Majorelle Fev 2014

Le Courrier de l'architecte - Retour à l'accueil

Entrez votre e-mail pour vous inscrire

Brève | Un écrin accueillant et protecteur pour l'Hôtel de Ville d'Illkirch-Graffenstaden (06-02-2013)

La réhabilitation et l'extension des locaux de la Mairie à Illkirch-Graffenstaden, en Alsace - concours gagné en mai 2011 par l'Atelier Filippini - se poursuit, pour une livraison attendue en décembre 2013. «L'élément fort de ce projet consiste en une coque protectrice en acier inoxydable aux reflets changeants au gré du ciel et des mouvements sur la place», indique l'agence. Notice architecturale.

Notice Architecturale | Bas-Rhin | Atelier Filippini

L'intervention architecturale consiste en la réhabilitation et l'extension de l'Hôtel de Ville existant composé de trois bâtiments hétéroclites : un édifice du XIXe siècle et deux autres construits dans les années 60-70. D'une part, la création d'un nouveau volume d'accueil mais aussi la réinterprétation contemporaine et le traitement thermique des enveloppes permettent de valoriser l'image de l'Hôtel de Ville et de donner une vision résolument moderne et communicative de cette administration.

Une nouvelle entrée publique comme repère dans la ville

L'élément fort de ce projet consiste en une coque protectrice en acier inoxydable aux reflets changeants au gré du ciel et des mouvements sur la place.

Se basant sur les exigences du programme, ce nouvel accueil du public se développe en partie basse, afin d'offrir un rapport d'échelle humaine et non de créer un grand volume accroché sur toute la hauteur de l'existant qui s'opposerait au bâtiment historique.

L'idée n'est pas d'impressionner mais d'accueillir, ce qui n'empêche pas de créer une architecture tout à fait particulière, voire unique, en adéquation à la fonction représentative d'un bâtiment de ce type.

Cet écrin est conçu comme un objet ciselé, derme métallique protecteur qui concilie résistance et légèreté. Certes, il regarde la ville mais, grâce à sa nature en acier inoxydable, il la révèle en la reflétant. Par jeu d'anamorphose, la coque déforme légèrement la vision de la place, des bâtiments alentour et vibre au gré des humeurs du ciel.

02(@Atelier Filippini)_S.jpgUnifier des bâtiments hétéroclites en respectant l'existant

De façon à donner l'image d'un établissement unitaire et cohérent tout en respectant la valeur patrimoniale du bâtiment du XIXe siècle, les deux autres bâtiments existants ont été traités avec un nouvel épiderme métal / vitrage constitué d'une façade sérigraphiée et d'une maille inoxydable recouvrant les éléments de liaison et de transition.

La façade principale vitrée et sérigraphiée restera en retrait par rapport à la façade ancienne. Cette attitude respectueuse par rapport au bâtiment historique favorise, en même temps, l'apport de la lumière directe dans tous les bureaux.

Elle renforce aussi le statut autonome de la nouvelle pièce architecturale, qui ne tente pas de créer une liaison stylistique entre les bâtiments préexistants. Au contraire, elle pose un nouveau jalon historique à cette composition d'ensemble, sans s'opposer au parti monumental édicté par l'édifice contigu.

Dans cette volonté d'unification, nous avons également imaginé une liaison entre les deux bâtiments modernes existants qui ne soit pas qu'une simple passerelle. Il s'agit, en effet, d'une zone de transition dans laquelle les espaces de détente, d'attente et les loggias sont autant de lieux intérieurs et extérieurs facilement adaptables à un usage privatif ou d'accueil du public.

05(@Atelier Filippini)_B.jpgConfort, accessibilité et qualité environnementale

L'intervention architecturale ne se limite pas à vouloir donner une simple image contemporaine au bâtiment, de par les matériaux utilisés ou encore par le volume de l'accueil, mais elle implique une réorganisation interne complexe de manière à faciliter l'utilisation des espaces par le personnel et par le public et de manière à améliorer le confort interne du bâtiment.

Une attention particulière a été portée sur l'utilisation de techniques environnementales : réalisation d'une double peau pour récupérer l'air préchauffé, utilisation d'un système double flux, récupération de l'eau de pluie pour arroser les espaces extérieurs...

Atelier Filippini

04(@Atelier Filippini).jpgFiche technique

Programme : réhabilitation de l'Hôtel de Ville d'Illkirch-Graffenstaden, combinée au traitement thermique des enveloppes existantes et création d'un nouvel accueil du public pour valoriser l'image de l'Hôtel de Ville
Maître d'ouvrage : Ville d'Illkirch-Graffenstaden

Equipe de maîtrise d'oeuvre :
Architecture : Atelier Filippini
BET TCE : OTE Ingénierie
BET HQE : Otelio
BET Acoustique : Akoustik

SHON : 2.000m²
Coût travaux : 5.000.000€ HT

Etudes : 2011-2012
Chantier : 16 mois (démarrage en septembre 2012)
Livraison : décembre 2013

03(@Atelier Filippini)_B.jpg

Réagir à l'article


Majorelle Fev 2014

Album-photos |Les Grands Plateaux, dans l'ombre de Patrick Bouchain

«Il s'agit du premier projet où Patrick Bouchain n'est pas architecte ; nous avons toutefois travaillé sous son regard bienveillant», affirme Sébastien Eymard qui assure, avec Loïc Julienne, la...[Lire la suite]

Projet |'Sticks', les crèches du futur, un concept signé Djuric Tardio architectes

'Système temporaire intelligent de crèches-kiosques en série', tel est le parti du projet de recherches mené par les architectes Caroline Djuric et Mirco Tardio. En clair, les associés de l’agence Djuric...[Lire la suite]

Album-photos |Une sculpture théâtrale signée Herault Arnod

«L’architecture du projet est un pari sur la pertinence d’une approche sculpturale dans un milieu ouvert ; elle repose sur deux fondements essentiels : la prise de possession d’un site et l’ancrage du projet, la...[Lire la suite]

Visite |Le groupe scolaire de Vincent Parreira porte sa croix, de Saint-André

'Less is more' ! Très peu pour lui semble indiquer le fondateur de l’agence AAVP (Atelier d'Architecture Vincent Parreira), lequel préfère habiller et jouer de la superposition de surfaces. Le groupe scolaire...[Lire la suite]

Visite |Logements rue Pouchet (Paris, XVIIe), lumineux et urbains

«C’est mon premier bâtiment de logements collectifs !». Ingrid Taillandier ne cache pas son enthousiasme ce 14 décembre 2010 lors de la visite de presse de logements sociaux, en cours de livraison....[Lire la suite]

Chronique |A Séville, la gueule de bois de Jürgen Mayer

En Espagne, l'architecture n'a pas de prix. Eventuellement en emporte-t-elle quelques-uns. Pour l'exemple ? A Séville, Jürgen Mayer a multiplié les coûts de ses champignons par deux. A Barcelone, lui promet-on pour son...[Lire la suite]