tos

Le Courrier de l'architecte - Retour à l'accueil

Entrez votre e-mail pour vous inscrire

Cahier Spécial - Maisons 2010

Présentation | 2+2 House, une arithmétique modulaire par Tank Architectes (01-12-2010)

«Moderne» et «un peu chahuté». Olivier Camus, cofondateur avec Lydéric Veauvy de l'agence Tank Architectes, qualifie en ces termes le projet 2+2 House construit à Villeneuve d’Ascq (59). A partir d'une commande particulière, les deux associés ont conceptualisé un schéma modulaire pour satisfaire la flexibilité exigée par le programme et répondre aux contraintes du site. Explications.

Logement individuel | Villeneuve d'Ascq | Tank Architectes

Le programme prévoyait la création de quatre unités habitables. Mi-appartement, mi-gite, elles proposent d'accueillir pour de courtes durées des cadres venus travailler à Lille ou dans les environs. En bonne intelligence, le projet promet donc de s'adapter aux exigences futures en offrant une grande flexibilité d'organisation.

2+2 House peut ainsi être une maison unique, double, quadruple. «Le projet est mutable et réutilisable en maison individuelle», souligne Olivier Camus.

Méiose* architecturale donc, la structure se décompose en cellules triangulaires. Autrement dit, les architectes ont imaginé une construction modulaire. «En théorie, ça fonctionne mais ce parti nécessite nombre d'adaptations structurelles», prévient Olivier Camus.

Et pour cause, le terrain est accidenté. Dans les choix opérés par l'agence, le site et ses caractéristiques ont quelques responsabilités. «Nos clients avaient un parc boisé derrière leur propriété. Le terrain romantique et sauvage n'avait jamais été exploité. Il y avait une petite parcelle mystérieuse. Nous avons décidé d'en utiliser les possibilités sans en altérer les qualités. Les essences y sont nombreuses et nous avions le dessein de nous glisser sur le terrain», explique-t-il.

02(@Tank)_S.jpgL'environnement boisé inspire et conduit les architectes à penser des «appartements avec un dehors». Pour ce faire, ils délimitent des «poches végétales» et organisent autour un habitat sur pilotis. «Pour profiter des vues, le projet se déhanche» ajoute-t-il.

Les architectes ont associé à l'intention architecturale un procédé modulaire jouant du parallélisme, de la symétrie et de l'opposition.

03(@Tank)_S.jpg«Ce système était une grande première pour nous. Nous étions intéressés tant par la liberté formelle que par la rationalité du dispositif», indique l'architecte qui soutient ne travailler avec aucune référence précise préférant «se laisser porter par le projet».

Outre les vues, les associés ont intégré l’élément lumière avec la création de vastes baies vitrées ; une volonté qui n'est pas sans poser la question de l'intimité dès lors que chacune des pièces se projette également sur un espace commun, un lieu de rencontre, une «place de village».

«Deux systèmes de rideaux permettent de se couper de l'extérieur», souligne Olivier Camus. De quoi satisfaire les caractères pudiques et impudiques.

04(@JulienLanoo)_S.jpgLe large vitrage a incité, par ailleurs, les architectes à proposer une charpente métallique. «Pourquoi pas en bois ? Bonne question. Nous construisions à l'époque trois-quatre maisons et nous y testions autant les filières acier et bois», relève-t-il. Le choix était d'autant plus motivé que l'accès au chantier était difficile.

2+2 House compte ainsi parmi les premières réalisations de l'agence. Depuis, Tank Architectes a grandi et compte désormais dix-huit collaborateurs. Aujourd'hui encore, les projets de maisons individuelles sont d'actualité. L'une d'elles est en chantier... «Peut-être la dernière avant un moment», confie Olivier Camus. «Ces projets demandent une énergie terrifiante et une relation particulière avec le client. Nous aimons cet exercice mais il reste compliqué, plus encore avec une agence qui se développe».

Jean-Philippe Hugron

* Ensemble des deux divisions cellulaires successives qui terminent l'ovogenèse et la spermatogénèse

Tank Architectes

Olivier Camus et Lydéric Veauvy, architectes

Bruno Drumare, architecte chef de projet

Maisons

Lieu : Villeneuve D’Ascq / 59 / France

Surface terrain : 2.485m²

Surface projet : 390m²

Budget HT : 750.000€

Budget HT/m2 : 1.970€/m²

Technique : structure acier

Client : privé

Etat : livraison janvier 2009

Réagir à l'article


tos2016

elzinc

Portrait |Samuel Delmas, archi-sensible

Crèches, unités psychiatriques, centres de formation… En somme, des programmes de la banalité. Samuel Delmas transmue ce quotidien en espaces de qualité. Son art est, de fait, précis. Il repose sur «le...[Lire la suite]

elzinc

Portrait |Emmanuelle Colboc, comme une feuille délicate sous un rocher

Apposer quelques mots sur l’acte de bâtir. L’ambition est née d’un constat simple ; «Nous parlons d’architecture de façon trop compliquée, ce qui, de fait, l’éloigne du...[Lire la suite]


elzinc

Portrait |Chen Kuen Lee, après Scharoun

Voilà une carrière qui force la curiosité. En 1931, Chen Kuen Lee quitte la Chine pour rejoindre l’Allemagne. Il y étudie l’architecture et travaille aux côtés de Hans Poelzig et Hans Scharoun. Il...[Lire la suite]

elzinc

Portrait |Fernando Higueras, un brutaliste en l'île

A l’heure où l’architecture peut se limiter à quelques effets de façade – peut-être le seul espace de liberté d’une profession – les regards se tournent, nostalgiques, vers le...[Lire la suite]

elzinc

Portrait |Pour ne plus avoir d'a priori, schneider+schumacher

L'architecture allemande est particulièrement méconnue depuis «l'autre côté du Rhin». Elle se résume bien souvent à l'austère image d'une rigueur ascétique, à un art...[Lire la suite]

elzinc

Portrait |FUSO, les trois jamais à l'étroit

«Voyez avec notre avocat». La phrase pourrait en effrayer plus d'un. Elle se veut, bien au contraire, rassurante. Le troisième homme de l'agence parisienne FUSO, Ghislain Grotti, est un professionnel du droit des affaires. La...[Lire la suite]