Le Courrier de l'architecte - Retour à l'accueil

Entrez votre e-mail pour vous inscrire

Visite | Ronchamp : Renzo Piano obéissant ? (12-12-2012)

Peut-on imaginer de construire un projet sur une colline sacrée depuis le Moyen-âge, qui plus est à côté d'un des chefs-d'oeuvre de l'architecture moderne ? «Oui, si c'est pour réhabiliter et pérenniser l'esprit d'origine du site en minimisant sa transformation». Après maintes polémiques et pétitions, tel fut l’argument permettant de confier à l'architecte Renzo Piano un projet sur le site de la chapelle Notre-Dame-du-Haut de Ronchamp. Découverte.

Réhabilitation | Cultes | | Renzo Piano

Dans un respect absolu du site, Renzo Piano a conçu trois entités : une maison d’accueil et un parking paysager remplaçant des structures indignes d'accueillir plus de 100.000 visiteurs et pèlerins venus du monde entier chaque année, ainsi que le monastère des soeurs clarisses dans l’objectif de revaloriser la dimension spirituelle d’un site qui devenait, au fur et à mesure du temps, un 'spot' touristique.

La mission semblait complexe. Comment intégrer un nouveau projet dans ce paysage naturel exceptionnel ? Comment assurer la présence du projet sans entrer en compétition avec la chapelle de Le Corbusier ? Comment conférer une dimension sacrée et spirituelle au projet ?

Livré en septembre 2011 après trois ans de travaux, le projet de l’architecte italien répond à ces questions à travers une architecture dont la sobriété formelle, maîtrisée de part en part, doit sa charge émotive à son interaction avec l'environnement.

La visite du site commence par l’ascension de la colline Bourlémont, comme le font les pèlerins depuis plus de dix siècles. Les visiteurs passionnés ont ainsi l'impression de suivre un parcours spirituel afin d’aller célébrer Le Corbusier et sa chapelle.

Cent-cinquante mètres plus haut, le sommet de la colline est ouvert aux quatre vents et offre une vue imprenable sur les Vosges, le Jura et les plaines étendues de la Saône. C'est ici, sur ce lieu de sérénité et de silence, que Le Corbusier construisit, en 1955, dix ans après la destruction de l'ancienne chapelle, un de ses chefs-d'oeuvre. A l’époque, il n’avait plus toute confiance en la Machine et son potentiel progressiste. Le purisme du dessin évoluait vers un univers plus brut, plus archaïque, plus organique.

Ce qui frappe à la découverte du lieu est le mariage entre la chapelle et son environnement, un «évènement plastique», selon l’architecte. Une masse brute flamboie sous le soleil au milieu de la colline. Sa forme primitive entre parfaitement en résonance avec les silhouettes des montagnes environnantes ; le grand paysage semble ainsi se composer autour de la chapelle.

02(@IwanBaan).jpgAyant à coeur de garder intact cet ensemble composé de la colline, de la chapelle et des vues, l’efficace parti pris de Renzo Piano consiste à soulever la pente de la colline en y faisant des entailles afin d'y enfouir les nouveaux bâtiments. Ainsi, depuis la colline, rien n’émerge, alors que, au sein des nouveaux espaces, des façades entièrement vitrées offrent une vue imprenable sur le paysage.

Ce principe d’escamotage des bâtiments dans le paysage trouve son écho dans une architecture dépouillée témoignant à la fois d’une maîtrise technique et d’une sensibilité. La moindre oeuvre rapportée est chassée et l'ensemble des ouvrages construits s'accomplit en deux éléments essentiels : la surface de béton apparent et la ligne d'aluminium blanche.

Grâce à un travail comparable à l’art culinaire, Renzo Piano a mis en oeuvre un béton si fin et lumineux, laissé apparent tant à l'intérieur qu'à l'extérieur, qu’il n’y a plus ni murs, sols ou plafonds mais uniquement des surfaces pour délimiter les espaces.

