tos

Le Courrier de l'architecte - Retour à l'accueil International

Entrez votre e-mail pour vous inscrire

Portugal | L'architecte Eduardo Souto de Moura reçoit le Prix Pritzker 2011 (30-03-2011)

Le choix du jury pour le Prix Pritzker 2011 s'est porté sur Eduardo Souto de Moura, architecte portugais de 58 ans. C'est la seconde fois dans l'histoire du Prix Pritzker qu'un architecte portugais est choisi, Alvaro Siza ayant été honoré en 1992. La cérémonie officielle de remise du Prix aura lieu le 2 juin 2011 à l'auditorium Andrew W. Mellon, un des plus beaux bâtiments de style classique de Washington DC.

Pritzker | Portugal | Eduardo Souto de Moura

L'objectif du Prix Pritzker, fondé en 1979 par Jay A. Pritzker et son épouse Cindy, est d'honorer chaque année un architecte vivant dont les travaux montrent tout à la fois son talent, sa vision et son engagement et dont les constructions sont significatives pour l'humanité et l'environnement bâti à travers l'art de l'architecture. Les lauréats reçoivent une subvention de 100.000$ et une médaille en bronze.

Le jury a expliqué les raisons de son choix de cette année en ces termes : «Au cours des trois dernières décennies, Eduardo Souto de Moura a produit un ensemble de travaux qui sont de notre temps mais qui font également écho à des traditions architecturales (...) Ses bâtiments ont une capacité unique de transmettre, en même temps, des caractéristiques apparemment contradictoires - le pouvoir et la modestie, la bravade et la subtilité, l'autorité publique et un sentiment d'intimité -».

Etudiant, Eduardo Souto de Moura a travaillé pour Alvaro Siza durant cinq ans. Depuis la création de son propre bureau, en 1980, Eduardo Souto de Moura a réalisé plus de soixante projets, la plupart dans son Portugal natal, mais aussi en Espagne, en Italie, en Allemagne, au Royaume-Uni et en Suisse. Ses projets sont variés : maisons unifamiliales, salle de cinéma, centres commerciaux, hôtels, appartements, bureaux, galeries d'art et musées, écoles, installations sportives et métros.

Son stade de Braga, au Portugal, a été le site des championnats européens de football quand il a été achevé en 2004 et a obtenu moults éloges. Près d'un million et demi de mètres cube de granit ont été concassés pour fabriquer le béton pour le stade. Des explosions précises sur un côté de la montagne ont produit une quantité suffisante de granit pour terminer une extrémité du stade. Eduardo Souto de Moura décrit cette coexistence de la nature avec la construction humaine comme une bonne architecture... Même si l'architecte estime que ce fut un drame de briser la montagne... Le jury qualifie cette réalisation de «... musculaire, monumentale et en harmonie dans ce paysage puissant».

02(@LuisFerreiraAlves)_S.jpgUn autre de ses projets, la Tour Burgo, achevé en 2007, construite à Porto, la ville où Eduardo Souto de Moura vit et travaille, est décrit par le jury comme «... deux bâtiments côté à côte, un vertical et un horizontal, avec différentes échelles, dans le dialogue l'un avec l'autre et le paysage urbain». L'architecte commente qu'«une tour de vingt étages de bureaux est un projet inhabituel (...) J'ai commencé ma carrière en construisant des maisons unifamiliales».

Eduardo Souto de Moura a conçu de nombreuses résidences, dont l'une, 'Maison Numéro Deux', située dans la ville de Bom Jesus, a été distinguée par le jury pour sa «richesse rare à travers les bandes subtiles dans le béton de ses murs extérieurs». «Parce que le site était une colline assez raide surplombant la ville de Braga, nous avons décidé de ne pas produire un grand volume sur une colline. Au lieu de cela, nous avons fait de la construction sur cinq terrasses avec des murs de retenue, avec une fonction différente définie pour chaque terrasse : arbres fruitiers sur le niveau le plus bas, une piscine sur le côté, les parties principales de la maison sur la suivante, les chambres sur la quatrième et, sur le dessus, nous avons planté une forêt», commente l'architecte.

03(@LuisFerreiraAlves)_B.jpgUn autre projet dans sa ville natale, Porto, est le centre culturel réalisé en 1991, que le jury décrit comme «un témoignage de sa capacité à combiner les matières de façon expressive». Eduardo Souto de Moura y a utilisé le cuivre, la pierre, le béton et le bois.

