Le Courrier de l'architecte - Retour à l'accueil Etudiant

Entrez votre e-mail pour vous inscrire

Concours | Hanging Layer (01/2013)

Deuxième prix de l’édition 2013 du concours Construire Acier, ce projet répond à la thématique  ‘urbanité suspendue – construire la ville sur la ville’ en s’implantant à Hambourg, dans le quartier «éclectique» de d'Altona. D’où une intervention «entre respect de l'esprit du lieu et son évolution» sous forme d’une nouvelle strate urbaine suspendue par Pierre d’Argy, Antonin Duquesnes et Florent Revel.

ENSA Paris-Val de Seine | Logement collectif

Répondant au sujet du Concours Acier 2013 ‘Urbanité suspendue - construire la ville sur la ville’, ainsi qu'à la thématique induite de densifier la ville, nous avons saisi l'opportunité d'être actuellement en séjour Erasmus à Hambourg pour traiter ce sujet.

En effet, la ville hanséatique connaît depuis une vingtaine d'année un sursaut de développement urbain et architectural d'envergure, principalement dans la reconversion des quartiers portuaires aux portes du centre ville comme la HafenCity.

Durement touchée pendant la seconde guerre mondiale car détruite à plus de 70%, l'effort pour densifier à nouveau la ville reste cependant entier. En effet, la reconstruction des dernières décennies s'est hélas plus portée sur un étalement aéré que son inverse.

C'est donc dans ce climat urbain général que nous avons fait le choix d'agir sur le site de la Spritzenplatz dans le quartier d'Altona. La richesse de ce site réside dans son éclectisme. Moins frappé par les bombardements, le quartier a gardé son tissu d'avant-guerre avec plusieurs bâtiments de type Gründerzeit (1871-90) ou faubourg, conjugué avec des réalisations des années 1950 à 1980 de faibles hauteurs et où trônent encore ça et là des terrains en friche.

La Spritzenplatz joue un véritable rôle de butte-témoin géologique exposant les différentes strates urbaines composant Altona avec ses décrochés de skyline. Intervenir sur ce site nous a dirigé vers un mode de conception adapté au caractère de cette place, entre respect de l'esprit du lieu et son évolution.

02-P.dArgy-A.Duquesnes-F.Revel-.jpgTel le mécanisme de sédimentation, l'idée du projet est d'ajouter l'empreinte d'une nouvelle ère urbaine sur le tissu existant, comme une marque naturelle du temps qui viendrait combler les interstices résultants de l'Histoire. Ainsi la volonté du projet est d'harmoniser une ligne d'horizon déroutante, de  redonner une teneur à la place sans trahir pour autant l'esprit de diversité du lieu. En effet, celui-ci est riche d'architectures diverses qui se répondent.

Nous avons donc décidé d'intervenir sur deux pendants de la Spritzenplatz pour parer à l'anecdotique, et, en outre, pour contrer les carences volumiques de l'ensemble. Ainsi, l'homogénéité de style des deux volumes distincts du projet dans ce milieu hétéroclite favorise une concorde formelle de l'ensemble.

Aussi, pour atténuer l'impact et la puissance d'un rajout d'une architecture nouvelle sur de l'existant, l'emploi de l'acier a joué un rôle essentiel. Ne pas se visser directement sur les structures antérieures et privilégier une sensation de suspension, d'objets légèrement en flottement participe de surcroît à apporter un certain dynamisme architectural. 

Sur une place aussi vivante, avec nombre de commerces, de restaurants et de bureaux tels que studios d'architecture ou de design, comptant un marché quasi-quotidien et une population assez familiale, il fallait un objet architectonique qui se meut entre la statique des immeubles.

Sa forme minérale et facettée introduit une distorsion de l'élévation globale de la place et crée ainsi l'événement. Il fallait, à travers un concept formel, accompagner judicieusement le dynamisme du site et ainsi replacer l'ensemble des bâtiments attenants à la Spritzenplatz dans un contexte neuf et rehaussé de ton.

Toutefois, l'ancrage de ce projet ne se ferait en aucun cas gratuitement. Alors, dans un souci d'insertion, on peut remarquer que les percements de la coque facettée reprennent sensiblement la trame des fenêtres des façades inférieures et leur géométrie. Ce qui confère au projet une nuance biomorphique, en plus de son aspect minéral et flottant. 

03-P.dArgy-A.Duquesnes-F.Revel-.jpgQuant au programme, il s'inscrit dans cet esprit de mouvement urbain. Nous avons choisi de promouvoir des logements destinés majoritairement aux familles avec enfants et d'installer une crèche (Kindergarten de deux à cinq ans) au cœur d'un des bâtiments.

S'agissant de logements sociaux, soit avec des surfaces habitables calculées au plus juste, une place prépondérante a été donnée aux espaces collectifs sous la forme de terrasses de loisir, de séchoirs, de passerelles, de circulation extérieures, d’ateliers et de garages à vélos.

Confronté cependant à l'étroitesse des espaces urbains résiduels dans lesquels nous nous sommes insérés, et pour permettre des espaces partagés généreux, une installation aérienne, au-dessus des cours d'îlots déjà gangrénés de parkings et autres bâtiments de stockage, tombait sous le sens.

Ici encore l'acier tient un rôle structurel décisif de suspension dans le projet. Ainsi, en partant de ce que pouvait nous offrir l'emploi d'une structure acier dans notre projet Hanging Layer, nos intentions conceptuelles ont pu très librement s'exprimer et s'affranchir des entraves que peuvent être la construction dans un espace étriqué et sur une structure préexistante.

De plus, l'acier permet une liberté formelle exceptionnelle que nous nous sommes empressé d'exercer sur ce projet, dans le cadre du Concours Acier 2013.

Pierre d’Argy
Revel Florent
Antonin Duquesnes

Réagir à ce projet