Design Ikonik septembre 2013

Le Courrier de l'architecte - Retour à l'accueil

Entrez votre e-mail pour vous inscrire

Cahier Spécial - Maisons 2013

Présentation | Maison individuelle, la voie de garage (23-01-2013)

Un client indécis, des attentes qui évoluent à mesure du projet... Une construction nouvelle ? Non, une extension avec deux chambres. Non, trois. En fait, quatre, plus une chambre d’amis. Et puis, pourquoi ne pas déconstruire pour reconstruire ? En Suisse, détail et simplicité sont de rigueur. L’agence Pierre-Alain Dupraz a réalisé en 2012, à Collonges-sous-Salève, en France, une maison préfabriquée «pour neutraliser les choix».

Architecture modulaire | Logement individuel | Haute-Savoie | Pierre-Alain Dupraz

Première commande : conserver l’ancienne maison et l’agrandir. Budget : limité.

Pierre-Alain Dupraz planche. «A la fin du processus, je ne pouvais proposer qu’autre chose», convient-il face aux exigences de ce client.

Deuxième commande : déconstruire l’ancienne maison et reconstruire. Budget : limité.

«Nous avons essayé par tous les moyens financiers d’obtenir une grande maison, comme demandé par la maîtrise d’ouvrage. In fine, nous avons opté pour des garages préfabriqués», assure l’architecte.

Et des conteneurs ? Il était impossible, au regard du règlement d’urbanisme, de faire un projet «trop brutaliste». Des garages donc.

L’ambition est de réaliser une économie sur le gros oeuvre et de parvenir à «une architecture maîtrisée sur les impératifs techniques». Soit dit en passant, le dispositif permet également de «neutraliser les choix».

A «la gestion du langage modulaire», le champ des possibles se réduit. Un volume unique : 3x3x6 mètres. Le tout, «coulé en une seule fois».

02(@ThomasJantscher)_B.jpgDoublage et isolation faits, restent plus ou moins 14m² d’espace à vivre. «Il y a la possibilité d’avoir un garage sans mur avec de simples piliers d’angle» et donc d’additionner, de coupler, de doubler les surfaces.

«Le double module aligné est devenu la règle», assure l’architecte. Chacun abrite une entité, tantôt un séjour, tantôt une chambre.

«Nous avons fait un assemblage très étudié par rapport à la topographie du terrain», précise Pierre-Alain Dupraz. Aussi, des contraintes physiques du site et de la prise en compte des aménagements intérieurs est né un «jeu passionnant de décalages en plan et en hauteur afin de n’avoir jamais la sensation d’un alignement».

En tout et pour tout, vingt et un modules. Après deux jours de production dans une usine allemande, les unités sont stockées pendant un mois. Huit garages ont été montés en une journée. «Le plus cher demeure la location de la grue», assure l’architecte.

Question économie, chaque module coûte 5.000 euros/m². «100.000 euros de gros oeuvre pour presque 300m² habitable, voilà qui est très concurrentiel», dit-il.

03(@PADupraz)_S.jpgLes uns à côté des autres, mais aussi les uns sur les autres, les garages ainsi assemblés donnent «une impression cubique» et «une expression abstraite». «Si nous avions eu des parois et des dalles jointes, nous n’aurions pas eu le même effet», assure Pierre-Alain Dupraz.

Reste la gestion des ouvertures, un point sur lequel un client peut faire preuve de «préjugés». «Ici, tout est standard», note-t-il. Du débat à l’absence de choix.

«Le concept que nous avons mis en place nous a donné une règle. Ce sont des objets économiques, certes, mais qui offrent des espaces riches», affirme-t-il. Surprise donc.

«J’ai toujours eu grand intérêt pour la modularité et la préfabrication. Cette maison nous a permis de développer un projet plus grand, une école faite de quatre modules décalés les uns par rapport aux autres», explique Pierre-Alain Dupraz.

Au-delà, une passion pour «la statique et la structure» et l’agence de développer, en outre, depuis douze ans, passerelles et traversées piétonnes. Des ouvrages d’art.

Jean-Philippe Hugron

Réactions

lepuech | architecte | hérault | 07-02-2013 à 06:51:00

vraiment interessant, excellente maitrise et invention, félicitations,
bernard kohn

Réagir à l'article


Design Ikonik septembre 2013

Portrait |Marina Tabassum, une architecte à Dacca

Lauréate du Prix Aga Khan 2016 pour la mosquée Bait-ur-Rouf située à Dacca, Marina Tabassum dessine les contours d'une pratique originale de l'architecture au Bangladesh, loin des majors de la construction et autres grands...[Lire la suite]

Portrait |Les mégalo-structures de Jon Jerde, un hommage

Il n'est pas dans l'habitude du Courrier de l'Architecte de tenir un carnet et de publier les nécrologies convenues en ces tristes occasions. L'exception fait toutefois la règle. Jon Jerde est décédé le 9...[Lire la suite]


Design Ikonik septembre 2013

Portrait |Marina Tabassum, une architecte à Dacca

Lauréate du Prix Aga Khan 2016 pour la mosquée Bait-ur-Rouf située à Dacca, Marina Tabassum dessine les contours d'une pratique originale de l'architecture au Bangladesh, loin des majors de la construction et autres grands...[Lire la suite]

Design Ikonik septembre 2013

Portrait |Porro-de la Noue, à la poursuite du conte

L’histoire continue. Un univers de vitraux, d’oiseaux, d’ogives, de seins et de tétons. L’exubérance n’a d’égal que la dignité qu’offre l’architecture à ses usagers....[Lire la suite]

Design Ikonik septembre 2013

Portrait |Les mégalo-structures de Jon Jerde, un hommage

Il n'est pas dans l'habitude du Courrier de l'Architecte de tenir un carnet et de publier les nécrologies convenues en ces tristes occasions. L'exception fait toutefois la règle. Jon Jerde est décédé le 9...[Lire la suite]

Design Ikonik septembre 2013

Portrait |Il était l'architecte le plus dangereux du monde

L'appréciation n'est pas celle du Courrier de l'Architecte… mais du FBI. Sous la plume de son premier directeur, J. Edgar Hoover, elle cible un américain : Gregory Ain (1908-1988). Ses fréquentations teintées...[Lire la suite]