Un couvent et un monastère datant du 12e siècle, situés dans un terrain montagneux près de Amares, Portugal, a été un projet d'Eduardo Souto de Moura, de 1989 à 1997, dans lequel il a reconverti cette ancienne institution en une auberge. Le jury déclare que l'architecte «a créé des espaces qui sont à la fois compatibles avec leur histoire et modernes dans sa conception».

«Quand le peintre Paula Rego m'a choisi comme son architecte, j'ai eu la chance d'être en mesure de choisir le site. C'était une forêt clôturée avec un espace ouvert au milieu. Sur la base de l'élévation des arbres, j'ai proposé un ensemble de volumes de différentes hauteurs. Le développement de ce jeu entre l'artificiel et la nature a contribué à définir la couleur extérieure, le béton rouge, une couleur à l'encontre de la forêt verte. Deux grandes pyramides le long de l'axe d'entrée empêchent le projet d'être une somme de boîtes neutres», déclare l'architecte à propos d'un autre de ses projets. Le Musée Paula Rego, en 2008, est considéré par le jury comme «à la fois civique et intime et ainsi approprié pour exposer de l'art».

04(@LuisFerreiraAlves)_S.jpgSouvent décrit comme un 'architecte Mies', le jury a reconnu cette influence par ces mots : «Il a la confiance nécessaire pour utiliser la pierre qui a mille ans ou pour s'inspirer d'un détail moderne de Mies van der Rohe».

En apprenant qu'il était honoré du Prix Pritkzer, Eduardo Souto de Moura s'est exprimé ainsi : «Quand j'ai reçu l'appel téléphonique me disant que j'étais le lauréat du prix Pritzker, je pouvais à peine y croire. Ensuite, j'ai reçu la confirmation et j'ai réalisé à quel point c'est un grand honneur. Le fait que c'est la deuxième fois qu'un architecte portugais est choisi lui donne encore plus d'importance».

Réactions

B | Architecte | Paris | 01-10-2011 à 17:22:00

Le stade de braga est une merveille
est il en toile enduite pvc?
Ou pourrais je avoir la réponse et qui est le fournisseur
Cela m aiderait beaucoup dans un contention que j ai pour avoir voulu faire une toile tendue sans double courbure en France
Merci beaucoup
B

secretariat | 30-03-2011 à 17:19:00

Après vérification, il s'avère en effet qu'il s'agit bien de Paula Rego et non de Paulo Regio, comme indiqué sur le document officiel émanant du Pritzker.
La correction a donc été apportée à l'article.
Je vous remercie de votre vigilance et de l'intérêt que vous portez à notre publication.
Le Secrétariat de Rédaction

Achef | 30-03-2011 à 16:38:00

Paulo Régio, peintre. Il fallait écrire: Paula Rego

Réagir à l'article


tos2016
elzinc novembre

Portrait |Pierre-Alain Dupraz, architecte-topographe

«Pour mes pairs, je serais romand de tendance française», sourit Pierre-Alain Dupraz. De l'autre côté de la frontière, en France, il est, tout simplement, un architecte «suisse». De fait, il...[Lire la suite]

elzinc

Portrait |Il était l'architecte le plus dangereux du monde

L'appréciation n'est pas celle du Courrier de l'Architecte… mais du FBI. Sous la plume de son premier directeur, J. Edgar Hoover, elle cible un américain : Gregory Ain (1908-1988). Ses fréquentations teintées...[Lire la suite]


elzinc novembre

Portrait |FUSO, les trois jamais à l'étroit

«Voyez avec notre avocat». La phrase pourrait en effrayer plus d'un. Elle se veut, bien au contraire, rassurante. Le troisième homme de l'agence parisienne FUSO, Ghislain Grotti, est un professionnel du droit des affaires. La...[Lire la suite]

elzinc novembre

Portrait |La fine équipée de Monica Donati

Le collectif avant tout ! Monica Donati s’empresse de présenter tous ses collaborateurs. Elle évoque même avec enthousiasme un nouveau projet d’association - 300% - qu’elle monte avec Margot-Duclot et Paul...[Lire la suite]

elzinc

Portrait |Jorge Ayala, un architecte sans architecture ?

Jorge Ayala poursuit son activité loin des chantiers, loin même des plans d’exécution. L’horizon du professionnel s’est élargi et l’imaginaire peut aisément s’émanciper des...[Lire la suite]

elzinc novembre

Portrait |Jorge Ayala, un architecte sans architecture ?

Jorge Ayala poursuit son activité loin des chantiers, loin même des plans d’exécution. L’horizon du professionnel s’est élargi et l’imaginaire peut aisément s’émanciper des...[Lire la suite]