Le Courrier de l'architecte - Retour à l'accueil Etudiant

Entrez votre e-mail pour vous inscrire

Diplôme | MUTATION/ De l'immeuble de bureaux à l'unité d'habitation (06/2012)

L'ancien site de France Télécom de la Mabilais, tout un symbole pour les Rennais. Aujourd’hui l’ensemble immobilier fait l’objet d’une restructuration. Contre projet, ce diplôme en fait la critique et propose la transformation de la structure en immeuble de logements. «L’enjeu est de montrer qu’une réhabilitation peut être un acte d’architecture».

ENSA Bretagne | Logement collectif

Le projet porte principalement sur la question du logement et les problèmes actuels liés à cette question (manque de logements, taille et standardisation des habitats, etc)

Le projet cherche à prendre en compte les intérêts que la ville de Rennes met à maitriser son expansion et cherche ainsi à réutiliser des bâtiments déjà existants et des sites abandonnés. L'enjeu était de montrer que même dans la réhabilitation l'architecte peut faire acte d'architecture et avoir sa propre écriture.

L'ancien site de France Télécom de la Mabilais est un repère et un symbole pour les Rennais. Sa situation stratégique et le fait qu'il soit en réhabilitation actuellement apportaient des enjeux supplémentaires à notre travail. Nous avons fait le choix d'inscrire notre projet comme un contre-projet de celui qu'effectue le groupe Legendre.

En effet, nous nous sommes questionnées quant à la pertinence de recréer 17000m² de bureaux alors qu'aujourd'hui la ville manque de logements et que le nouveau pôle Eurorennes va prochainement concentrer de nombreux espaces commerciaux.

De plus, le projet de réhabilitation en cours ne questionne pas le rapport à la ville et au quartier, rapport qui a été la base de notre réflexion.

02.jpgLe quartier dans lequel se situe le bâtiment est très hétérogène (pavillons individuels, immeubles collectifs en bord de Vilaine, commerces, etc). Le site tient une place importante dans le quartier mais dialogue peu avec son environnement proche.

En effet, il est visible de loin mais peu perceptible dans sa globalité lorsque les citadins arpentent le quartier. D'autre part, cette partie de ville est en devenir. L'arrivée du métro va apporter un nouveau dynamisme, le quartier de la Courrouze se modernise et le réaménagement des berges rend le quartier attractif.

Le site a donc une position stratégique car il doit tisser un morceau de ville. Le projet se développe en stratification: le socle travaille le rapport à la ville et au quartier, le tronc commun accueille les nouveaux espaces de logements et enfin le toit offre "l'espace en plus" pour les habitants du bâtiment. Tout d'abord le socle à l'origine très fermé est devenu perméable à la vue et à la circulation.

Le pied de bâtiment s'est construit à l'échelle du piéton afin de ré-ouvrir le site au quartier. Cette nappe piétonne travaille principalement l'axe qui s'étend du métro jusqu'au bord de Vilaine, puis elle se retourne en jardin afin d'accrocher le hall des logements.

Cette nappe semi couverte vit tout au long de la semaine et peut accueillir un marché hebdomadaire pour les habitants du quartier. De plus la dalle qui vient couvrir le marché est accessible aux citadins offrant une verticalité au socle et un belvédère sur la Vilaine. Ensuite, le socle de chaque aile est traité différemment en fonction de sa position. L'aile orientée vers le futur métro abrite deux niveaux de bureaux et crée la porte d'entrée du site. La halle de marché prend place sur l'aile nord répondant ainsi à la question de l'inondabilité. Enfin dans l'aile sud-ouest se trouve le parking des logements orienté vers la Rocade.

Au dessus du parking, le hall d'entrée des logements s'ouvre à la fois sur le jardin et sur la rue et regroupe des espaces communs (laverie, atelier de bricolage, bureaux, etc). Le tronc du bâtiment s'est ensuite adapté aux nouveaux usages. Le logement a été pensé autour de nouvelles problématiques : évolution des familles, étudiants, personnes âgées dépendantes, etc.

Notre but était de ne pas de déconstruire mais d'intégrer les nouveaux usages à l'intérieur de la structure, respectant ainsi l'identité du bâtiment. Les ailes du bâtiment étant larges, nous avons ouvert des loggias profondes pour apporter de la lumière au cœur des ailes.

Ensuite, nous avons travaillé en bande : la structure centrale existante contient la circulation horizontale desservant les logements, de part et d'autre de cette circulation viennent s'accoler les bandes techniques des logements regroupant les espaces humides (salles de bain et cuisines) enfin au plus près de la façade la bande libre devient la bande de vie avec les chambres et les séjours. Ainsi, les 80 logements se développent du studio au T5 autour de loggias parfois communes.

03.jpgLa question du toit a ensuite été traitée en accord avec notre questionnement autour des logements. En effet, le défaut principal d'un logement collectif est l'absence de jardin. Ayant ainsi offert le pied de bâtiment au public, le toit devait revenir aux habitants.

