Le Courrier de l'architecte - Retour à l'accueil

Entrez votre e-mail pour vous inscrire

Brève | La Capitelle, Le Crès : la pierre sèche au service du logement social (27-03-2013)

Le projet La Capitelle, Le Crès, non loin de Montpellier, est composé de 83 logements à caractère social, répartis dans deux bâtiments de type R+2. S'appuyant «sur une tradition séculaire d’habitat rural comme ont pu l’être les bories»*, l’architecte Rudy Ricciotti a choisi d'utiliser «des façades et des toitures en pierre sèche». Ou quand l'architecture vernaculaire rencontre la contemporanéité... Notice architecturale.

Notice Architecturale | Montpellier | Rudy Ricciotti

La proposition naît d’un constat : Le site encore naturel est beau et représentatif du paysage languedocien. Des chênes, des pins, une roche calcaire affleurante... Une garrigue préservée en somme.

Notre modeste ambition est d’offrir ici, au site ainsi qu’aux futurs habitants et voisins, une lecture discrète des bâtiments, sans enduits pastels multicolores ni rangs de génoises. Il y aura des pins, des chênes, des oliviers et de la pierre.

Le programme se compose d’un bâtiment principal de 75 mètres de long et 45 mètres de large, bordant les limites d’implantation autorisées par les documents d’urbanisme. Cette option permet de libérer un coeur d’îlot végétalisé généreux. Seul un bâtiment central ellipsoïdal d’une emprise d’environ 15 mètres de rayon complète le dispositif de logements.

02(@Agence Rudy Ricciotti)_S.jpgLe parti architectural s’appuie sur une tradition séculaire d’habitat rural comme ont pu l’être les bories* : des façades et des toitures en pierre sèche. Un gabarit et une implantation dense afin de générer un maximum d’espaces extérieurs. En effet, cette filiation avec un habitat rural traditionnel permet aux bâtiments - si ce n’est de disparaître totalement dans le paysage - de ne pas perturber l’identité du site.

Le bâtiment principal propose un gabarit de type R+2 au même titre que l’îlot central. Les zones de non aedificandi sont respectées afin de préserver la quiétude des différents partis. Les zones concernées se limitent à la création de terrasses communes au niveau R+1. Des oliviers (en pots) investissent les terrasses à l’image de restanques oléicoles.

L’ensemble des accès aux logements prend place en coeur d’îlot. La gestion des places de stationnement s’effectue en sous-sol (semi enterré) afin de ne pas impacter sur la qualité paysagère du site. Excepté les 84 boxes du parking semi enterré, un total de 24 places de stationnement en surface est dédié aux visiteurs en partie nord-est de la parcelle. La création d’un talus végétal bordant le bâtiment principal en coeur d’îlot permet de gérer la différence de niveau induite par la présence du parking semi enterré.

04(@Agence Rudy Ricciotti)_S.jpgLa trame de 13,80m du bâti offre la possibilité d’aménager des logements traversant avec successivement des doubles orientations nord / sud et est / ouest. Les façades extérieures comportent des loggias aux ouvertures aléatoires et de taille variable afin d’animer le bâtiment tout en marquant sa contemporanéité. Le caractère aléatoire des percements se retrouve également sur les façades intérieures.

La destination sociale de ce programme n’est pas pour autant synonyme de pauvreté architecturale. La valorisation du paysage, des essences locales, des matériaux régionaux et plus largement de l’identité languedocienne témoignent d’une volonté de justesse, sans folklore au travers de cette approche.

Rudy Ricciotti

03(@Agence Rudy Ricciotti)_S.jpgFiche technique

Programme : La Capitelle, immeuble de logements sociaux, Le Crès
Maître d'ouvrage : Ametis, Montpellier
Maître d'oeuvre : Rudy Ricciotti
Bureaux d'études : BET Brinas / BET Celsius environnement
Bureau de contrôle : Socotec  

* Abris traditionnels utilisés par les bergers

Réactions

L.G. | paca | 28-03-2013 à 17:05:00

Bravo, c'est une réalisation étonnante
L.G. du http://pierreseche.over-blog.com

Réagir à l'article


Album-photos |L'année 2018 de Loci anima

       Loci anima a livré cette année la tour de logements ADN à Issy les Moulineaux et ses 69 maisons avec terrasses non superposées qui termine l’ensemble de l’opération du quartier...[Lire la suite]

Album-photos |L'année 2018 de THE architectes

2018 fut une année studieuse pour THE architectes : 3 concours remportés (130 logements à Saint Herblain, 126 logements à Carquefou, 29 logements Zac Erdre Porterie) ; 4 chantiers démarrés à Vitry,...[Lire la suite]


Album-photos |L'année 2018 de Bernard Desmoulin

Mes amis Pline, Cicéron, Tacite, César, Horace, Virgile, Aristote, Xénophon et Homère se joignent à moi pour souhaiter au Courrier de l’Architecte une digne année 2019. Bernard Desmoulin[Lire la suite]

Album-photos |L'année 2018 de Silvio d'Ascia Architecture

L’agence Silvio d’Ascia Architecture a livré en 2018 le projet « O’rigin », un immeuble de bureaux qui revendique une simplicité intemporelle à travers une architecture de pierre. L’agence...[Lire la suite]

Album-photos |L'année 2018 de SCAU

Une année 2018 pleine d’effervescence pour le collectif de SCAU : Search & Create Alternative Uses !... A commencer par la sortie en librairie aux éditions Park Books de Creatures of the City qui donne à lire de...[Lire la suite]

Album-photos |L'année 2018 de Philippe Pumain

2018, comme les précédentes, est passée à toute vitesse. 2019 devrait voir la fin du chantier et la réouverture du théâtre du Châtelet, entre autres…[Lire la suite]