Le Courrier de l'architecte - Retour à l'accueil

Entrez votre e-mail pour vous inscrire

Brève | Un parc des expositions 'nouvelle génération' à Toulouse signé OMA (20-07-2011)

Le 7 juillet 2011, la Communauté urbaine du Grand Toulouse a présenté le futur Parc des Expositions de Toulouse Midi-Pyrénées. Ce dernier sera conçu par l'agence OMA (Rem Koolhaas et Clément Blanchet), associée aux agences toulousaines Puig Pujol Architectures et Sutter et Taillandier. Communiqué.

Toulouse

Dans le marché très concurrentiel des foires et salons, congrès et grands événements, la métropole toulousaine doit disposer d’un nouvel équipement à la hauteur de son dynamisme. Sous dimensionné et situé en zone inondable, le parc des expositions actuel ne peut en effet faire l’objet d’aucune extension.

La Communauté urbaine du Grand Toulouse a donc lancé en 2009 le projet de construction du nouveau Parc des expositions sur les communes d’Aussonne et de Beauzelle au nord-ouest de l’agglomération toulousaine, à proximité de l’aéroport. Porté par le Grand Toulouse, avec le soutien actif du Conseil régional de Midi-Pyrénées et du Conseil Général de la Haute-Garonne, ce projet est un levier stratégique pour développer une métropole forte dans une région forte, ayant pour ambition de se positionner sur l’échiquier européen et de rivaliser avec les autres euro-régions.

51 équipes d’architectes, dont une vingtaine de renommée internationale, ont répondu à l’appel à projets lancé en 2010. Le 8 novembre 2010, le jury a sélectionné trois d’entre elles (OMA - Valode et Pistre - Atelier Christian de Portzamparc) pour concourir et imaginer le nouveau Parc des Expositions de Toulouse Midi-Pyrénées sur la base d’un programme affichant son ambition au regard du positionnement international, des fonctionnalités ou du respect des principes de développement durable, par exemple.

Les 10 et 20 juin 2011, le jury, présidé par Pierre Cohen, président de la Communauté Urbaine du Grand Toulouse, s’est réuni pour choisir l’équipe lauréate de ce concours. Le jury a retenu l’agence Office for Metropolitan Architecture (OMA). Pour ce projet, l’agence néerlandaise est associée à des architectes toulousains reconnus, les agences Puig Pujol Architectures et Sutter et Taillandier, ainsi qu’au paysagiste catalan Battle i Roig. L’équipe est également composée du bureau d’études d’ingénierie Ingerop, du scénographe Ducks Sceno, des éclairagistes 8'18" et de l’ergonome Abilis.

Un 'Parc de l’évènement' qui positionne la métropole toulousaine dans l’offre européenne de parcs des expositions

Avec un dimensionnement comparable à celui de Bordeaux et Lyon (100.000m² de surfaces utiles à terme), ce projet se situe à un tout autre niveau en offrant un outil plus performant (concentration des salles et des halls, modularité...) et un ensemble de nouveautés (Grande Halle ouverte sur l’extérieur, des surfaces extérieures confortables...) qui permettent de distinguer l’offre toulousaine.

Ce 'Parc de l’Evènement' est sans conteste un 'objet' inédit. La proposition audacieuse de Rem Koolhaas et Clément Blanchet lance une nouvelle génération de parcs des expositions et ouvre des perspectives porteuses pour le développement de l’accueil de grands congrès à Toulouse.

Un parc aux fonctionnalités affirmées

La fonctionnalité de ce parc des expositions s’exprime d’abord dans son organisation générale :

  • > Une accessibilité aisée en transport en commun : la ligne de tramway T1 (Arènes-Beauzelle) est prolongée de 800 mètres avec création d’une station dédiée donnant sur le parvis d’entrée sur le parc. Cette option assure la fluidité de la circulation des visiteurs. L’accessibilité en voiture est, elle aussi, aisée, grâce à un accès direct au coeur du parc ;
  • > Le cheminement depuis l’entrée vers la halle de conventions, sur une longueur de 500m, organise la déambulation du visiteur dans une rue intérieure, animée et paysagère, qui dessert les différents halls d’exposition ;
  • > L’aire de manifestations extérieures en entrée de parc, largement dimensionnée, offre des possibilités exceptionnelles d’utilisation.

