tos

Le Courrier de l'architecte - Retour à l'accueil International

Entrez votre e-mail pour vous inscrire

Italie | 'Big Bambú' : une architecture-sculpture au MACRO, Rome (15-01-2013)

Le 11 décembre 2012, a été inaugurée 'Big Bambú', une oeuvre monumentale des artistes américains Doug et Mike Starn, réalisée pour Enel Contemporanea* 2012. L'oeuvre a été réalisée dans l’enceinte du MACRO Testaccio à Rome, à l'occasion du cinquantenaire d'Enel, la principale entreprise électrique italienne.

Bambou | Rome

Les frères jumeaux américains Doug et Mike Starn sont les artistes choisis pour la 6e édition d'Enel Contemporanea, le rendez-vous majeur de l'art contemporain international, dirigé par Francesco Bonami. Cette année, c’est une édition spéciale conçue pour les 50 ans d'Enel : la réalisation d’une installation monumentale 'Big Bambú', créée spécialement pour la ville de Rome dans l’enceinte du spacieux MACRO Testaccio (Musée d'Art Contemporain de Rome).

Après le Double Carrousel en mouvement de l'artiste allemand Carsten Höller en 2011 et la 'Maison des Papillons' du duo hollandais Bik Van der Pol en 2010, cette année, le public peut admirer et expérimenter une oeuvre surprenante soutenue par Enel dans le cadre de son association avec le MACRO. Enel Contemporanea 2012 offre en effet au public la possibilité de vivre autrement le MACRO Testaccio.

Dans l’enceinte extérieure du musée, des milliers de bâtons de bambou sont reliés et imbriqués les uns aux autres selon une méthode traditionnelle, capable de créer une structure-sculpture inédite dans laquelle les visiteurs peuvent pénétrer et se faufiler le long de parcours, de galeries et de dédales. Conçue par les frères Starn comme un organe vivant, en transformation continue dans sa complexité et son énergie, l'oeuvre de la série 'Big Bambú' se déploie à près de 25 mètres de haut grâce à l'utilisation du bambou, matériau solide et flexible, mais aussi hautement symbolique.

02(@Sirio Magnabosco-Enel Contemporanea)_S.jpgCette architecture-sculpture, cet imprévisible dédale de bambous, construit et assemblé par les artistes eux-mêmes et leur groupe d'experts grimpeurs, devient à la fois un élément ludique et l'expression de la multiplicité de la vie, de l'imagination et de la créativité humaine.

En rendant la souplesse et l'enchevêtrement du bambou, éléments physiques de construction mais aussi éléments mentaux de réflexion, le visiteur peut s'abandonner dans l'espace de cette oeuvre d'art en transformation continue, conçue comme si son élaboration n'avait pas de fin.

Un organe vivant qui se meut, bouge, s'adapte au temps et qui grandit non pas en dimension mais en sensations. Ainsi, les frères Starn conçoivent des oeuvres rares qui, bien que se présentant comme une sculpture achevée, restent constamment organique et vivante, capable d'accueillir le spectateur comme partie intégrante du processus.

En 2010, l'installation 'Big Bambú : You Can’t, You Don’t and You Won’t Stop' (tu ne peux pas, tu ne veux pas et tu ne t'arrêteras pas) de Doug et Mike Starn, exposée au Metropolitan Museum de New York, a été la neuvième exposition la plus visitée de l'histoire du musée et la quatrième la plus visitée au monde cette année-là. Elle a été ensuite présentée à la 54e Biennale de Venise en 2011.

03(@Mike&Doug Starn-ARS 2012).jpgDoug et Mike Starn travaillent ensemble depuis plus de vingt ans, en se concentrant principalement sur l'art conceptuel et sur la photographie. Leurs oeuvres, conçues comme des structures organiques en évolution, sont présentes dans de nombreuses collections publiques et privées. Elles ont été exposées dans les musées et les galeries du monde entier, parmi lesquels le MoMA, le Metropolitan Museum of Art et le Guggenheim Museum de New York, la National Gallery of Victoria de Melbourne, le Yokohama Museum of Art au Japon et la Maison Européenne de la Photographie de Paris.

