Le Courrier de l'architecte - Retour à l'accueil Etudiant

Entrez votre e-mail pour vous inscrire

Brève | Wie geht's l'Ollière ? Un workshop au P.O.I.L. ! (15-02-2013)

Du 19 au 24 janvier 2013, le Collectif Etc a accueilli 16 étudiants en architecture de l’INSA de Strasbourg pour leur séminaire inter-semestre, dans le cadre de l’étude 'Habiter autrement les centres-bourgs'*, menée à Châteldon (63). Compte-rendu.

INSA Strasbourg | Auvergne | Collectif Etc.

Ce workshop était pour les étudiants l’occasion d’expérimenter la construction de mobiliers et de structures directement sur le terrain et à moindre coût grâce au réemploi de matériaux. C’était aussi pour eux l’opportunité de découvrir Châteldon et ses habitants, d’expérimenter le travail dans la commune en échangeant avec les acteurs locaux, habitants, professionnels et institutions, en prolongement d’une réflexion plus globale sur le village. Et finalement pouvoir toucher du doigt les questionnements et problématiques rencontrés en milieu rural, dans une formation souvent centrée sur des thématiques urbaines.

Les interventions, concentrées dans le coeur de l’étude, le faubourg de l’Ollière, ont été l’occasion de réaliser et de tester des prototypes d’aménagements. Ces constructions s’intègrent dans des projets plus généraux formulés dans la première partie de l’étude et nourrissent la réflexion en cours sur trois thématiques particulières : l’aménagement de l’espace public, le mobilier de pied de façade et la mise en place d’une boucle touristique.

02(@Collectif Etc)_B.jpgCe temps fort d’une semaine fut aussi l’occasion de mobiliser les habitants concernés et motivés, les services techniques communaux et la municipalité sur les questions d’aménagement et les développements de projets à venir.

Matériaux utilisés

Chaque équipe disposait d’une base de bois sain - limitée en quantité - et d’une bonne dose de matériaux de récupération, donnés par les habitants lors de la récolte, mis à disposition par les services techniques municipaux et récupérés auprès de l’entreprise Combronde.

Trois thèmes d'aménagement et de chantier

Les thèmes de travail ont été choisis par nos soins parmi les projets et hypothèses en cours dans l’étude 'Habiter autrement les centres-bourgs' que nous menons actuellement. Les interventions des étudiants s’inscrivent à chaque fois dans un projet plus global. Elles viennent nourrir et développer les réflexions en cours, servent et serviront de support de discussion entre les différents acteurs locaux.

Le petit mobilier s’inscrit dans le projet 'Construire des mobiliers en pied de façade', la place de l’Ollière fait référence aux projets 'Expérimenter un chantier ouvert' et 'Etude et aménagement-test sur le stationnement dans l’Ollière' ; le chemin du château renvoie aux projets 'Aménager des chemins de randonnée au départ du village' et 'Aménager des sentiers autour du château'.

03(@Collectif Etc)_B.jpg1. Petit mobilier (Isabelle, Alix, Anthoine, Paul)

Sur le modèle des 'jardinières en pied de façade' proposées par la mairie, conception et réalisation de petits mobiliers viennent agrémenter l’espace public du quartier, à l’image des meubles disposés par certains habitants devant leur maison ou au coin de la rue.

Un ensemble modulable en pied de façade
L’ensemble, composé de petits modules qui s’assemblent et se déplacent au gré des envies, propose plusieurs assises et jardinières. Le lieu choisi, à l’angle d’un bâtiment, permet de profiter d’une vue sur le château et les rues attenantes.

Un mobilier qui met en scène un détail de mur existant
A l’emplacement d’une porte condamnée donnant sur la petite rue de l’Ollière, le mobilier créé vient agrémenter la rue d’une jardinière, alors que l’assise questionne la place du piéton. Donner à voir un détail qu’on ne remarque plus.

Une extension de mobilier existant
Une greffe sur un banc ancien, qui l’élargit et rend l’assise plus confortable, se prolonge en un transat. Un repos au bord de l’eau, au calme, à la sortie du village, pour profiter du soleil de l’après-midi, une invitation à la sieste.

