Design Ikonik septembre 2013

Le Courrier de l'architecte - Retour à l'accueil

Entrez votre e-mail pour vous inscrire

Cahier Spécial - Maisons 2013

Présentation | Maison fertile à Tours : les heureux tropismes de MU (23-01-2013)

Livrée fin 2010 à Tours (37), la 'maison fertile' est la première réalisation de l’agence MU, créée en 2009 par Maïra Caldoncelli Vidal, Ludovic Malbet et Grégoire Dubreux. «A travers l’allégorie du continent légendaire de MU, nous voulons définir une identité allant au-delà d’un style architectural», disent-ils. En témoigne cette maison à Tours, qui ne se contente pas d’être fertile.

Logement individuel | Tours | MU

Vue depuis la rue où elle montre son dos «sans pudeur», ainsi que le souligne Ludovic Malbet, co-fondateur de l’agence MU et s’exprimant au nom de tous, la maison fertile semble bien mal porter son nom.

«En fait, cette maison fut construite préalablement aux séries de maisons ouvrières des années 1930 qui composent ce quartier résidentiel de Tours. D’où l’absence d’ouvertures côté rue», explique l’architecte.

Chargés de construire l’extension de cette ancienne bâtisse pour le compte de parents, les associés de MU ont choisi de préserver la façade aveugle. In fine, seule une vaste fenêtre à l’étage, au nu d’un mur blanc et lisse, permet de voir sans être vu.

Préserver l’intimité n’était qu’un des enjeux du projet. Avant tout, MU a fait le choix de dédier l’extension de cent mètres carrés aux espaces jours et l’ancienne maison aux chambres à coucher.

Par ailleurs, «la maison existante disposait d’un vide potentiel intéressant, un jardin de deux-cent mètres carrés», précise Ludovic Malbet. Plutôt que d’occuper le vide, MU préfère «en profiter» en alignant le nouveau volume en bordure de la parcelle, exposant ainsi la baie vitrée du salon plein sud, côté jardin.

«Cela nous permet d’avoir du chauffage passif en hiver et, en été, la baie coulissante s’ouvrant entièrement, le jardin devient une extension de la maison».

Au-dessus du salon, entre le rez-de-chaussée et l’étage, un potager en lieu et place d’une terrasse, d’où le nom du projet, fait le bonheur des clients, friands de produits bio... «et participe à l’isolation de la maison tout en devenant une pièce en plus».

02(@SophieCarles)_B.jpgDécidément, MU aime jouer de limites ambigües. «Le climat doux de la ville de Tours offre la possibilité de brouiller les frontières entre espaces intérieurs et extérieurs», explique Ludovic Malbet.

Ce dernier ne tire pas son inspiration d’un seul contexte. Son passage au sein de l’atelier japonais Bow-Wow en 2004, connu pour ses inventives maisons individuelles autant que pour ses savoureux ouvrages illustrant la capacité de Tokyo à se régénérer en combinant les espaces et faisant fi des limites, n’y est pas pour rien dans les astucieux partis pris de MU. Sans oublier - parmi bien d’autres tant ces trois architectes parcourent le monde - l’expérience franco-brésilienne de Maïra Caldoncelli Vidal ou l’expérience chinoise de Grégoire Dubreux.

Par exemple, à l’intérieur de la maison fertile, le plan de la cuisine devient support de l’escalier, d’où un gain de place conséquent. Partout, les trois associés ont ainsi démultiplié les astuces afin d’optimiser les espaces et mutualiser les fonctions.

Investir les combles du bâtiment existant ? En installant un filet catamaran, les architectes ont créé une mezzanine dédiée aux petits-enfants de leurs clients. Doter le potager de garde-corps ? MU a choisi une toile tendue en chanvre précontrainte qui permet de préserver la transparence tout en couvrant toute la longueur de la surface sans interruption. Eclairer le jardin ? D’une pierre deux coups avec une casquette en polycarbonate dont la sous-face illumine aussi les espaces intérieurs.