Cette sixième édition d'Enel Contemporanea, qui renouvelle l’association fructueuse avec le MACRO, permet de créer une oeuvre d'art permanente pour la ville de Rome. Enel confirme ainsi sa volonté de soutenir l'art et la culture dans ses diverses formes et expressions, en travaillant aux côtés d'institutions majeures et au bénéfice de la collectivité.

04(@Sirio Magnabosco-Enel Contemporanea)_S.jpg* Enel Contemporanea est un projet promu par Enel qui prévoit chaque année la réalisation d'oeuvres sur le thème de l'énergie par des artistes de diverses nationalités. Une initiative qui en est aujourd'hui à sa sixième édition et qui se propose d'explorer le concept d'énergie à travers le langage universel de l'art. Depuis quelques années en effet, Enel a épousé le langage de l'art contemporain pour sa capacité d'exprimer et de transmettre les valeurs de l'innovation, de l'attention à l'environnement et de d'internationalisme, qui aujourd'hui constituent les trois lignes directrices fondamentales sur lesquelles se joue le défi d'un futur durable et qui représentent bien le parcours et le développement d'une entreprise comme Enel. www.enelcontemporanea.com

Réactions

ericblue | designer | france | 05-12-2013 à 14:02:00

Franchement ou est la creation artistique si ce n est dans la provocation par l enchevetrement du grand n importe quoi, a vouloir bacler et chercher un absurde contemporain, on laisse faire n importe quoi et on invoque l art, je ne juge pas juste je hais et je ne comprends pas avec un materiau que j adore et qui offer tant de possibilities et creativite de par le monde

Réagir à l'article


tos2016
elzinc

Portrait |FUSO, les trois jamais à l'étroit

«Voyez avec notre avocat». La phrase pourrait en effrayer plus d'un. Elle se veut, bien au contraire, rassurante. Le troisième homme de l'agence parisienne FUSO, Ghislain Grotti, est un professionnel du droit des affaires. La...[Lire la suite]

elzinc novembre

Portrait |Nuno Teotónio Pereira, le modernisme contre Salazar

Dans la lignée des reconnaissances tardives, après Frei Otto, lauréat du Prix Pritzker 2015, Nuno Teotónio Pereira s’est vu récompensé le 13 avril 2015, à 93 ans, du Prix de...[Lire la suite]


elzinc

Portrait |Marina Tabassum, une architecte à Dacca

Lauréate du Prix Aga Khan 2016 pour la mosquée Bait-ur-Rouf située à Dacca, Marina Tabassum dessine les contours d'une pratique originale de l'architecture au Bangladesh, loin des majors de la construction et autres grands...[Lire la suite]

elzinc novembre

Portrait |FUSO, les trois jamais à l'étroit

«Voyez avec notre avocat». La phrase pourrait en effrayer plus d'un. Elle se veut, bien au contraire, rassurante. Le troisième homme de l'agence parisienne FUSO, Ghislain Grotti, est un professionnel du droit des affaires. La...[Lire la suite]

elzinc

Portrait |Bartolo Villemard, les pilotes de la métamorphose

L’image, l’objet, la forme, le contexte… autant de tartes à la crème ! Eric Bartolo et Jérôme Villemard en sont pleinement conscients. Toutefois, le duo se refuse de participer au jeu des mots...[Lire la suite]

elzinc

Portrait |Nuno Teotónio Pereira, le modernisme contre Salazar

Dans la lignée des reconnaissances tardives, après Frei Otto, lauréat du Prix Pritzker 2015, Nuno Teotónio Pereira s’est vu récompensé le 13 avril 2015, à 93 ans, du Prix de...[Lire la suite]