04(@Collectif Etc)_B.jpg2. Place de l'Ollière (Matthieu, Laura, Elsa, Augustin, Catherine, Marie-Pierre)

Cette place - la plus importante du faubourg de l’Ollière-, à l’écart de la route départementale, souffre de la pauvreté des usages qu’elle propose et de l’uniformisation du revêtement de sol en asphalte. L’ensemble de la place est dédiée à la voiture, qui peut passer et se garer partout, alors que jadis on trouvait là une petite fontaine et le cours d’eau n’était pas encore recouvert.

L’intervention est une préfiguration, un test pour un possible aménagement plus pérenne, qui redéfinit un lieu et offre de nouveaux usages suivant les intentions des habitants voisins. Elle donne une place à des plantations d’agrément en vue d’un possible espace planté et intègre les stationnements en questionnant la place de la voiture, sujet important dans le mode de vie à la campagne. La terrasse en bois permet de se mettre à niveau face à la pente existante et d’intégrer des assises qui offrent une multitude de configurations. L’habillage en bois de palette vient répondre à l’aménagement de la place de la T.O.U.F. récemment réalisée.

05(@Collectif Etc)_B.jpg3. Le chemin du château (Karen, Franck, Ewald, Manu, Sebi, Malik)

Le chemin de derrière le château relie les deux faubourgs historiques du bourg, l’Aire et l’Ollière. Or, il présente sur sa crête une partie raide et périlleuse, qui freine même les randonneurs les plus ardus et les marches aménagées dans le sol sont régulièrement détériorées par les ruissellements importants à cet endroit. Le franchissement de cet obstacle conditionne la mise en valeur du chemin, dans le but de l’intégrer à une boucle touristique, mais aussi de mettre en valeur le château et ses murs d’enceinte.

L’intervention s’est concentrée sur la réalisation d’un escalier-belvédère qui permet de franchir l’obstacle en suivant la pente et met en valeur le mur du château. Les services techniques municipaux ont prêté main forte pour la mise en place des pieux en acacia - bois imputrescible - et la structure a été assemblée sur place, sans électricité. L’escalier marque un temps d’arrêt sur le chemin, d’où l’on devine les faubourgs en contre-bas et la partie la plus raide est aujourd’hui la plus facile à franchir.

Collectif Etc.

06(@Collectif Etc)_S.jpg* Dans le cadre du programme 'Habiter autrement les centre-bourgs', mené par le Conseil général du Puy-de-Dôme et le Parc Naturel Régional du Livradois Forez, le Collectif Etc est en résidence à Châteldon pour six mois. Le programme global consiste à concevoir et tester, sur six exemples de villages, une démarche de projet transposable à d’autres villages, permettant d’accompagner les collectivités et les professionnels de l’ingénierie urbaine vers le renouvellement de l’habitat des bourgs. Le local prêté par la commune a été baptisé 'Au Projets pour l’Ollière & Idées Locales', 'Au P.O.I.L.' par le collectif Etc !
Pour en savoir plus : www.au-poil.org/residence/

07(@Collectif Etc)_S.jpg

Réagir à l'article


Enquête |L'Architecte diplômé d'Etat (ADE) en HMONP, un salarié comme les autres ?

Craignant de devenir des 'larbins d’agences' au début de la réforme LMD, voilà les jeunes architectes rassurés. Les textes sont clairs : outre la convention tripartite signée entre l’école,...[Lire la suite]


Album-photos |Luukku House : un modèle d'architecture en bois conçu par des étudiants

Créée et mise en oeuvre par les étudiants du département architecture d’Aalto University (Finlande), en collaboration avec les étudiants en design et ingénierie de la même école, la Luukku...[Lire la suite]

Actualité |'Paesaggi straordinari' : un master hors du commun ?

'Paesaggi straordinari'. Paysages extraordinaires. L’intitulé a de quoi faire rêver, d’autant plus qu’il s’agit de celui d’un nouveau master créé à l’initiative de la NABA - Nuova...[Lire la suite]

Interview |Devenir architecte à Lausanne ?

Etudier l’architecture en Suisse ? Plusieurs possibilités : l’Ecole Polytechnique Fédérale de Zürich, l’Accademia di architettura de l’Université de la Suisse italienne (USI) à...[Lire la suite]

Chronique |Les mosquées ottomanes : lieux de culte, monuments symboles d'Istanbul

Othman Mikou est étudiant en 3e année à l'ENSA Paris Val-de-Seine. Son projet Magenta consiste en un périple au travers de 19 pays en 10 mois afin d'études d'architectures symboliques, vernaculaires ou...[Lire la suite]