Le Courrier de l'architecte - Retour à l'accueil

Entrez votre e-mail pour vous inscrire

Présentation | Au Cheval Noir, un pêle-mêle architectural bruxellois (05-01-2011)

Ici l’ancienne brasserie, là un totem oblique. «L’aspect esthétique et formel n’est pas le plus important. Ne pas être en charge des aspects économiques du projet détache les architectes de l’architecture» souligne David Crambert de l’agence L’Escaut qui a réalisé, en association avec l’Atelier Gigogne, l’ensemble Studios Cheval Noir à Molenbeek (Bruxelles).

Reconversion | Réhabilitation | Logement collectif | Bruxelles | David Crambert

«Notre pratique architecturale tend à garantir une bonne gestion des questions économiques ce qui, d’une certaine manière, nous permet de mieux ajuster les composantes du projet», explique David Crambert.

«L’absence d’OPC (ordonnancement pilotage chantier) dans ce projet a permis une plus grande  implication de notre part sur le chantier. La mise au point avec les entreprises est permanente et l’architecte valide l’ensemble des factures. En ayant la maîtrise de l’économie du chantier, nous avons plus de facilité à négocier, notamment les points de détails», dit-il.

Illustration du propos : les studios Cheval Noir.

L’enjeu était de taille : créer une trentaine de logements de 70 à 110m² pour artistes sur le site d’une ancienne brasserie «en piteux état». Le programme était ouvert quant au devenir du bâtiment industriel. Au choix, destruction ou reconversion.

«La question du budget intervient dans la manière de concevoir. Notre projet s’élève à 1.100 euros/m² hors taxe», indique-t-il. Réaliser des économies s’est avéré nécessaire et la réutilisation des éléments existants, une opportunité.

En 2003, L’Escaut et Atelier Gigogne dont «les affinités de bureaux sont connues depuis de longues années» ont remporté le concours avec un projet préservant l’existant.

02(@MarcDetiffe)_B.jpg«Nous n’avions pas une vision historicisante de la rénovation» assène l’architecte. Aussi, les façades sont percées de toutes parts pour satisfaire les futurs occupants.

La lumière dicte proportions et volumes. La tour d’une vingtaine de mètres, rabotée de deux étages, se plie et s’habille de zinc pour mieux réfléchir la lumière et amener la clarté en coeur d’îlot.

03(@MarcDetiffe)_S.jpgA une échelle plus large, notamment depuis le canal, l’élément vertical à l’architecture résolument contemporaine crée un événement dans un paysage «composé d’éléments hétérogènes».

En plus d’événements, les architectes conçoivent des circonstances, celles de possibles rencontres au détour de passerelles reliant l’ancienne usine et la nouvelle tour. «Ces circulations créent une dynamique, elles offrent une manière de découvrir le bâtiment et de rencontrer les usagers». L’expérience scénique et scénographique de L’Escaut est explicite.

Le pragmatisme économique ne tarde pas à ressurgir.

04(@MarcDetiffe)_S.jpg «Les circulations sont extérieures car elles sont autant d’éléments isolés et chauffés en moins. Une réduction de coût non négligeable», démontre-t-il.

Le système de distribution est par conséquent rationalisé et prévoit un unique ascenseur-monte-charge et un minimum d’escaliers. La création de dix-neuf logements en duplex, notamment en rez-de-chaussée pour éviter que les logements soient tous en contact direct avec l’espace public, a rendu possible le dispositif.

05(@ESCAUT).jpgL’édifice suggère également des «subtilités d’usages». «Le quartier est difficile et subit d’importantes mutations. Ce point est de prime importance dans la manière dont nous avons dessiné le projet. De part et d’autre de l’ensemble, il y a une rue et une place. Nous avons décidé de créer une percée visuelle entre ces deux éléments», explique l’architecte.

«Il s’agissait de ne pas fermer les portes, de dessiner quelque chose qui ne soit pas à l’avenir un mur. Ici repose l’engagement social et la commande en acquiert son sens. Nous ne remettons pas en cause les programmes mais nous prêtons attention au contexte et nous envisageons tout projet comme une ouverture de possibilités», conclut David Crambert.

De l’économie en architecture.

Jean-Philippe Hugron

Logements-ateliers pour artistes 'Cheval Noir'

Lieu : rue du Cheval Noir 17, 1080 Bruxelles (Molenbeek)

Programme : 31 logements-ateliers pour artistes.

Transformation des anciennes brasseries Hallemans et construction neuve, cour intérieure et percement de la place Brunfaut à la rue du Cheval Noir.

Maîtrise d’ouvrage : Fonds du Logement de la Région de Bruxelles-Capitale

Architectes : L'Escaut-Gigogne (association momentanée)

David Crambert, Nele Stragier - chargés de projet, Olivier Bastin, Pierre Van Assche (Atelier Gigogne), Vincent Piroux, Cédric Libert, Stéphane Caprasse

Stabilité : Ney & Partners

Techniques spéciales : Seca Benelux

Entreprise générale : De Coninck nv

Photographe : Marc Detiffe

Surfaces : Rénovation: 3.300m²

Nouvelle construction: 752m²

Aménagement extérieur: 177m²

Budget : 3.910.000€ htva

Durée : septembre 2003 (concours) - avril 2010

Réagir à l'article


Album-photos |L'année 2018 d'Avenier&Cornejo

2018, année de l’engagement… pour l’environnement…la société… et l’Architecture a son rôle à jouer. Alors nous avons communiqué… exposition à New York sur...[Lire la suite]

Album-photos |Architectures Anne Démians

En 2018, à l’agence Architectures Anne Démians, on retiendra de beaux concours. Hôtel du département 92, Réinventer Paris 2, Fondation Italienne. Plus particulièrement celui remporté : Grand...[Lire la suite]


Album-photos |L'année 2018 d'Engasser & associés

Encore une année à 100 à l’heure pour l’agence Engasser & associés !  2018 aura été intense, rythmée par une douzaine de concours, de belles réussites, un certain nombre de...[Lire la suite]

Album-photos |L'année 2018 de Chaix & Morel et Associés

L’année 2018 fut riche en livraisons de bâtiments et en émotions ! Voir sortir de terre des projets emblématiques comme la tour SKY 56, le Village de Roland-Garros ou l’immeuble Lände 3 à Vienne est...[Lire la suite]

Album-photos |L'année 2018 de Bechu & Associés

Une année riche en projets à toutes les échelles (urbaine, architecturale et intérieure avec notre équipe Volume ABC) pour notre agence familiale et internationale qui se prépare à fêter ses 100...[Lire la suite]

Album-photos |L'année 2018 de GUINEE*POTIN ARCHITECTES

Des concours s’échelonnant toutes les mois, 8 de perdus à l'exception de deux : l’école publique de St Pabu dans le Finistère, et notre premier projet francilien, avec Palast et Echelle Office, pour 90...[Lire la suite]