Le Courrier de l'architecte - Retour à l'accueil

Entrez votre e-mail pour vous inscrire

Chronique | L'Orchidoclaste ? Plutôt Rudyyyyyyyyyy. Le film ! (17-04-2013)

A propos de 'L’Orchidoclaste' de Laetitia Masson : joli film, hommage appuyé à Rudy Ricciotti, e tutti quanti. Mais alors, trompeur, ce titre ! Sans doute l'a-t-il choisi. N’était-ce pas à la réalisatrice de trancher ? Comme elle n’est pas la seule transie, on comprend qu’elle ait fini par lui laisser la main. Mais tout de même... Cette ode là, c’était du Rudyyyyyyyyyyy tout craché. Un cri de désir quoi, plutôt qu’un nom de résistant. 

Média | France | Rudy Ricciotti

A la Cité, enfin, 'Ricciotti, architecte'. Ca lui ressemble bien, ce nom amputé de son prénom.

L’exposition toute entière lui ressemble. Des moules et échantillons grandeur nature - la matière, c’est comme la peau, ça se touche - à la primauté des photos et perspectives au détriment de documents plus techniques, en passant par des toiles issues de sa collection personnelle, tout ici fait penser que le commissariat fut mené à quatre mains et deux voix.

Bref, pour les aficionados, rien de vraiment nouveau sous le soleil bandolais.

Quant au film de Laetitia Masson, les groupies - ben oui, y'a foule au portillon - n’en tireront pas grand-chose de neuf non plus. Mais peu importe finalement, puisque ce miroir-là n’est pas didactique, juste amoureux.

Ce film-là, c’est un prénom à prononcer en susurrant. Rudyyyyyyy, Rudyyyyyyy...

En postulat, elle nous dit partir à la recherche de l’architecte avec l’envie de «voir naître l’idée» mais à l’arrivée, comme au milieu et au début, elle n’a en fait d’yeux que pour l’homme.

«... quand je l’ai rencontré, j’ai su qu’il était pour moi» (...) «Je ne voulais que lui»...

Et puis, commencer par un épiderme trempé, dites Laetitia, quand en plus on connaît votre filmographie*, vous n’allez pas nous faire croire que, dans 'transpirer', c’est 'maître d’oeuvre' qui vous plaisait.

02(@LaetitiaMasson).jpgVia des images de tauromachie, la réalisatrice explique qu’au fil de leurs rencontres, parfois les rôles s’inversaient entre la muse (a priori, lui) et le créateur (a priori, elle).

In fine, le dosage est plutôt équilibré : dans L’Orchidoclaste, il y a autant de Rudy Ricciotti que de Laetitia Masson. Onanisme à deux... sous le contrôle de Ricciotti ?

Car, in fine, l’impression persiste : il tient les rênes. «Pour le liant du film, tu ne crois pas qu’il faudrait qu’on couche ensemble ?» propose-t-il à Laetitia Masson. Et la voici, pour le liant du film, qui garde au montage la suggestion qu’on voyait venir gros comme une maison... Syndrome de Stockholm ?

En tout cas, avant d’avoir vu le film, on savait déjà, parce que c’est lui, parce que c’est elle, qu’elle le suivrait jusqu’aux toilettes.

Tout ça pour dire qu’annoncé comme un OVNI, ni documentaire ni portrait, L’Orchidoclaste ressemble tant à son sujet qu’il donne une étrange sensation de déjà-vu.

N’empêche, à tout prendre, moi je dis : tout prendre, et surtout savourer ce film, comme son nom ne le suggère pas, telle une friandise de Laetitia à Rudy.

Emmanuelle Borne

* Dont notamment En avoir ou pas en 1995, Love Me en 1999, Enculées en 2008 et Petite Fille en 2010. 

Lire aussi | 'Ricciotti architecte', sois belle et tais-toi !

Réagir à l'article


Album-photos |L'année 2018 de GUINEE*POTIN ARCHITECTES

Des concours s’échelonnant toutes les mois, 8 de perdus à l'exception de deux : l’école publique de St Pabu dans le Finistère, et notre premier projet francilien, avec Palast et Echelle Office, pour 90...[Lire la suite]

Album-photos |L'année 2018 de FABRE de MARIEN architectes

En 2018, l’agence s’est diversifiée encore et encore. Peu importe la taille des projets, seule compte l’histoire à raconter. Dans cette continuité, 2019 sera l’année du basculement de l’agence...[Lire la suite]


Album-photos |L'année 2018 de Parc Architectes

Cette année Parc Architectes traverse les frontières et les océans avec le démarrage des études pour le Centre culturel de la Polynésie française à Tahiti et sa sélection au concours...[Lire la suite]

Album-photos |L'année 2018 de GPAA (Gaëlle Péneau architecte et associés)

Cette année a été marquée par un grand nombre de concours réalisés, et deux gagnés à ce jour : la nouvelle école de Design Nantes Atlantique avec l’agence Mimram et Jouin_Manku...[Lire la suite]

Album-photos |L'année 2018 de MDR

L’année 2018 est déjà écoulée et MDR ne l’a pas vue passer tant les projets furent encore prenants : variés et complexes compte tenu d’une conjoncture tendue par la rareté du...[Lire la suite]

Album-photos |L'année 2018 d'Atelier du Pont

En 2018, Atelier du Pont a gagné des concours et suivi de nombreux chantiers, à Paris, à Tours mais aussi à Londres ou à Minorque. L’agence a voyagé. A Mayotte pour un concours et aux Pays-Bas, avec...[Lire la suite]