Le Courrier de l'architecte - Retour à l'accueil International

Entrez votre e-mail pour vous inscrire

Suède | Des ponts habités à Stockholm ? De l'utopie au projet (02-05-2012)

Sara Göransson, architecte, ingénieur de construction environnementale et co-créatrice d’Urban Nouveau, reprend l’architecture là où Yona Friedman et Constant Neuwenhuys l’avaient laissée. Elle propose ainsi pour Stockholm, dans une tribune publiée le 7 novembre 2011 par le magazine suédois Arkitektur, une stratégie à long terme à partir de la construction de ponts de logements.

Transport et ouvrages d'art | Stockholm | Sara Göransson

Contexte
Le projet 'Connecting Stockholm' a été initié par une performance-exposition à Arkitekturmuseet (Musée de l’Architecture) en septembre 2010. Afin de proposer des solutions alternatives pour le développement de la ville de Stockholm, l’information apportée par des centaines de visiteurs a été traitée par une équipe internationale : Filipe Balestra et Sara Göransson avec Justin Ware, Takuma Tsuji, Kathrine Rasmussen, Stephane Edwards, Martinho Pia, Sophie Mønster Nykjaer, João Albuquerque, Rémy Turquin, Rebecka Gordan, João Esteves, David Relan, Kristina Börjesson, Karina Vissanova et Tiago Lucena.
Les architectes Filipe Balestra et Sara Göransson (Urban Nouveau) mènent en Inde, depuis 2008, un projet intitulé 'Incremental Housing Strategy'. A Netaji Nagar, à 180km à l'est de Bombay, dans un immense bidonville, le projet, conçu après de multiples ateliers avec les habitants, consiste à développer l’habitat sans l’a priori de la tabula rasa. Par exemple, les familles peuvent choisir parmi trois maisons prototypes développées à partir des typologies existantes.
MK

UNE VILLE EN RESEAU ET AUTONOME - LA PROCHAINE ETAPE POUR STOCKHOLM
Sara Göransson | Arkitektur

STOCKHOLM - Avec son projet 'Connecting Stockholm', Urban Nouveau propose de créer des ponts de logements entre quartiers périphériques. L’objectif est de transformer une ville ségréguée en un réseau d’activités humaines.

Pendant les années 60, les constructions de Stockholm ont été planifiées en forme d’îles, étalées sur les champs et dans la forêt à la manière de l’archipel qui caractérise cette région. Ces banlieues ont séparé les gens dans des groupes homogènes et hiérarchisés, organisés selon la classe sociale, le revenu ou les origines ethniques. Une société bien organisée est évidemment plus simple à gérer, mais le manque de 'pâte sociale' entre des gens différents crée de l’isolation, de l’exclusion, un manque de communication et, pour finir, de la peur.

Le fait de communiquer sur Facebook et autres réseaux sociaux ne signifie pas que nous communiquons mieux aujourd’hui. Sommes-nous en train de résoudre des problèmes ou de créer des distractions ? Les hommes et les femmes ont besoin de rencontres réelles, en face-à-face, pour échanger des idées et collaborer pour un développement responsable.

02(@YonaFriedman)_B.jpgYona Friedman, architecte visionnaire engagé, a travaillé la plus grande partie de sa vie sur la ville alternative. La Ville Spatiale, construite par ses habitants, est sa conception d’une ville évolutive. Comme dans une Favela, le logement se construit selon les besoins et les désirs spécifiques d’une famille.

En réponse à la crise de logements en France dans les années 50, Yona Friedman a proposé de créer, au-dessus de la ville existante, une structure suspendue où vivraient de nouveaux habitants. Cette proposition s’inscrivait contre l’aménagement en banlieues sur des terrains moins chers éloignés du centre-ville dont le principe apportait déjà plus de problèmes que de solutions.

Comme nous le savons désormais, une ville ne peut pas se construire avec pour seul but celui du profit économique. Constant Nieuwenhuys, également un visionnaire et contemporain de Yona Friedman, a proposé avec 'New Babylon' un projet de ville utopique : une société parallèle où un comportement répétitif est remplacé par des transformations permanentes et ludiques.

Selon le rapport 'L’état de la région', publié en 2011 par Länsstyrelsen (direction de la région), la région de Stockholm devra faire face à une demande de 20.000 nouveaux logements par an jusqu’en 2030 (ce qui correspond à un total de 380.000 nouveaux logements).