Ventilation naturelle, murs en bio-briques et puits canadien complètent ce projet 'durable'. Un parti pris ? Plutôt un tropisme pour ces architectes issus de l’ENSA Val-de-Seine. «Nous avons abordé toutes ces notions durant nos études».

03(@SophieCarles)_B.jpgSi c’était à refaire ? «Il y a une légère différence de niveaux entre l’extension et la maison existante, ce qui est un peu gênant au quotidien». Peut-être un détail pour vous mais, visiblement, MU tient à ses finitions.

«La maison individuelle est un programme intéressant dans la mesure où il permet d’expérimenter ; nous essayons de déployer ce vocabulaire composé de mélange de fonctions dans tous nos projets», souligne Ludovic Malbet.

Depuis la maison fertile, MU a remporté un projet de coopérative biologique à Tours «et d’autres petits marchés publics» avec, toujours, l’idée d’explorer «à l’image de MU, ce territoire-continent légendaire».

En clair, «au départ difficile à apprivoiser, ce territoire se définit par la pluralité des expériences vécues».

Dont acte I avec la maison fertile.

Emmanuelle Borne

04(@SophieCarles)_B.jpgFiche technique

Maître d’ouvrage : privé
MOE : MU (Maïra Caldoncelli Vidal, Ludovic Malbet et Grégoire Dubreux)
Surface : 210m² SHON
Coût : 300.000€ HT
Ecolo : puits canadien / double flux / bio-brique / apport calorique passif / toiture potagère
Livraison : 2010

Réactions

chris | commercial | normandie | 31-01-2013 à 18:19:00

BONJOUR JE VOUDRAI SAVOIR QUEL EST LA BAIE VITREE QUI PERMET L'OUVERTURE COMME CELLE CI

Réagir à l'article


Design Ikonik septembre 2013

Portrait |L'architecture en Barani-rama

Pour capter une architecture vécue, mais aussi des paysages habités, Christian Barani part «à la dérive». Sa relation avec l'art de bâtir est toutefois récente. Son frère, Marc Barani,...[Lire la suite]

Portrait |Sud et la nouvelle condition de l'architecte

David contre Goliath. Et vice versa. L’un tient généralement le bon rôle. L’autre non. Qui plus est, en lieu d’un géant, il s’agit d’une réussite et comme toujours, en France, le...[Lire la suite]


Design Ikonik septembre 2013

Portrait |Carl Fredrik Svenstedt, Swedish connection

Parisien, Suédois, formé aux Etats-Unis, ayant grandi au Canada, Carl Fredrik Svenstedt est un étrange hybride culturel. Architecte, il joue, derrière une apparence sage, des contradictions. Un goût pour la...[Lire la suite]

Design Ikonik septembre 2013

Portrait |DATA, de Christian Hauvette à l'OMA

Hommes des années 80. «Provinciaux», dixit Léonard Lassagne. Lui est Stéphanois, le second - Colin Reynier -, Carpentrassien. A l'orée de la trentaine, le duo a créé en 2010 son agence, DATA (pour...[Lire la suite]

Design Ikonik septembre 2013

Portrait |Nuno Teotónio Pereira, le modernisme contre Salazar

Dans la lignée des reconnaissances tardives, après Frei Otto, lauréat du Prix Pritzker 2015, Nuno Teotónio Pereira s’est vu récompensé le 13 avril 2015, à 93 ans, du Prix de...[Lire la suite]

Design Ikonik septembre 2013

Portrait |FUSO, les trois jamais à l'étroit

«Voyez avec notre avocat». La phrase pourrait en effrayer plus d'un. Elle se veut, bien au contraire, rassurante. Le troisième homme de l'agence parisienne FUSO, Ghislain Grotti, est un professionnel du droit des affaires. La...[Lire la suite]