La compacité de cet équipement lui confère des qualités commerciales essentielles :

  • > Une desserte immédiate des halls depuis le cheminement, à couvert, tout en bénéficiant de la lumière naturelle dans cet espace de déambulation ;
  • > Une modularité exceptionnelle : le regroupement des halls en est grandement facilité et adaptable à des salons aux dimensions diverses ;
  • > Une proximité des salles de commission et de restauration avec la grande halle, en configuration congrès et conventions ;
  • > Une longueur de parcours de 500m, à l’échelle piétonne.

Le parti architectural offre également des solutions fonctionnelles particulièrement innovantes avec des hauteurs de halls variables, de 7 à 21m, permettant tous les types de manifestations. La grande halle enfin est un espace étonnant, à la modularité affirmée, ouvrant sur un théâtre extérieur pouvant accueillir évènements et réceptions.

02(@OMA)_B.jpgUn parc de grande envergure

Ce parc propose 100.000m² de surfaces utiles à terme dont en 1ère phase, un équipement extrêmement bien dimensionné avec une grande halle de 15.000m², 40.000m² de halls, une aire d’exposition extérieure de plus de 40.000m² et des espaces complémentaires d’accueil, de restauration, billetteries de 15.000m². Le parking silo, intégré architecturalement et fonctionnellement au parc, peut accueillir 4.500 visiteurs et une partie des véhicules exposants.

Un équipement structurant pour le territoire

Ce projet crée une véritable interface urbaine, en proposant en prolongement du parvis, animé, des possibilités de développement. Il propose également un principe de continuité paysagère vers la Garonne et une structuration des territoires adjacents.

Sa compacité préserve les quartiers existants et offre un dialogue empreint de mesure avec les habitations environnantes. Le choix proposé permet de maîtriser l’impact sur l’environnement. Le traitement de l’ensemble des parkings en silo offre à la fois fonctionnalité et respect des territoires environnants, en évitant un étalement de nappes de parkings.

Son écriture architecturale, sobre et élégante, répond en écho aux bâtiments industriels de l’usine Lagardère, dédiée à l’assemblage de l’A380.

03(@OMA).jpgDates clés et budget

2e semestre 2011 / 1er semestre 2012 : études d’impact, concertation projet, études de conception
2e semestre 2012 : enquêtes publiques
1er trimestre 2013 : dépôt permis de construire
Fin 2013-début 2014 : début des travaux

Le coût d'investissement prévisionnel de ce nouvel équipement a été évalué à 191M€ HT auxquels il convient d’ajouter une enveloppe de 40 millions pour les accès et les dessertes.

04(@OMA).jpg

Réactions

heg31 | toulouse | 26-07-2011 à 21:14:00

Plutôt bien réussi;
pourquoi les ecolos sont contre ?

Réagir à l'article


Album-photos |L'année 2018 de DE-SO

Durant l'année 2018, ici et ailleurs, l'agence DE-SO  poursuit le développement de  projets urbains et d'architecture. De récentes livraisons lui ont valu d'exposer son travail en Angleterre, en Allemagne, en Italie,...[Lire la suite]

Album-photos |L'année 2018 d'Antonini Darmon

Des concours aux chantiers et vice-versa : une année en grand écart, émaillée de quelques récompenses (c’est bête mais ça fait toujours plaisir…) Ces récompenses, nous les avons...[Lire la suite]


Album-photos |L'année 2018 de Martin Duplantier Architectes

Des idées, des envies. De ville, de pièce. Une association, un renouveau. Un livre, une histoire. Des mots, des formes. Dessus, dessous. Loser, winner. [Lire la suite]

Album-photos |L'année 2018 de GUINEE*POTIN ARCHITECTES

Des concours s’échelonnant toutes les mois, 8 de perdus à l'exception de deux : l’école publique de St Pabu dans le Finistère, et notre premier projet francilien, avec Palast et Echelle Office, pour 90...[Lire la suite]

Album-photos |L'année 2018 de Gilbert Weil

AuroreLe permis de démolir était en cours.Mais “La tour prends garde de te laisser abattre“ a été entendu.[Lire la suite]

Album-photos |L'année 2018 de GUINEE*POTIN ARCHITECTES

Des concours s’échelonnant toutes les mois, 8 de perdus à l'exception de deux : l’école publique de St Pabu dans le Finistère, et notre premier projet francilien, avec Palast et Echelle Office, pour 90...[Lire la suite]