design, dont la remise des projets est...[Lire la suite]