Le Courrier de l'architecte - Retour à l'accueil

Entrez votre e-mail pour vous inscrire

Visite | Elle est béton la crèche signée ECDM (06-03-2013)

Qui pour ne pas remarquer les protubérances de béton de la nouvelle crèche de la rue Pierre Budin à Paris ? Livrée en 2012, elle est le résultat d’une «mise en scène de sujets paradoxaux». Emmanuel Combarel et Dominique Marrec proposent ainsi un univers fermé pour le moins lumineux. Défi d’une architecture contrainte.

French Touch | BFUP | Education | 75018 | ECDM

Tiens voilà Budin, la rue Pierre Budin dans le XVIIIe arrondissement de Paris. A proximité, Barbès, Marcadet, Ordener... Paris est ailleurs. Les journalistes observent. Dominique Marrec achève une conversation animée au téléphone.

«Etre architecte équivaut à mettre en scène la complexité du monde. Le contexte faubourien témoigne de l’impossibilité de revenir en arrière. Le quartier est hétéroclite et nous devons faire exister ce petit équipement», dit-elle.

Toutefois, la présence affirmée de l’édifice «ne se pose pas en terme d’égo». Pour les deux associés, le contexte est fait «d’ambigüités» et d’«antagonismes». Le projet, dur et sensuel, est présenté comme «une mise en scène de sujets paradoxaux».

02(@LucBoegly)_B.jpgFace aux façades décrépies des faubourgs, un R+11 '70. Entre les deux, une parcelle d’à peine 600m² pour réaliser une crèche. «Il est assez rare de faire ce type d’équipement seul ; les crèches s’inscrivent en général dans des opérations mixtes de plus grande importance», assure Dominique Marrec.

Pour l’agence, voilà une première. Elle remporte le concours en 2006. La perspective, audacieuse, circule alors de main en main, d’écran en écran. «L’image du concours a évolué dans une moindre mesure ; l’esprit du projet est, quant à lui, resté intact», dit-elle.

03(@BenoitFougeirol)_S.jpgAussi, quelques évolutions sont à noter. La différence majeure est apportée quant à l’organisation de la cour intérieure. Le système de rampe est abandonné. «Demandée par la Ville, la dilatation de certains espaces intérieurs réduisait l’ampleur de la cour et rendait impossible le maintien des plans inclinés».

«Un programme de crèche est, en France, parmi les plus complexes», précise l’architecte.

A la vision « hygiéniste», les deux associés répondent par un «travail autour de l’Eden et du jardin», bref un lieu de découvertes. Sauf que... 'Mets pas des doigts ici. 'Traine pas tes pieds. 'Touche pas à ça. Attention...

«Les végétaux sont suspects dans ce type d’équipement», témoigne Dominique Marrec. In fine, la crèche est «un lieu d’ouverture dans un monde fermé». Le projet est alors guidé par «l’idée du paradoxe».

04(@BenoitFougeirol)_S.jpgLa norme impose une esthétique. «Nous sommes fermés car le programme nous l’imposait. Dès lors qu’un bâtiment plus haut jouxte la crèche, il nous appartient de créer une protection. Autant de sujets qui ont une implication sur l’écriture architecturale», ajoute-t-elle. Un arbre métallique assure donc une protection sur un diamètre de 9 mètres.

l'Eden n’est donc pas aussi naturel et la pomme, bel et bien inaccessible. L’entrée franchie, l’espace est lumineux, immaculé. «Il faut cesser d’imposer Mondrian aux enfants, les laisser s’approprier les lieux ; ce sont eux qui peindront sur les murs».

«Toutefois, la couleur est présente grâce aux ombres ; la crèche est un jeu de lumières». Dont acte. Les façades en sont la parfaite illustration. Les protubérances, images du «cocon», figurent selon l’heure du jour des motifs géométriques abstraits.

A la proposition formelle, ses implications techniques. Dominique Marrec est intarissable sur le sujet. «La façade en béton de fibres s’apparente à une carrosserie», dit-elle.

05(@BenoitFougeirol)_B.jpgLe matériau ici mis en oeuvre a déjà été testé à Thiais (94) pour la réalisation d’un «morphing», devenu caractéristique du centre de bus de la ville. La façade de la crèche, «étanche, posée sur une structure poteaux-dalles et associée à une isolation intégrée continue», est l’aboutissement d’un processus, quand bien même lignes et parti diffèrent radicalement.

Prolixes quant à la matérialité, les architectes se refusent toutefois à exhiber toute technicité. «La technique ne m’intéresse pas en soi. La technicité est belle dès lors qu’elle est invisible ; l’enjeu est de la faire disparaître».

La difficulté réside donc dans la recherche d’un «point d’équilibre entre un programme normé et l’idée d’un paysage fluide». Dès lors, les deux associés évitent les faux plafonds dans les circulations ; les gaines passent par les bureaux.

«Nous avons travaillé l’ensemble comme une grande maison», répète Dominique Marrec à l’envi.

Et à la maison, son jardin. En terrasse, il demeure inaccessible ; «une posture ironique» mais aussi un «espace vert offert au quartier». Simple plaisir des yeux.

Jean-Philippe Hugron

Fiche technique

Programme : construction d’une crèche collective de 66 berceaux et 1 logement de fonction
Maître d’ouvrage : Ville de Paris
Maître d’oeuvre : ECDM architectes
Localisation : 15 rue Pierre Budin, Paris XVIIIe
Superficie : 875m² SHON / 1.937m² SHOB
Coût : 3.1M€ HT
Livraison : 2012

Réagir à l'article


Album-photos |L'année 2018 d'OLGGA

En 2018, OLGGA est lauréat de 3 nouveaux projets : le stade Gagarine sur les hauteurs du Havre (76), un gymnase à Wallers Arenberg (59) et le nouveau stade de Chambéry (73) d’une capacité de 5000 places.  ...[Lire la suite]

Album-photos |L'année 2018 d'OLGGA

En 2018, OLGGA est lauréat de 3 nouveaux projets : le stade Gagarine sur les hauteurs du Havre (76), un gymnase à Wallers Arenberg (59) et le nouveau stade de Chambéry (73) d’une capacité de 5000 places.  ...[Lire la suite]


Album-photos |L'année 2018 de Dietrich | Untertrifaller Architectes

L’actualité de l’agence franco-autrichienne Dietrich | Untertrifaller Architectes est très riche. Parmi les livraisons récentes à l’international et projets en cours, on trouve notamment deux...[Lire la suite]

Album-photos |L'année 2018 d'AIA Life Designers

En 2018, AIA Life Designers a livré la réhabilitation du Grand Hôtel-Dieu, lieu historique emblématique de la ville de Lyon qui accueille désormais un programme mixte très riche. L’agence a...[Lire la suite]

Album-photos |L'année 2018 de Fresh Architectures

2018 a été une très belle année pour FRESH Architectures. A ce titre, ALLURE s’est affirmé comme le projet phare, mené de concert par nos équipes et par celles de notre partenaire : ITAR...[Lire la suite]

Album-photos |L'année 2018 de THE architectes

2018 fut une année studieuse pour THE architectes : 3 concours remportés (130 logements à Saint Herblain, 126 logements à Carquefou, 29 logements Zac Erdre Porterie) ; 4 chantiers démarrés à Vitry,...[Lire la suite]