Le Courrier de l'architecte - Retour à l'accueil International

Entrez votre e-mail pour vous inscrire

Angola | Nouvelle ville, nouvelles taxes et vie nouvelle en Angola (26-10-2011)

Le 16 août 2011, dans les colonnes d’Afriqu’Echos Magazine (AEM), un hebdomadaire basé à Lausanne (Suisse), Jossart Muanza fait découvrir la ville nouvelle de Kilamba, destinée à accueillir dès l’année prochaine plus de 200.000 habitants. Chinoise, de financements autant que d’inspiration, cette ville se veut la garante d’un nouveau modèle de gestion.

Urbanisme et aménagement du territoire | Afrique

Contexte
Depuis 2002 et la fin de la guerre civile (débutée en 1975), Luanda, la capitale de l’Angola, a connu un essor immobilier sans précédent. De fait, selon le cabinet d’études Mercer, Luanda est désormais la ville la plus chère du monde.
C’est dans ce contexte que les autorités ont lancé en 2008 - livraison finale prévue en 2012 - un immense projet de ville nouvelle à Kilamba Kiaxi, l'une des neuf municipalités qui composent la ville urbaine de Luanda.
Sur 64,1km² seront ainsi construits sur financements chinois plus de 400 immeubles de logements sociaux, soit 20.000 appartements destinés à recevoir près de 120.000 habitants. Au final, la ville devrait compter environ 240.000 habitants.
La municipalité de Kilamba compte par ailleurs promouvoir un nouveau modèle de gestion destiné à servir d’exemple.
CL

L’ANGOLA CONSTRUIT UNE NOUVELLE VILLE DE 120.000 HABITANTS
Jossart Muanza | Afriqu’Echos Magazine (AEM)

KILAMBA - Une première en Afrique : l’Angola est en train de construire une nouvelle ville à 20km au sud de la capitale Luanda. Kilamba, cette nouvelle ville, s’étendra sur une surface totale de 5.400 hectares et devrait accueillir, à terme, plus de 100.000 habitants.

La première phase, qui comporte 115 immeubles avec 3.180 appartements pour 19.800 habitants, est déjà prête à la livraison et le processus de vente devrait débuter dans un ou deux mois. Suivront, pour décembre 2012, 595 immeubles avec 16.822 appartements pour 100.932 habitants.

02(@FranciscoBernardo-AEM)_B.jpgQuant aux équipements publics, seront fonctionnels dès l’année prochaine 9 écoles primaires, 8 établissements d’enseignement secondaire, 24 crèches, 2 hôpitaux, 2 centres de santé et 240 magasins. Des espaces de loisirs sont également prévus dans chaque bloc, qui compte 25 à 28 immeubles, notamment un gymnase et 4 terrains de sports en plein air. Ces logements seront commercialisés par la Sonangol Imobiliaria, une branche de la Société nationale des combustibles, responsable du projet.

Sur le plan énergétique, contrairement à Luanda où des coupures d’électricité sont récurrentes dans certains quartiers et où les générateurs doivent souvent prendre le relais, Kilamba, outre ses deux propres sous-stations, sera alimentée par la station du Campus Universitaire Agostinho Neto tout proche.

Quant à l’alimentation en eau potable, la ville dispose déjà des stations et des sous-stations de production d’eau potable et de traitement d’eaux usées adaptées. Dans ce cadre, la station de captage d’eau du fleuve Kwanza, actuellement en chantier, aura une capacité de production de 40.000 mètres cube d’eau par jour. La station de traitement des eaux usées, pour sa part, traitera jusqu’à 35.000 mètres cube par jour. En amont, pour le drainage des eaux de pluie, la ville de Kilamba dispose de galeries souterraines avec des tuyaux de 9 mètres carrés dans certains tronçons et des galeries doubles, chacune avec des sections de 9 mètres carrés.

03(@FranciscoBernardo-AEM)_B.jpgEn projet également, la Ville va expérimenter la collecte sélective des déchets avec le tri à partir de la déchetterie de Mulenvos où les déchets collectés à Kilamba seront acheminés. «Ce qui va exiger des programmes de sensibilisation et d’éducation dans les écoles», prévient Joaquim Israel, le maire de la Ville dont les services vont assurer l’entretien des immeubles et des espaces verts ainsi que le ramassage des déchets.

Ces services seront bien évidemment payants : «la Ville de Kilamba percevra des taxes destinées à la maintenance des infrastructures parce que, sans la maintenance, il y a dégradation des équipements et leur réparation serait plus coûteuse. Les habitants vont donc payer des taxes pour la collecte des déchets, pour le nettoyage des rues et des espaces publics, mais aussi pour l’éclairage public».

L’administration sera également présente à travers ses différentes missions : le service du registre électoral, d’identification, le notaire, le bureau du registre civil et de registre foncier, le service des finances, des agences de l’Edel (Entreprise nationale de l’Electricité) et de l’Epal (Entreprise nationale de l’eau)...

04(@SantaMartha)_B.jpg La Ville, qui disposera également de postes de police, abritera aussi une école de police ainsi qu’un poste de commandement divisionnaire, une caserne des pompiers, actuellement en construction. D’autre part, des contacts sont en cours pour l’installation de caméras de surveillance et cela à moindre coût grâce au câble à fibre optique. Outre les services publics, le maire a également le souci d’une présence plus rationnelle des commerces. «Nous voulons éviter d’avoir cinq pharmacies ou cinq salons de coiffure dans une même rue», précise-t-il.

La ville de Kilamba est un projet pilote, avec un nouveau modèle de gestion qui, en cas de succès, va s’étendre à d’autres régions du pays. La ville aura un budget propre pour mener à bien ses plans d’investissement et d’activités.

Jossart Muanza | Afriqu'Echos Magazine (AEM) | Suisse
16-08-2011
Recherche : La rédaction

Réagir à l'article


tos2016

Album-photos |A Santiago, Teodoro Fernández et l'urgence de la légèreté

Pour abriter les nouveaux locaux du Bureau National d’Urgence du Ministère de l’Intérieur chilien (ONEMI), Teodoro Fernández, architecte, a conçu à partir d’une situation existante un ensemble...[Lire la suite]

Présentation |«Faire de l'architecture devient la part intime du projet», assure Joe Vérons

La technique n'est plus le sujet. En revanche, l'administration et la lutte face à la bureaucratie devient un enjeu majeur. Coûts et délais en découlent. Dans ce contexte, faire de l'architecture semble annexe voire...[Lire la suite]


Présentation |Dans la pampa, l'architecture en plat de résistance

La Patagonie adoucit les Argentins, les rend plus aimables voire généreux, dit-on. Le climat rigoureux et la nature grandiose imposent à tout homme ou femme de l'art un peu d'humilité. De fait, les agences De...[Lire la suite]

Présentation |2/3/4/ dans la balance

Nouveau marché en maîtrise d’œuvre et question de la représentation de la justice...autant de sujets abordés lors d'un projet malheureusement boudé de palmarès en tout genre… pour une raison...[Lire la suite]

Présentation |Dans la pampa, l'architecture en plat de résistance

La Patagonie adoucit les Argentins, les rend plus aimables voire généreux, dit-on. Le climat rigoureux et la nature grandiose imposent à tout homme ou femme de l'art un peu d'humilité. De fait, les agences De...[Lire la suite]

Visite |CAB, hold-up sur le paysage

CAB, encore CAB. La CAB, dit-on d’ailleurs. Equerre en poche, un coup de projecteur inespéré pour l’agence niçoise. Au Courrier de visiter la réalisation primée à La Trinité ainsi...[Lire la suite]