tos

Le Courrier de l'architecte - Retour à l'accueil

Entrez votre e-mail pour vous inscrire

Cahier Spécial - Maisons 2010

Présentation | Ciel, mon Riad (01-12-2010)

Construite par Isabelle Menu et Luc Saison (agence Saison-Menu) au coeur de Roubaix, la Maison Riad est implantée le long d’un boulevard, au creux d’une parcelle enclavée. Voulant «rattraper le moindre espace extérieur», les architectes ont élevé l’habitation sur trois niveaux autour d’un jardin intérieur.

Logement individuel | Nord | Saison-Menu

«Côté rue, la Maison Riad crée effectivement un trouble», confirme Isabelle Menu, architecte et cofondatrice avec Luc Saison de l’agence Saison-Menu, à propos de la maison que le couple s’est construit à Roubaix fin 2008. La façade d’entrée laisse effectivement à penser qu’il s’agit de logements collectifs, voire même de bureaux.

«Cet effet n’est pas tant une volonté de notre part que le fruit de contraintes physiques». Implantée dans une dent creuse, cernée par des constructions hautes, la Maison Riad est mitoyenne avec un immeuble de logement réalisé par... Saison-Menu. «Nous étions à la recherche d’un terrain quand le client des logements collectifs nous a proposé ce bout de parcelle restant».

Les architectes ont donc mené de front les deux chantiers et, côté boulevard, harmonisé les gabarits. Empruntant à «la forme simplifiée» des logements collectifs, la façade plane de la Maison Riad, dotée d’allèges hautes, se ferme au mouvement incessant de la rue.

Malgré les apparences, «cette maison capte le moindre rayon de soleil», précise Isabelle Menu. Côté boulevard, des ouvertures obliques offrent une vue panoramique sur les habitations de l’autre côté de l’avenue et, surtout, «sur le ciel».

02(@saisonmenu)_S.jpg«Muette» côté rue, la maison s’ouvre généreusement au sud, à l’intérieur du site, autour d’un «micro jardin».

Précisément, compte tenu de l’exigüité de la parcelle, «construite à 50%», les architectes ont exploité l’espace extérieur «sur trois dimensions». «Nous sommes allés chercher la moindre parcelle de ciel», dit Isabelle Menu. La maison Riad s’élève sur trois niveaux et, côté sud, les ouvertures et les différents patios composent un dégradé de creux.

Compte-tenu des contraintes, la disposition des pièces de vie a été inversée au regard d’une organisation traditionnelle. Prolongé par un solarium, surplombé par un toit terrasse, le séjour occupe les 2ème et 3ème niveaux de la maison. Au premier, une galerie immaculée distribue trois chambres aux murs colorés. Le rez-de-chaussée, occupé par l’espace de stationnement et un petit appartement, conduit au jardin dont le sol est recouvert de béton «coulé sur place».

Epousant les variations topographiques et ponctuée de fosses plantées de bambous, «la plaque» capte la lumière. Ainsi, «la surface, qui ne fait que 160m², paraît beaucoup plus vaste», affirme Isabelle Menu.

Le jardin des Saison Menu est, à écouter l’architecte, un lieu de contemplation. D’une part, «nous ne subissons pas le mur existant en fond de parcelle, bien au contraire : avec ses veilles briques, il a une vraie matérialité», dit-elle. Par ailleurs, quand le soir venu les fenêtres des pièces aux murs colorés s’illuminent - vert pour le petit, rouge pour l’espace de stationnement -, c’est «Playtime».

03(@saisonmenu)_B.jpg «Il est rare que les architectes s’aventurent à réaliser leur propre maison. C’est une entreprise difficile car cela revient à figer sa propre histoire de la conception», analyse Isabelle Menu.

Ceci expliquant cela ? Dès le départ, les architectes ont imaginé des espaces «réversibles». «Les différents niveaux sont composés de plateaux pouvant un jour être réaffectés à d’autres usages».

En attendant, les Saison Menu rentrent avec «bonheur» le soir venu retrouver les jeux d’ombre et de lumière de la Maison Riad. 

Emmanuelle Borne

Fiche technique

Programme : Maison individuelle urbaine à Roubaix

Architectes : Luc Saison, Isabelle Menu

Maître d’ouvrage : Luc Saison, Isabelle Menu

Surface : 350m²

Coût : 435.000 euros HT

Achèvement : juillet 2008

Bureau de Contrôle : Veritas

Réagir à l'article


tos2016
elzinc novembre

Portrait |Qui sont les architectes de Donald Trump ?

Des honoraires impayés ? Des vidéos sulfureuses ? Des interviews réécrites ? Des commandes providentielles ? C'est un peu le programme réservé aux architectes de Donald Trump. Le Courrier...[Lire la suite]

elzinc novembre

Portrait |La fine équipée de Monica Donati

Le collectif avant tout ! Monica Donati s’empresse de présenter tous ses collaborateurs. Elle évoque même avec enthousiasme un nouveau projet d’association - 300% - qu’elle monte avec Margot-Duclot et Paul...[Lire la suite]


elzinc

Portrait |Nuno Teotónio Pereira, le modernisme contre Salazar

Dans la lignée des reconnaissances tardives, après Frei Otto, lauréat du Prix Pritzker 2015, Nuno Teotónio Pereira s’est vu récompensé le 13 avril 2015, à 93 ans, du Prix de...[Lire la suite]

elzinc

Portrait |Chen Kuen Lee, après Scharoun

Voilà une carrière qui force la curiosité. En 1931, Chen Kuen Lee quitte la Chine pour rejoindre l’Allemagne. Il y étudie l’architecture et travaille aux côtés de Hans Poelzig et Hans Scharoun. Il...[Lire la suite]

elzinc novembre

Portrait |Poy Gum Lee, des gratte-pagodes de New York à Shanghai

Tuiles vernissées sur gratte-ciel Art déco… un bien étrange syncrétisme visible, entre autres, à Shanghai. Mais quelle ville n’a pas eu la tentation d’adopter la modernité et de la...[Lire la suite]

elzinc

Portrait |La fine équipée de Monica Donati

Le collectif avant tout ! Monica Donati s’empresse de présenter tous ses collaborateurs. Elle évoque même avec enthousiasme un nouveau projet d’association - 300% - qu’elle monte avec Margot-Duclot et Paul...[Lire la suite]