Le Courrier de l'architecte - Retour à l'accueil Etudiant

Entrez votre e-mail pour vous inscrire

Diplôme | Nos villes sont comme des océans (06/2013)

«Dans ce travail,  nous avons porté notre regard sur les détails, les défauts, les espaces qui semblent dépourvus de beauté, les vides qui forment la ville. Nous avons cherché à les connaître, à les interroger, en prenant pour référence la figure de l’île abandonnée. Cette recherche nous a conduit à Nanterre, où nous avons accosté sur  l’Île de la Papet‘», explique Typhaine Le Bars et Aliénor Depondt.

ENSA Versailles | Urbanisme et aménagement du territoire

L’homme est un voyageur constant.

Depuis toujours, il cherche à découvrir les terres les plus reculées, à accoster sur des territoires encore inconnus. Voulant s’y installer de manière pérenne, il emmène avec lui une façon d’habiter, d’exploiter, de produire, et de vivre. Parfois l’homme s’en va, et laisse derrière lui des lieux qui, malgré son absence, continuent d’exister.

Au travers de ce diplôme, nous avons voulu partir à la recherche de ces territoires oubliés. Nous avons commencé par explorer plusieurs îles abandonnées à travers le monde. Nous nous sommes attachées à comprendre l’histoire de chacune d’entre  elles, leurs caractéristiques, leur étrangeté, leur mystère, et leur poésie. Qu’ont-elles à nous enseigner ?

Et s’il existait des lieux semblables à ces îles chargées d’histoire, plus proches de nous? La figure de l’île abandonnée est devenue un outil de lecture pour nourrir la compréhension de territoires oubliés dans le Grand Paris. En analysant leur microcosme, nous avons développé une réflexion sur la métropole actuelle et en devenir.

Les délaissés urbains que nous avons étudiés sont la scène d’une autre façon d’habiter, sur laquelle l’inconscient de la ville s’exprime, et qui ouvre à de nouvelles pratiques urbaines.

Par délaissés, nous entendons les territoires négligés, oubliés, les espaces marginaux, lieux propices à de nouveaux usages. L’imaginaire qui s’empare de ces lieux en faillite permet de réinventer la ville, de la recycler sans complexes.

Mais qui sont-ils ?

On en trouve ici et là, espaces imposants, ou réduits, négligés, ou en attente, inhospitaliers, étranges. Souvent témoins d’une activité industrielle passée, abandonnés par le temps, l’évolution des choses ou tout simplement marqués par des pratiques peu connues, posés là, en suspens, ou en attente d’être sauvegardés, mutés ou dévorés par la ville. Notre démarche n’est pas de muséifier ces territoires, mais plutôt de ne pas les considérer uniquement comme un réservoir à foncier. En analysant leur microcosme, nous développons une réflexion sur la métropole actuelle et en devenir. Il n’est pas question de juger de leur valeur, mais de les révéler, de les interroger.

Le délaissé présente une occasion de parachever la ville, ou de la mettre en crise. Décortiqué, il devient un lieu pour faire, un lieu qui existe.

Notre exploration nous a amené sur le site des Papeteries de la Seine. Près de cette friche industrielle d’autres objets rejetés par la ville se sont échoués: une prison, une centrale électrique, une usine de traitements des déchets. L’ensemble du site est encadré d’infrastructures : RER, Autoroute, voie ferrée qui créaient des frontières fortes avec les quartiers alentours.

Ce territoire intègre aujourd’hui le projet Seine-Arche. L’EPAD propose d’y implanter un éco-quartier qui effacerait ces limites et recoudrait avec le tissu Nanterrois.

De notre côté, nous prenons le parti d’exacerber son insularité. Nous proposons d'épaissir  le mur d’enceinte  existant des anciennes papeteries afin d’y intégrer les nouveaux programmes.

03-plan-de-l-ile.jpg

Pour résister, il est nécessaire que notre île artificielle apporte sa contribution au système urbain, tout en conservant un caractère inviolable. Nous avons donc choisi d’y implanter le pôle logistique d’Amazon Ile-de-France couplé à un data-center. Ce dernier, qui connait une croissance incroyable, représente pourtant l’objet invisible de la ville de demain.

 Ces éléments programmatiques viennent s’ajouter à l’accumulation d’objets oubliés de la ville identifiés précédemment.

Nous choisissons de raconter l’île de la Papet’ à travers une vision poétique du lieu. Le parc au Nord-est en est la plage. De là, le passant peut monter un escalier creusé dans le mur d’enceinte afin d’atteindre l’observatoire et de contempler le paysage infrastructurel. Data -center, plateforme logistique, centrale électrique,  prison, champs de panneaux photovoltaïques… Les oubliés de nos villes contemporaine sont ainsi rendus visibles.

06-la-plage-de-l-ile-.jpg

Dans un avenir prospectif, notre Ile de la Papet’ se trouvera encerclée du tissu Nanterrois dense et compact. Elle pourra résister grâce au poids économique et symbolique et a la dimension poétique qu’elle représente pour la ville de l’après.

