vmz

Le Courrier de l'architecte - Retour à l'accueil

Entrez votre e-mail pour vous inscrire

Brève | Ouverture du club culturel Silencio, Paris 2e (19-09-2011)

Le club culturel Silencio ouvrira officiellement ses portes le 7 octobre 2011. Installé au 142 rue Montmartre, Paris 2e, le Silencio se veut un laboratoire de création et de diffusion, un espace d'échanges et de découvertes. David Lynch, réalisateur et également concepteur de mobilier, a collaboré avec l'agence d'architecture Enia pour rendre son âme à ce lieu chargé d’histoire... Communiqué.

Architecture intérieure | Paris | enia architectes

Un lieu d'histoire

L’immeuble, élevé en 1883 par l’architecte Ferdinand Bal, fut le siège du journal La France en 1874. Deux atlantes revêtus d’une dépouille de lion et deux figures cariatides symbolisant, à gauche et à droite de l’arcade d’entrée, le journalisme et la typographie, mettaient en valeur l’enseigne du journal située sous le balcon du premier étage.

Cet immeuble fut l’imprimerie de Paul Dupont ; différents journaux (Le Radical, L’Aurore, l’Univers, Le Jockey, La Patrie, La Presse, l’Echo de l’Armée...) y eurent leur siège jusqu’en 1914. C’est dans ces sous-sols que fut imprimé le «J’accuse», écrit par Emile Zola dans le journal L’Aurore, prenant position pour l’innocence du capitaine Alfred Dreyfus et contre l’antisémitisme. Jean Jaurès y installa l’Humanité en 1913. Il fut assassiné le 31 juillet 1914 dans le café du croissant, en face de l’immeuble.

Cet emplacement fut précédemment celui de l’ancien marché Saint Joseph (1806), restauré en 1843 et détruit en 1882 et, auparavant d’un ancien cimetière où furent enterrés Molière et La Fontaine.

C’est aujourd’hui l’entrée du Silencio...

Le projet de David Lynch

L’univers du Silencio a été entièrement imaginé et conçu par David Lynch, de l’architecture intérieure au mobilier. Les idées originelles ont été développées en collaboration avec le designer Raphaël Navot, l’agence d’architecture Enia et des artisans haut de gamme. L’ensemble des meubles, textures et matériaux ont été réalisés sur mesure pour l’espace.

02(@Alexandre Guirkinger-Silencio).jpgLa monochromie or est la signature couleur du Silencio, que l’or soit réel, pur métal ou projection de poussière d’or sur les sols ou les murs, jeu d’ombres et de lumière... Prouesses techniques réalisées grâce au savoir-faire traditionnel des artisans doreurs des ateliers Gohard, capables d’expérimenter pour amener leur tradition dans le contemporain.

Le Silencio est composé de plusieurs volumes : une salle de concert avec son jeu de lumière, un profond et spacieux cinéma, une bibliothèque d’art intime ou un fumoir comme une forêt fantasmée.

L’espace, par un déplacement des volumes souterrains raccordés par les extrusions laquées, permet une transition curieuse de matériel et d’ambiances. La conception entière du club a été fondée sur une étude intuitive de transitions et les volumes circulent autour du coeur du club, le bar.

David Lynch dessine et conçoit du mobilier depuis de nombreuses années. Issues de ce travail, trois séries ont été réalisées pour le Silencio :

  • > Les 'Black Birds' (réalisés par Domeau & Peres) composent une série de sièges et de tables en cuir noir répartissant leurs facettes asymétriques et dynamiques à travers l’espace principal. Comme un contrepoint, leurs irrégularités tranchantes répondent subtilement à la curieuse composition formée par l’alignement des sièges dans l’espace ;
  • > Les 'Wire' (réalisés par Domeau & Peres) sont une série d’accueillants fauteuils et canapés disposés dans la bibliothèque. Ils se distinguent par leur tige de métal incurvée positionnée sous chaque siège, évoquant la complexité harmonique et superflue d’une grappe de fruits ;
  • > Les fauteuils 'Cinéma Seats' (réalisés par Quinette) résultent d’une étude ergonomique poussée, conduite dans le but de parvenir à une expérience atypique de la projection cinéma. Par leur inclinaison réduite et leur géométrie droite, ils offrent une position libre à leur occupant. Chaque siège, dont la structure est entièrement recouverte de projections de bronze, dispose de son repose-pied, de son plateau, de sa lampe et d’un espace sans compromis.

La programmation

Décloisonner la création contemporaine à travers les rencontres entre la musique, le cinéma, la littérature, les performances, l’art contemporain, la mode, la gastronomie... Se rendre au Silencio, c’est prendre le risque d’une expérience inédite et inattendue. C’est également la possibilité d’assister à une conférence, un master class, un workshop ou une signature.

La musique y occupera une place centrale, avec des concerts d’artistes résidents et d’invités prestigieux, de jeunes groupes et de DJs éclectiques. Une culture internationale, du classique au pop rock, en passant par le jazz, un piano-bar ou une session acoustique.

La salle de cinéma sera programmée par mk2 avec une sélection d’avant-premières ou de films d’actualité, de classiques ou de rétrospectives et de formats culturels inédits en salle.

Une cuisine, ouverte jusqu’à 6 heures du matin, proposera une 'finger food' créative, régulièrement renouvelée par des chefs internationaux.

