PM de Wallonie 2013

Le Courrier de l'architecte - Retour à l'accueil

Entrez votre e-mail pour vous inscrire

Cahier Spécial - Pierre

Présentation | 'Maison atelier' ou les pierres sauvages de Pierre Audat (27-03-2013)

Repaire d’un couple d’artistes, la 'maison atelier', située à l’entrée du village de Ferrière-les-Verreries, dans l’Hérault (34), est un bâtiment immergé dans son territoire. En témoigne la mise en oeuvre de matériaux locaux, dont la pierre directement prélevée sur site. Par ailleurs, son gabarit fait écho aux volumes alentours. Une maison-paysage signée Pierre Audat, nominée au prix de la Première Oeuvre en 2012.

Logement individuel | Bois | Pierre | Montpellier | Pierre Audat

«A l’origine, le terrain était vierge, c’était un paysage de garrigue composé de chênes méditerranéens, de restanques, d’oliviers et de buissons», raconte l’architecte Pierre Audat, chargé de concevoir, en 2007, la résidence secondaire d’un couple d’artistes.

Livrée en mai 2012 sur ce terrain en pente, la 'maison atelier', quoique située à l’entrée du village - «un village du bout du monde» situé à trente kilomètres de Montpellier -, se fait discrète. En effet, l’architecte a fait le pari d’un projet «intégré à son environnement».

Vue depuis la place du village, avec son volume qui répond au gabarit des bergeries et des longères de la région et sa toiture végétalisée, la maison atelier «laisse visible la cime des arbres du bois implanté en face arrière».

La mise en oeuvre de matériaux locaux a contribué à fondre le projet dans le paysage méditerranéen. Sous un étage bardé de bois, la maison atelier est en effet composée d’un soubassement en pierre calcaire, en fait le rez-de-chaussée de l’habitation, lequel soubassement «reprend la continuité du mur de la restanque existante et des clôtures de séparation présentes sur le terrain».

«Nous avons récupéré la pierre directement sur le site en décaissant la pente existante, d’où sa couleur terreuse qui va blanchir au fil du temps», précise Pierre Audat. L’architecte n’était pas complètement étranger au matériau qu’il avait mis en oeuvre dans le cadre d’une réhabilitation dans le Var même si, entre une pierre de carrière bouchardée, taillée en atelier et une pierre calcaire taillée sur place, les techniques varient.

Travailler directement sur site avec une pierre mise en oeuvre à sec n’était pas pour déplaire à Pierre Audat qui cite, «toutes proportions gardées», Fernand Pouillon.

02(@PatrickBox)_S.jpgA l’origine, l’architecte avait envisagé un soubassement en gabions mais le choix s’est avéré inadéquat. 

«En plan, ce bâtiment n’est pas d’une grande complexité mais, au regard des savoir-faire locaux, il était atypique ; or, nous tenions à travailler avec les entreprises locales», précise-t-il.

D’où la pierre calcaire qui appareille la maison atelier jusqu’au R+1, le bois prenant le relais un mètre au-dessus du plancher de l’étage. Une affaire de «justes proportions». 

L’astuce permet également d’atténuer le contraste qu’impliquait la pente «entre une façade sud tout bois et une façade nord en pierre».

D’intégration au territoire, Pierre Audat a poussé la logique en plan comme en volume en créant un escalier central dans l’axe du calvaire de la place du village.

Si la sur-toiture bardée de bois donne l’impression d’un bâtiment d’un seul tenant, le soubassement en pierre dessert en fait par un patio deux bâtiments distincts, l’un abritant un atelier, l’autre un atelier lié aux espaces habités.

Hermétique au sud de façon à préserver l’intimité des propriétaires de l’activité du village, la maison atelier est en revanche largement ouverte au nord grâce à des baies vitrées offrant des vues sur le bois ainsi qu’une lumière idéale pour les ateliers.

03(@PatrickBox)_B.jpgEn orientant le plan de l’habitation selon le paysage, mais aussi en combinant pierre et bois - dont les teintes respectives iront en se patinant -, Pierre Audat a donc réalisé un bâtiment «qui disparaît dans le paysage au fil du temps», une volonté à laquelle un séjour au Japon en 2001 n’est pas étranger.

«Là-bas, le rapport de l’habitat au paysage m’a impressionné, que ce soit dans l’architecture traditionnelle ou contemporaine», dit-il. De mettre l’accent sur l’interpénétration entre espaces intérieurs et extérieurs ainsi que sur l’épaisseur de la matière, bref, sur autant d’ingrédients qui composent la maison atelier.

«Il y a quelque chose dans les maisons japonaises de l’épure qui provoque un choc émotionnel», précise l’architecte. Une épure qui, de fait «demande beaucoup d’exigence dans sa mise en oeuvre».

Ainsi de la 'maison atelier', dont les pierres sauvages ont visiblement trouvé leur juste place grâce à l’exigence d’un jeune architecte.

Emmanuelle Borne

04(@PierreAudat)_B.jpgFiche technique

Programme : création de deux ateliers et un logement
Maîtrise d’ouvrage : privée
Architecte : Pierre Audat
PC : septembre 2007
Livraison : mai 2012
Coût : 400.000 euros HT
Surface : 280m² SHON

Réagir à l'article


PM de Wallonie 2013

Pierre de Bourgogne 2013

Portrait |FUSO, les trois jamais à l'étroit

«Voyez avec notre avocat». La phrase pourrait en effrayer plus d'un. Elle se veut, bien au contraire, rassurante. Le troisième homme de l'agence parisienne FUSO, Ghislain Grotti, est un professionnel du droit des affaires. La...[Lire la suite]

Pierre de Bourgogne 2013




Portrait |Les mégalo-structures de Jon Jerde, un hommage

Il n'est pas dans l'habitude du Courrier de l'Architecte de tenir un carnet et de publier les nécrologies convenues en ces tristes occasions. L'exception fait toutefois la règle. Jon Jerde est décédé le 9...[Lire la suite]


PM de Wallonie 2013

Portrait |Emmanuelle Colboc, comme une feuille délicate sous un rocher

Apposer quelques mots sur l’acte de bâtir. L’ambition est née d’un constat simple ; «Nous parlons d’architecture de façon trop compliquée, ce qui, de fait, l’éloigne du...[Lire la suite]

Pierre de Bourgogne 2013

Portrait |Carl Fredrik Svenstedt, Swedish connection

Parisien, Suédois, formé aux Etats-Unis, ayant grandi au Canada, Carl Fredrik Svenstedt est un étrange hybride culturel. Architecte, il joue, derrière une apparence sage, des contradictions. Un goût pour la...[Lire la suite]

PM de Wallonie 2013

Portrait |Chen Kuen Lee, après Scharoun

Voilà une carrière qui force la curiosité. En 1931, Chen Kuen Lee quitte la Chine pour rejoindre l’Allemagne. Il y étudie l’architecture et travaille aux côtés de Hans Poelzig et Hans Scharoun. Il...[Lire la suite]

Pierre de Bourgogne 2013

Portrait |Ludwig Leo, le techno-pop berlinois

L’AA School rend hommage à Ludwig Leo, figure discrète de la scène architecturale allemande disparue en 2013. L’exposition, qui fait escale à Londres du 5 mai au 6 juin 2015, a d’ores et...[Lire la suite]