Typhaine Le Bars
Aliénor Depondt

Réagir à ce projet

Réactions

15-01-2014

Une jolie vue de l'esprit, sans réelle construction problématique. Un projet qui donne a voir un agrégat des thèmes en vogue. Une pensée éthérée. Un point de vue sur la banlieue consensuel et esthétisant. Je trouve triste que ce projet prétende délivrer une vision des espaces délaissés alors qu'il n'en dit rien, ou si peu.

08-01-2014

Île perdue revisitée, flânerie, rêverie et travail ! Si loin si près de la ville. Très beau projet

06-01-2014

- La curiosité qui a amené Aliénor et Typhaine à s'intéresser à ces territoires délaissés
- L'originalité de leur démarche
- La qualité du travail réalisé,en particulier sur les maquettes.

09-12-2013

Felicitations

06-12-2013

Un diplôme intéressant,qui pose des questions justifiées sur l avenir des datacenters et leur présence nécessaire

06-12-2013

C'est jolie :)


06-12-2013

Un projet qui devrait être présenté à la ville pour plis de débats
Intéressant

06-12-2013

Un beau projet rempli d onirisme

21-11-2013

Dîplome intéressant

19-11-2013

De la poésie, du rêve et tout ce qu'il faut pour nous faire voyager dans un univers très personnel !

14-11-2013

Trop cool!

14-11-2013

Il faut mettre son gnie dans sa vie et son talent dans ses oeuvres. Oscar Wilde

14-11-2013

un travail très interessant

14-11-2013

Pas male

08-11-2013

une belle mise en mots de l'intention, qui donne envie d'en savoir et voir davantage. un parti pris courageux.

05-11-2013

ce projet est une invitation au voyage, vers un pays que nous portons tous en nous comme un fantasme de proprit unique, "l'le", mais qui, loin de nous isoler, nous met en lien avec le tissu urbain et humain

04-11-2013

Cette poésie ne pourra que faire avancer l'architecture contemporaine

04-11-2013

Projet exceptionnel et poétique; les images donnent envie de se plonger dans le lieu.Félicitation pour ce très beau diplôme!

30-10-2013

Passionnant

30-10-2013

C'est une tres belle idée pour réhabilité cette île.

30-10-2013

beau projet !

29-10-2013

La nostalgie que peuvent avoir ces tudiantes pour les espaces dlaisses laisse rflchir ; une poque o lancien est systmatiquement (ou presque) remplac par le neuf, ce projet ma beaucoup sduit Plutt que de dtruire, rhabilitons ! Un grand bravo.

29-10-2013

Beau projet !

28-10-2013

Ce projet permettrait certainement de redonner vie à un quartier et aux habitants de se réapproprier leur environnement. Mélangé à une vision poétique, ce projet semble idyllique !

28-10-2013

Projet très intéressant et pertinent ! Félicitations

28-10-2013

Un travail original qui mérite que l'on si intéresse!

28-10-2013

Vraiment intéressant de voir que la jeune génération s’interroge sur les espaces urbains morts (ou presque)...
Bravo à ces deux personnes qui ont somme toute fait une réel effort de recherche et d'engagement pour leur projet.
C'est passionnant! Elles nous prouvent par ailleurs que l'on peut encore faire du nouveau avec du vieux, et il est certain qu'il a encore de belles années devant lui, qui plus est si il est pris en main par des personnes déterminées et curieuses.
Avec tout mon soutien et mes encouragements,

Michel

28-10-2013

J'aime bien le concept de réutilisation du territoire que ces jeunes étudiants ont eu. Un mélange de campagne industriello urbaine original qui met en valeur un espace délaissé qui me fait penser a une certaine île Bretonne.
Bravo!
B.R

28-10-2013

Un beau projet, très intéressant et prometteur notamment pour les nombreuses villes qui nécessiteraient un projet de cette envergure.

27-10-2013

Un projet enthousiaste et poétique ; j'attends la suite avec beaucoup d'impatience. Bravo !

27-10-2013

Super

26-10-2013

Article très intéressant qui donne envie d'en voir davantage sur ce projet, qui en 2013 semble plus que pertinent .

26-10-2013

Bravo pour ce regard

26-10-2013

La métaphore de "l'ile abandonnée" pour décrire ce genre de zone urbaine ma particulièrement séduit.
Beau Travail

25-10-2013

Projet onirique et passionnant

23-10-2013

Très beau projet, poétique! Félicitation

19-10-2013

Un projet atypique dont emane beaucoup de poésie. Une belle reussite pour ce projet qui donne l'equilibre entre creativité et mise en valeur de l'existant. J'aimerais arpente l'ile de la Papet'!

19-10-2013

Les citadins ont besoin de poésie, de beauté, de vie, de partage..
Les eco-quartiers sont une promesse pour une douceur de vivre dans les villes..
Très beau projet !