C’est la raison pour laquelle nous nous demandons - ainsi que l’ont fait Yona Friedman et Constant Neuwenhuys - comment voudrions-nous y vivre ? Plutôt que de construire de nouvelles îles, pourrions-nous encadrer le développement urbain dans les espaces situés entre des quartiers d’habitations isolées ?

03(@DR)_S.jpg'Connecting Stockholm' est une stratégie à long terme qui vise à construire la ville future avec des ponts de logements et à transformer ainsi la ville ségréguée en un réseau infini d’activités humaines.

Les ponts de logements seraient construits en respectant la nature. En passant entre forêts, rochers et lacs, ils seraient tous différents. Le programme concernant chaque pont pourrait être élaboré pendant plusieurs workshops impliquant les services d’urbanisme et les directions des municipalités, les investisseurs, les maîtres d’ouvrage, des représentants des deux quartiers à connecter et, le plus important, les futurs habitants.

Autant dans la préparation que dans la réalisation du projet, il est en effet essentiel que des personnes de tout âge et origine participent à l’élaboration de solutions plus justes dans un environnement culturel plus riche. A la manière de notre projet 'Incremental Housing Strategy' en Inde, le rôle de l’architecte sera de travailler avec l’opinion publique.

Dans les grands espaces verts situés entre les ponts, il deviendra possible de cultiver des jardins potagers. A une époque de crise pétrolière et d’insécurité économique, 'Connecting Stockholm' vise de manière globale un équilibre social par la mise en place d’un fonctionnement de ville autonome.

04(@Mispahn)_S.jpgPour démarrer ce projet, le plus simple serait de partir des structures existantes. Le premier pont de logements pourrait ainsi être construit sur celui du vieux pont de Lidingö. L’installation d’appartements du quartier de Ropsten jusqu’à celui de Lidingö symboliserait alors le lien, la communication, l’intégration de l’ancien dans le contemporain et une 'politique post-industrielle' à la manière d’une tour posée à l’horizontale.

Au-dessus des appartements s’étalerait un parc d’activités de 750m de long, comme celui de la High Line à New York. Des véhicules d’urgence seront autorisés sur le pont qui serait par ailleurs piéton, comme dans les petites ruelles de Gamla stan (la vielle ville).

'Connecting Stockholm' montre qu’il est possible de passer d’une société de papier virtuelle à une ville autonome de réseaux, tout en reprenant petit à petit des traditions et modes de vie en accord avec la nature.

Sara Göransson | Arkitektur | Suède
07-11-2011
Adapté par : Marie Kraftselze

Réagir à l'article


Album-photos |L'année 2018 de GPAA (Gaëlle Péneau architecte et associés)

Cette année a été marquée par un grand nombre de concours réalisés, et deux gagnés à ce jour : la nouvelle école de Design Nantes Atlantique avec l’agence Mimram et Jouin_Manku...[Lire la suite]

Album-photos |L'année 2018 d'Antonio Virga

C’était une année très dense et riche durant laquelle nous avons reçu le prix AMO pour le CHAI – centre d’hébergement et d’accueil international– comme meilleur catalyseur urbain ; les...[Lire la suite]


Album-photos |L'année 2018 de Stéphane Maupin

En 2018 Richard Scoffier synthétise l’année et toutes les années précédentes dans un bel article de presse papier. Il s’intéresse à tous ces beaux projets que l’agence invente,...[Lire la suite]

Album-photos |L'année 2018 de Métra+Associés

La livraison du collège et de la crèche rue des Pyrénées et des maraîchers dans le 20ème arrondissement de Paris  achève le grand projet mixte de remodelage urbain regroupant un centre-bus de la...[Lire la suite]

Album-photos |L'année 2018 de RozO

Ce salon urbain réalisé par RozO pour Icade marque un renouveau de ces parcs d'activité en développant une autre relation au lieu de travail. RozO redessine l'ensemble des espaces extérieurs du site afin que ces...[Lire la suite]

Album-photos |L'année 2018 de GUINEE*POTIN ARCHITECTES

Des concours s’échelonnant toutes les mois, 8 de perdus à l'exception de deux : l’école publique de St Pabu dans le Finistère, et notre premier projet francilien, avec Palast et Echelle Office, pour 90...[Lire la suite]