Horaires et fonctionnement

Le Silencio est ouvert tous les jours entre 18h00 et 6h00. Entre 18h00 et minuit, l’accès est réservé aux titulaires d’une carte et leurs accompagnateurs, permettant l’accès illimité à des concerts, films ou autres performances. Cette carte est réservée en priorité aux milieux créatifs français et internationaux (artistes, écrivains, journalistes, stylistes, producteurs, réalisateurs, galeristes...). Un système participatif sera mis en place pour permettre aux membres de proposer des événements.

Chaque année, un collectif d’une dizaine de personnalités de renommée internationale parraineront chacun cinq jeunes talents français qui se verront offrir une carte du club. Ils se réuniront deux fois par an pour participer à un comité artistique.

Le Silencio pourra accueillir également des événements privés dédiés à la création : show-cases d’artistes, projections presse et d’équipe, défilés de mode et show-room, remise de prix, conférences de presse, signatures de livres...

Pour en savoir plus : http://silencio-club.com/fr/

Réactions

monavis | 24-09-2011 à 05:11:00

Le silencio. Un club mais pas un membership.
Ne parlons pas de l'architecture innovante de ce lieu. Ne parlons pas de toute la presse qui à été séduite par ce nouvel établissement de la branchitude parisienne.

A dire vrai, nous étions tous enchantés à l'idée qu'un membership club arrive enfin à Paris... Après Londres, New York, Berlin. Il était temps qu'un membership club ouvre ses portes dans la capitale.

Ce n'est pas le cas.

Aucune élégance à l'accueil. Des membres qui doivent faire demi tour à l'entrée et profiter de leurs amis et de leurs nuits ailleurs.

Pourquoi revendiquer un club de membre si en faisant partie des précurseurs payant on ne peut faire partager à ses amis cette expérience ?

C'était pourtant le parti pris. "Payer votre participation et faites rentrer 2 amis avec votre carte de membre"

Le Silencio est un mensonge.

Payer plus de 500 euros l'abonnement pour un an ne vaut rien à l'entrée, ne donne en tout cas, aucunement le sentiment d'appartenir à une communauté, d' être un membre. C'est décevant.

Dans le "contrat" on nous promettait beaucoup de chose. Et surtout un lieu où l'apparence ne compte pas, seul l'envie de partager et de rencontrer devait être présente.
Au Silencio, ils n'ont pas su respecter ce concept propre à l'esprit "club de membre".

Il eut été préférable de se renseigner, d'apprivoiser, d'embrasser l'idée d'un membership à l'anglaise avec leur savoir faire, leur accueil et leur respect des valeurs.

Je suis membre. J'ai payé pour faire partie de ce club privé parmi d'autres dans le monde.
Le Silencio à Paris ne vaut rien.
C'est un Club comme un autre, une boite de nuit, Pas un club de membre.

Les personnes à l'entrée ne sont pas à la hauteur des ambitions de David Lynch.
ils n'ont aucun respect de leurs membres, parlent mal a l'entrée, se moquent de notre carte de membre et surtout prennent leurs clients pour des consommateurs et non des membres...

Au final, j'ai regretté les clubs comme le "Baron" ou d'autres établissements qui savent faire une entrée sélective et assumer leur choix et leur politique.

Je suis au final, et je parle de mon expérience, déçu de la tournure que prend cet établissement et surtout du manque de respect qu'il accorde à ses membres. je compte me faire rembourser et attendre qu'un autre club membership ouvre à Paris pour enfin proposer une alternative à cet établissement et surtout élever le niveau.


RolandK | 20-09-2011 à 11:16:00

Bonjour,

Vous pouvez trouver davantage de photos du Silencio et de news à propos de David Lynch sur la page Lynchland :

www.facebook.com/lynchland

Roland K.

Réagir à l'article


tos2016
elzinc

Présentation |Dans la pampa, l'architecture en plat de résistance

La Patagonie adoucit les Argentins, les rend plus aimables voire généreux, dit-on. Le climat rigoureux et la nature grandiose imposent à tout homme ou femme de l'art un peu d'humilité. De fait, les agences De...[Lire la suite]

elzinc

Brève |Espace collectif à Casablanca : Workshop 'CasaLyon'

En réponse à une demande formulée par l’orphelinat de Sidi Bernoussi, à Casablanca, pour l’aménagement de ses espaces extérieurs, le collectif de jeunes architectes PourquoiPas ?! et plusieurs...[Lire la suite]



elzinc novembre

Album-photos |La Trinité : CAB est d'Equerre

«Ce bâtiment est tel un fond de scène. Nous l’évoquons comme une infrastructure et nous nous sommes servis de l’architecture pour faire de l’urbanisme», affirme Marc Botineau, associé de CAB....[Lire la suite]

elzinc

Notice |Casa MO par Gonzalo Mardones Viviani

Gonzalo Mardones Viviani aime à citer son maitre Alberto Cruz Covarrubias pour qui, un architecture sans idée relèverait simplement de la construction. «Il est à mon sens l’architecte le plus profond de la...[Lire la suite]

elzinc

Visite |CAB, hold-up sur le paysage

CAB, encore CAB. La CAB, dit-on d’ailleurs. Equerre en poche, un coup de projecteur inespéré pour l’agence niçoise. Au Courrier de visiter la réalisation primée à La Trinité ainsi...[Lire la suite]

elzinc

Livre |L'architecture 'invisible' de Bernard Zehrfuss

Bernard Zehrfuss, Fitzcarraldo de Fourvière ? En s’appropriant les pentes de la colline sur laquelle, autrefois, se développaient les gradins de l’amphithéâtre de Lugdunum et en y logeant le musée...[Lire la suite]