Le Courrier de l'architecte - Retour à l'accueil Etudiant

Entrez votre e-mail pour vous inscrire

Diplôme | Entre les murs (06/2012)

A partir d'une analyse de la médina de Casablanca, ce projet s'interroge sur la manière dont les dispositifs d’organisation de la ville traditionnelle arabe peuvent fabriquer la ville d’aujourd’hui et de demain en tenant compte des nouveaux modes de vie d'une société en mutation.

ENSA Bretagne | Urbanisme et aménagement du territoire

IMPLANTATION / OBJECTIFS

«Entre les murs» est un projet social, économique et politique. En effet, il propose de reloger les habitants d’un ilot de Bab Mar¬rakech, une des portes de la médina de Casablanca. Celui-ci, voué à l’oubli, à la destruction et à l’abandon de ses habitants, se dégrade de façon tragique, en attendant d’être «récupéré» par la ville. Cette dernière, aveugle aux problèmes de surpopulation alarmante de la médina, se tourne vers des projets touristiques d’aménagement de la corniche, plus prestigieux et infiniment plus rentables. Ainsi, mon ilot, situé dans les premiers faubourgs de la ville, se trouve sur l’emprise de la future avenue royale qui reliera la mosquée Hassan II à la place des Nations Unies ( 40 m de large, 1,5 km de long)- projet paralysé et déjà obsolète. Sa reconstruction, en plus de répondre à la crise de logement de la ville valorisera ce quartier singulier où l’architecture diversifiée témoigne des métissages culturels et des expériences modernes casablancaises pendant le XXème siècle.

Je propose donc de reconstruire un ilot dense, en tenant compte des nouveaux besoins d’une population, tout en préservant l’intimité de la famille. Mais comment apporter cette intimité nécessaire ainsi que la distance maximale exigée entre l’espace public et privé dans un ilot en pointe, trop étroit?

Mon parti pris consiste à enrichir le parcours architectural en travaillant les seuils pour donner la perception d’un étirement de l’espace.

plan-toiture.jpg

THEME / CONCEPT

La formation de la ville arabe est basée sur un ensemble «périmètre/ vide» :

A l’échelle de la ville, l’édification du mur d’enceinte et de la grande mosquée centrale constitue la structure primaire de la ville.

A l’échelle de l’ilot, les maisons de rive commerciales cachent et protègent les maisons domestiques du cœur de l’ilot. La maison est repliée sur elle même autour d’une cour qui permet l’intimité de la famille et la réception des invités.

Ce double thème de l’enceinte et du vide a nourri mon projet:

A l’échelle de l’ilot, une enceinte commerciale bordant les boulevards protège l’intérieur de l’ilot. Les ruelles transversales qui permettent d’accéder au logement et de traverser l’ilot sont au niveau R+1. Cela permet une certaine intimité par rapport au boulevard. Des jardins aromatiques, vergers et potagers proposent un parcours longitudinal en cœur d’ilot. Ils sont entretenus par les habitants et permettent un rafraichissement de l’air. Ces vides, constituées par les ruelles et les jardins sont les respirations nécessaires dans un tissu dense.

A l’échelle du logement, des doubles murs d’une épaisseur d’un mètre constituent l’enceinte du logement qui une fois protégé de l’extérieur peut totalement s’ouvrir sur ces nombreuses cours. La cour, symbole de l’intimité familial et de l'unité de l'islam se multiplie dans ce projet pour répondre aux besoins de la famille en mutation. Les différentes cours du logement permettent aux habitants, en plus d’agrandir considérablement leur logement, de profiter des espaces extérieurs à tout moment de l’année

Plan-masse.jpg

PROJET

Le système du double mur est le principe fondateur de tout mon projet: - il délimite les trames de circulation de l’ilot et celles, de 5m de large, du logement. - il est structurel.

Constitué en parpaings car c’est un matériau local et économique. - il alimente le logement en eau et électricité. - il constitue le système d’aération naturelle et de filtration des eaux par les plantes. - il offre grâce à son épaisseur une isolation thermique et phonique. - il ménage des seuils nécessaires entre la ruelle et le logement ainsi que toutes les circulations du logement. - il propose, en son intérieur des alcôves, assises, rangements ce qui libère complètement les espace de vie.

Organisé, tramé, alimenté et protégé par ce double mur, le logement peut se développer de façon plus libre. L'intérieur du logement est construit avec des matériaux traditionnels (brique de terre et menuiseries en bois), facile à mettre en œuvre, avec la concertation de ses futurs habitants.

J'ai ainsi proposé différents types de relogements qui me semblaient intéressants, qui proposent une nouvelle façon de vivre en respectant les nouveaux besoins familiaux (besoin d’indépendance pour certains, de soutien familial pour d’autres) ainsi qu'en permettant une rentrée d'argent pour les familles grâce à la location de studios pour des travailleurs. C'est une première phase de relogement dans l'urgence, prise en charge par l'état. Par la suite, agrandissements, modifications, combinaisons de plusieurs logements, peuvent être apportés par les habitants eux même en fonction de leur besoins et de leur moyen en s'appuyant sur la trame constructive existante.

Lou Pestel

Réagir à ce projet

Réactions

15-12-2012

Ce diplôme fait suite à une analyse approfondie du contexte socio-culturel du Maroc, indispensable à réaliser pour faire un bon projet. De plus cette étudiante propose une alternative architecturale cohérente pour reconstruire un quartier Casablancais pour sa population et non pour les touristes. Félicitation cette étudiante à la fois urbaniste, architecte et humaine.

06-11-2012

Beau projet architectural complet et simple à la fois, qui n'apparaît pas ''plaqué'' et nous ouvre d'autres horizons. Conçu finement en croisant diverses dimensions : sociale et culturelle (mutations familiales, densification, espace privé/public,etc. ), mais aussi économique et politique (les projets - vitrines s'intéressent rarement aux principaux intéressés) et enfin, écologique (murs de terre, matériaux locaux, jardins aromatiques et vergers, etc.) - cette dernière m'ayant particulièrement séduite !..

06-11-2012

Un très beau projet architectural. Ce projet apporte une nouvelle vision, fraiche et à la fois documente sur l'architecture marocaine. La compréhension de l'espace et de la culture devient un outil de création pour un futur plus "vivable". Les espaces créés ont une dimension écologique et poétique. Un projet qu'on espère voir le jour....