Le Courrier de l'architecte - Retour à l'accueil

Entrez votre e-mail pour vous inscrire

Chronique | Learning à Lausanne, Sanaa pas de prix  (03-04-2013)

Après dix ans d’attente, trente mois de travaux et plus de 100 millions de Francs suisses (82 millions d'euros), le Rolex Learning Center a ouvert ses portes en 2010 sur le site privilégié de l’Ecole polytechnique fédérale de Lausanne (EPFL). Conçu par l’agence japonaise Sanaa (Kazuyo Sejima + Ryue Nishizawa), ce vaste bâtiment reflète, depuis trois ans, l’ambition de la Haute Ecole.  

Education | Bâtiments Publics | Lausanne | SANAA

LAUSANNE - Sortie du métro, arrêt EPFL, direction : Lac. Pour accéder au vaste domaine de l’Ecole, de traverser une route. En guise d’accueil, les bâtiments qui se dressent de part et d’autre du chemin qui mène au coeur de l’EPFL forment une joyeuse cacophonie. Un peu excentré le coeur en question ? Certes. Ne devrait-il pas être signalé de loin ?

Faisant cohabiter en un seul et vaste volume de 20.000m² bibliothèque, espaces de travail, zones de repos, restaurant, salles de conférences et librairie, le Rolex Learning Center incarne pourtant à la perfection la retenue japonaise en se faisant désirer...

Quelques minutes plus tard, en contrebas, il se dévoile enfin.

A l’heure où le succès ne jure que par la hauteur, il y a de quoi rester pantois devant cette majestueuse valse horizontale, mariant, en toute légèreté, verre et béton. Par temps ensoleillé, quand la vue se dégage sur le domaine alpestre, aucune explication n’est nécessaire pour comprendre pourquoi les géants à étages de Zaha, H&M, Nouvel et Rem n’ont pas été retenus.

L’entrée du bâtiment ? Nul besoin de la chercher. Tel un guide, le Learning Center oriente les pas du visiteur, pour le mener directement en son centre. Là, deux portes vitrées s’ouvrent automatiquement.

02(@P.Mazzo)_S.jpg Ici, l’espace appelle à la promenade. Lors de la déambulation, d’être saisi par l’étrange sensation d’un béton qui semble en lévitation. Effectivement, où que porte le regard, à gauche ou à droite : zéro mur ! Ici et là se dresse un poteau dont le diamètre semble incroyablement réduit. Seuls les architectes et les ingénieurs doivent y prêter attention.

D’évidence, l’équipe d’ingénierie, composée de l’entreprise Losinger SA en partenariat avec les Allemands et Bâlois des bureaux respectifs Bollinger&Grohmann et Walther Mory Maier, se sont sacrément creusés les méninges pour relever les défis techniques.

Quelle ambitieuse génération d’architectes d’imaginer aux nuages des fils invisibles auxquels surprendre ses projets !

Puisque le progrès consiste à transformer l’utopie en réalité, alors rêvons...

Dedans ? L’immaculée conception. Tout est blanc. Courbe. Propre. Moelleux. Fluide. Fini... et infiniment calme. Ici, point d’écho ! La moquette amortit le bruit des pas. Quant au son des voix, il ne se répand pas. Seul, de temps à autre, le roulement mécanique des chariots à livres ronronne au loin.

03(@P.Mazzo)_S.jpgQuelques 'bulles' aux parois tantôt translucides, tantôt opalescentes, ponctuent l’espace ; elles abritent salles de conférences, bureaux et autres services. Rien ne monte jusqu’au plafond !

Isolées ou groupées en fonction des zones, des tables rondes et rectangulaires sont disséminées çà et là, définissant ainsi des espaces de travail ou de détente. Leurs dimensions sont généreuses. Peu de chance de cogner le pied de chaise de votre voisin. Pour créer le contact, il faudra d’autres stratégies.

Des vies se croisent... de loin.

Partout, le sol monte et redescend sans cesse en une succession de collines. Un véritable paysage.

Ici, culmine la bibliothèque et les 500.000 ouvrages qui en font sa fierté. Là, comme le promettaient les images de synthèse, des étudiants et des chercheurs caressent le clavier de leurs dernières acquisitions électroniques... Un peu plus loin, quelques-uns se reposent enfoncés dans de grands coussins, d’autres assistent à une conférence. Tous peuvent contempler, à travers l’un des quatorze patios ou via la façade vitrée, le paysage extérieur et, quand il fait beau, l’azur du ciel.

04(@P.Mazzo)_B.jpgEn résumé : pari tenu pour Sanaa qui met toujours un point d’honneur à créer une harmonie parfaite entre dedans et dehors. La représentation toute japonaise du silence, avec brio et élégance.

Justement, si tout a été pensé jusque dans les moindres détails, depuis l’angle en courbe des étagères de la librairie jusqu’au degré d’inclinaison des lames des stores en façade, un 'je-ne-sais-quoi' manque au sein du Rolex Learning Center.

Ou est-ce plutôt 'un trop-plein' ? Trop de blanc ? Trop d’espace ? Trop de vide ? Trop de calme ? Trop de perfection ? Trop de contrôle ?

En tout cas, si peu de vie, sans parler d’une éventuelle frénésie voire d’une gironde bouffée de chaleur. Le trop n’est-il pas l’ennemi du bien ? Ici, tant de silence.

Qu’à cela ne tienne, grâce aux architectes japonais, l’EPFL est désormais heureuse.

Jusqu’alors complexée par rapport à la Haute Ecole de Zurich, l’école de Lausanne - dont le Learning Center résulte d’un partenariat entre la Confédération Suisse et des mécènes privés - peut enfin se vanter d’avoir décroché son premier Pritzker.

La (re)connaissance, cela n’a véritablement pas de prix.

O.

Réagir à l'article


Album-photos |L'année 2018 d'archi5

Encore une année riche en succès lors de concours pour archi5 année : Un collège, gymnase et salle de sport à Orléans, un lycée à Ris-Orangis, un groupe scolaire à Chennevières...[Lire la suite]

Album-photos |L'année 2018 d'Atelier Aconcept

Depuis 2001, Atelier Aconcept affûte ses méthodes en misant sur la bonne humeur. C’est ce qui permet à son équipe de proposer des projets radicalement tournés vers le quotidien des usagers. Ainsi, la salle Jean...[Lire la suite]


Album-photos |L'année 2018 de Fresh Architectures

2018 a été une très belle année pour FRESH Architectures. A ce titre, ALLURE s’est affirmé comme le projet phare, mené de concert par nos équipes et par celles de notre partenaire : ITAR...[Lire la suite]

Album-photos |L'année 2018 de Gaëtan le Penhuel & Associés

Dans le nouveau quartier de la Confluence à la pointe de la presqu’île lyonnaise, l'atelier d'architecture Gaëtan le Penhuel & Associés a livré en 2018 un projet au programme mixte réparti en deux...[Lire la suite]

Album-photos |L'année 2018 de THE architectes

2018 fut une année studieuse pour THE architectes : 3 concours remportés (130 logements à Saint Herblain, 126 logements à Carquefou, 29 logements Zac Erdre Porterie) ; 4 chantiers démarrés à Vitry,...[Lire la suite]

Album-photos |L'année 2018 de Gilbert Weil

AuroreLe permis de démolir était en cours.Mais “La tour prends garde de te laisser abattre“ a été entendu.[Lire la suite]