Le Courrier de l'architecte - Retour à l'accueil Etudiant

Entrez votre e-mail pour vous inscrire

Concours | UHGL (Urban Hybrid Green Link) (01/2011)

Habiter un pont ? Fantasme d’architectes ! L’occasion pour Johan Laure, Guillaume Giraud, Stephan Lam et Thomas Grenier d’y réfléchir sur un site montpelliérain. Finaliste du concours étudiant OTUA en 2011, ce projet, «en plus de surplomber le Lez, offre des accès à celui-ci et permet donc une réappropriation du lieu»

ENSA Montpellier | Transport et ouvrages d'art

POSTULAT

Qu'est-ce-qu'habiter l'infrastructure ? Ici il est question d'un pont. Dans l'imaginaire collectif un pont n'est, la plupart du temps, qu'utilisé pour traverser. Mais compte tenu des paradigmes contemporains, il est important de remettre en cause ces acquis. Dans une logique d'étalement urbain qu'il faut ralentir au maximum, chaque espace doivent être utilisés au maximum de leurs potentialités.

La ville de Montpellier accueil 1500 habitants supplémentaires chaque année, la demande en logements est importante. Par ailleurs l'économie ne cesse de se développer et donne parfois lieu à des Zones Industrielles disgracieuses et fabriquant un appauvrissement qualitatif de la périphérie. Pour répondre à cet enjeu, le but principal a été de mixer ces besoins avec une mobilité responsable. A l'heure des questionnements écologique, la ville ne peut rester aveugle face à ce problème. C'est pourquoi la ville de Montpellier promeut depuis des années la création de lignes de Tramway. La ligne 5, qui va relier la mer à Montpellier, devient le socle opérateur du projet. Dans une logique de continuité, la création d'un pont habité vient répondre à une demande de programmes associés à une nécessité technique, celle de passer par dessus le Lez pour désenclaver les nouveaux quartiers. De cette façon, UHGL rentre dans une logique urbaine fondamentale.

01-plan.jpgDYNAMIQUE FLUVIALE

Le pont vient se fondre dans son environnement pour créer une logique d’activité dans ses alentours. En plus de surplomber le Lez, UHGL offre des accès à celui ci et permet donc une réappropriation du lieu. Car UHGL traverse bien plus qu'un simple fleuve, c'est un véritable pan historique de Montpellier qui s'écoule sous ses pieds. Autrefois utilisé comme port ou comme support d'activités, le Lez est devenu passif. Pour remédier à cela, la création de nouvelles berges actives se voit comme une opportunité à saisir de reconfigurer la vision qu'en ont les Montpelliérains actuels.

UN SIGNAL

Le lieu d’intervention correspond au déplacement d’activité de la ville. Grâce une architecture forte, UHGL vient signaler une nouvelle centralité dans une ville en plein essor à la recherche d’identité. Si la densification ne se fait pas dans le suburbain, elle doit s'opérer sous forme de multipolarité pour redynamiser le tissu au lieu de l'étendre.

02-schema-1.jpgUNE DENSITÉ NOUVELLE

Habiter Montpellier, dans un climat méditerranéen, doit se faire de façon intelligente et neuve pour répondre à une demande de place. Proche des nouveaux quartiers et de la nouvelle mairie, cet équipement offre un lieu de vie de choix.

HYBRIDATION

L’implantation d’équipements de proximité de type alimentaire, culturels, voire même sociaux servent aussi bien aux habitants du pont qu’à la dynamique du quartier.

ECOLOGIE

Dans l’optique de réduction des émissions de CO2, les déplacements sur UHGL sont à énergie propre. L'accent est donc mis sur l'utilisation du tramway, du vélo, ou tout simplement à pied. Ce pont habité devient un équipement responsable, soucieux des questions environnementales. Au delà de ça, la peau est dotée de panneaux solaires qui s'inscrivent dans la logique visuelle de celle ci de façon à répondre aux besoins en énergie du bâtiment.

Johan Laure
Guillaume Guiraud
Stéphane Lam
Thomas Grenier

Réagir à ce projet

Réactions

03-04-2014

Un projet intéressant dans son ensemble avec un point de vue intéressant sur la réutilisation de zones à priori inhabitable. J aimerai bien habiter tout en haut, on doit avoir une belle vue.

01-02-2014

On croire une présentation de chez BIG mais intéressant quand même. Bon travail.