En rehaussant le toit d'un mètre pour végétaliser, nous avons caché la technique disgracieuse que l'on retrouve souvent sur les toits afin de dégager un espace libre ouvert au paysage.

Enfin, la soucoupe est devenue une chambre d'hôtel unique. Poser comme un objet sur le toit, elle méritait un traitement particulier. Sa vue imprenable et son espace inhabituel laisse libre cours à l'imagination des personnes se l'appropriant pour une nuit. Le projet tisse donc la ville en son pied (espace piéton varié et fluide), développe la vie en son tronc (logements et espace de rencontre) et ouvre les yeux sur Rennes (aménagement du jardin et de la soucoupe).

Clémentine DUTHOIT
Clémentine COUEFFE

Réagir à ce projet

Réactions

12-04-2013

franchement elles nont rien fait le batiment existe deja en plus

31-03-2013

En réalité avec cette ville, proche du centre de Rennes

26-02-2013

beaucoup trop irréaliste...la prise en compte de l'habitant peut se faire de façon moins "maniérée", dommage!

06-02-2013

Le logement est bien une priorité sociétale. Des bureaux fleurissent de partout et ne sont valorisés que dans la journée. Un ancien bâtiment qui revit pour répondre à une nécessité humaine est un projet qui ne peut que recueillir nos encouragements.

05-02-2013

Un beau projet qui prend véritablement en compte les habitants, tout en s'appuyant sur la conservation d'une architecture "emblématique" du patrimoine rennais. Recentrer la ville sur l'habitant et non sur des bureaux, voilà une idée qui aurait méritée d'être davantage exploitée.

04-02-2013

belle réhabilitation ....

04-02-2013

il s'agit d'un projet inovant de réhabilitation, et nécessaire dans l'état actuel des problèmes de logements que nous conaissons... quoi dire de plus

03-02-2013

Excellent projet de réhabilitation à travers ce site symbole des Rennais.
Favorisons cette validation pour améliorer la situation actuelle du "Mal Logement" au lieu de créer 17000M2 de bureaux à l'incertitude conjoncturelle d'être utilisés.
Félicitations pour le concept social associant l'évolution des familles,des étudiants qui ont des difficultés à se loger et des personnes âgées dépendantes.
Bravo aux architectes pour leur réflexion très positive s'inscrivant très bien dans l'environnement local avec toutes les commodités présentent et à venir.

02-02-2013

Ce projet tient compte de la réalité quant aux besoins de logements et à la pertinance de l'esthetique dans un milieu urbain.

01-02-2013

projet qui tisse une partie de ville en mutation. Belle prise en compte du potentiel existant

01-02-2013

la réhabilitation c'est l'avenir, avant la construction neuve, félicitation, beau projet

31-01-2013

Ce projet est résolument tourné vers l'avenir. Le fait de transformer plutôt que de démolir et reconstruire est important dans notre société de consommation actuelle. Bravo aux architectes!

31-01-2013

tres bon projet, qui s adapte tres bien a l'environnement....

31-01-2013

Ce projet nous renvoi directement dans les années 70 ! Les perspectives ne donnent vraiment pas envie...

31-01-2013

Ce projet mérite beaucoup d'attention. Il garde les pieds sur terre. La restructuration est un passage obligé pour nos vielles batisses. Ce bâtiment symbolique est très réussi le tout dans une esthétique bien réfléchie et futuriste.

30-01-2013

Ah ! si les politiques avaientt comme souci principal l'intérêt des citoyens, nous pourrions profiter de ce genre de projets plus souvent... Ce coté urbanisme à la manhatan me convainc à 120 %

30-01-2013

Projet ambitieux pour la ville de Rennes et juste dans son programme, à l'heure où la problématique du logement est plus qu'actuelle. Ce projet est aussi intéressant dans sa position entre respect du bati existant et originalité de la réhabilitation (posture nouvelle dans la ville).

30-01-2013

c est un beau projet de réhabilitation qui permet d avoir dans un meme lieux des univers differents et des populations differentes donc une bonne mixité et surement des echanges intergenerationnels et professionnels gratifiants

30-01-2013

La réflexion portée par ce projet mélange l'ensemble des problématiques du logement de notre époque. Tout d'abord la mixité (bureaux,personnes dépendantes,mixité sociale ...) ensuite la dimension écologique avec l'utilisation de bâtiment déjà existants sans oublier les jardins en pleine ville,et pour finir la création de logements bravo !!!

30-01-2013

tres encourageant

30-01-2013

Très beau projet!

30-01-2013

Oui à ce magnifique projet !

30-01-2013

Superbe projet !

30-01-2013

L'originalité du projet, sa capacité à mêler des fonctions sociales différentes faisant ainsi de la tour un lieu d'échange: une ville créée à l'échelle d'un bâtiment. l'aspect profondément humain du projet.

30-01-2013

Tres beau projet. En accord avec les mouvements et les pensees de notre siecle! Quel travail! Cela promet de belles perspectives. Encore beau travail !

30-01-2013

Super projet