03(@MichelDenance)_B.jpgLes montants des menuiseries en aluminium toute hauteur sont réalisés en profil laqué blanc soigneusement finis. Ils se répètent rigoureusement selon une trame de 50 centimètres environ. Grâce à un verre extra blanc, le remplissage disparaît et la façade ressemble à un tableau abstrait composé de lignes blanches verticales ou encore à une partition de musique.

Cet après-midi là, en descendant de la chapelle par un petit chemin, la porte de l'oratoire du monastère est ouverte. Au travers du jardin d'hiver, une douce lumière y pénètre, éclairant la voûte et les murs en béton brut. La teinte orangée du sol se reflète sur la voûte en de multiples nuances créées grâce à une surface courbe. A travers la façade vitrée, la vue donne sur le jardin en premier plan, puis sur la forêt et enfin l'horizon lointain. Les reflets de la végétation caressent les murs et le sol.

Au contact des éléments immatériels, tels la lumière, les couleurs ou la végétation, les espaces dénués de tout superflu sont ainsi chargés en richesses spatiale et émotive. Sans recours à des typologies religieuses, Renzo Piano parvient ainsi à installer une atmosphère spirituelle.

04(@RPBW)_B.jpgDans un communiqué, l’architecte italien a confié que le projet de Ronchamp est la plus petite mais aussi la plus complexe de toutes ses réalisations. Malgré de nombreuses contraintes - trois maîtres d’ouvrages, des bâtiments enterrés, un chantier contrôlé afin de maintenir la chapelle ouverte pendant les travaux, etc. -, il est parvenu à réaliser une architecture à la fois délicate et puissante.

A presque soixante ans d’écart, une grande figure de l’architecture moderne et un grand représentant de l’architecture contemporaine se côtoient in fine sur la colline de Ronchamp. Deux sensibilités magnifiées suggèrent le dialogue entre une oeuvre organique et brute et une autre rectiligne et raffinée.

Pour le visiteur, une expérience hors du commun.

Hyojin Byun

05(@HyojinBYUN)_B.jpg

Réactions

ARCHIZOO | 16-12-2012 à 18:29:00

Quel ennui, cette architecture néomoderniste.

Réagir à l'article


Album-photos |L'année 2018 de Gilbert Weil

AuroreLe permis de démolir était en cours.Mais “La tour prends garde de te laisser abattre“ a été entendu.[Lire la suite]

Album-photos |L'année 2018 de THE architectes

2018 fut une année studieuse pour THE architectes : 3 concours remportés (130 logements à Saint Herblain, 126 logements à Carquefou, 29 logements Zac Erdre Porterie) ; 4 chantiers démarrés à Vitry,...[Lire la suite]


Album-photos |L'année 2018 de RozO

Ce salon urbain réalisé par RozO pour Icade marque un renouveau de ces parcs d'activité en développant une autre relation au lieu de travail. RozO redessine l'ensemble des espaces extérieurs du site afin que ces...[Lire la suite]

Album-photos |L'année 2018 de Naud et Poux Architectes

2018, c’est trois livraisons significatives : 81 logements pour personnes âgées à Lyon, 37 logements en accession sociale à Gennevilliers et l’aménagement des espaces intérieurs du 55 Amsterdam....[Lire la suite]

Album-photos |L'année 2018 de Tolila+Gilliland

En 2018, deux chantiers terminent et deux démarrent.  Six concours et trois permis de construire ont fait une année pleine ! Notre travail commun avec TVK sur l’ilot O8 à Batignolles s’est terminé avec une...[Lire la suite]

Album-photos |L'année 2018 de Chaix & Morel et Associés

L’année 2018 fut riche en livraisons de bâtiments et en émotions ! Voir sortir de terre des projets emblématiques comme la tour SKY 56, le Village de Roland-Garros ou l’immeuble Lände 3 à Vienne est...[Lire la suite]