PM de Wallonie 2013

Le Courrier de l'architecte - Retour à l'accueil

Entrez votre e-mail pour vous inscrire

Cahier Spécial - Pierre

Edito | De la pierre à la lune (27-03-2013)

Pouillon a raison, les pierres sont forcément sauvages. Elles étaient déjà sauvages avant toute humanité, le seront après, avec le temps devant elles, sans souffrance. Même sur Mars, les robots de l’homme ne font rien que se pencher sur de vieilles pierres. Quant à Pluton, une planète ou un caillou ? Diamonds are a girl's best friend !

France

Sauvages, assurément.

Les pierres se prêtent pourtant à la symétrie mycénienne, ne serait-ce que pour donner au genre humain, qui les élèvent en Panthéons, l’impression de contrôler quoique ce soit. Contrôler les chèvres par exemple.

Il faut vraiment que la pierre ne soit plus que sable - et encore - pour que l’homme renonce à ériger des murs.

De fait, c’est en démontant moult Bastilles pierre à pierre qu’il s’est enfin, un peu, affranchi de l’élément le plus terrestre qui soit. Pour un sculpteur, par exemple, ce n’est pas le matériau qui est important.

Il demeure, mis à part les chapelles en toile de quelques prêcheurs de toute confession, que les lieux de culte sont ancrés en terre et que les dalles centenaires, voire millénaires, témoignent de multitudes de pénitents se frappant la tête contre un mur.

Les pierres sauvages sont et seront les dernières à garder trace des intentions humaines, vestiges patrimoniaux d’une prétention démesurée auxquels est voué, notamment en France, un culte d’une nostalgie inconsolable.

Cela écrit, la pierre, dans son infinie patience, se prête à tout projet, fut-il contemporain. Quelques architectes en sont convaincus. C’est l’objet de ce cahier spécial.

En langue farsi, dans la Perse très ancienne, le mot 'Pairi-daeza', à l’origine du mot 'paradis', signifiait un enclos de pierre.

Un verger en somme, protégé des chèvres sauvages et des renards du temple.

Christophe Leray

Réagir à l'article


PM de Wallonie 2013

Pierre de Bourgogne 2013

Portrait |Nuno Teotónio Pereira, le modernisme contre Salazar

Dans la lignée des reconnaissances tardives, après Frei Otto, lauréat du Prix Pritzker 2015, Nuno Teotónio Pereira s’est vu récompensé le 13 avril 2015, à 93 ans, du Prix de...[Lire la suite]

Pierre de Bourgogne 2013

Portrait |Il était l'architecte le plus dangereux du monde

L'appréciation n'est pas celle du Courrier de l'Architecte… mais du FBI. Sous la plume de son premier directeur, J. Edgar Hoover, elle cible un américain : Gregory Ain (1908-1988). Ses fréquentations teintées...[Lire la suite]


PM de Wallonie 2013

Portrait |Qui sont les architectes de Donald Trump ?

Des honoraires impayés ? Des vidéos sulfureuses ? Des interviews réécrites ? Des commandes providentielles ? C'est un peu le programme réservé aux architectes de Donald Trump. Le Courrier...[Lire la suite]