vmz

Le Courrier de l'architecte - Retour à l'accueil International

Entrez votre e-mail pour vous inscrire

Italie | A Milan, le gratte-ciel est mort (05-06-2013)

A Milan, en Italie, le marché immobilier subit la crise, comme un peu partout ailleurs mais, ici, en plus des problèmes économiques s'ajoutent l'alternance politique et l'accumulation de décisions précipitées. Les ambitions verticales sont donc reléguées aux archives. D'architecture, il n'y a plus que de papier. Une situation racontée par Fabrizio Ravelli, dans le quotidien La Repubblica daté du 17 mai 2013.

Urbanisme et aménagement du territoire | Milan

Contexte
En Italie, le conseil municipal représente le moyen d’organiser la ville ; il est présidé par le maire et le nombre de ses membres dépend de la population concernée. Le conseil municipal élabore un PGT - Plan de Gouvernement du Territoire - qui définit l’utilisation du territoire de la région. A Milan, entre 2006 et 2011, le conseil, présidé à l’époque par Letizia Moratti, avait conçu un PGT fortement révisé par son successeur, Giuliano Pisapia.
Fabrizio Ravelli, journaliste, évoque la situation actuelle de l'immobilier à Milan aussi bien que les difficultés provoquées par la nouvelle mandature ainsi que les erreurs du passé.
CG

LES NOUVEAUX GRATTE-CIEL NE SERONT PAS CONSTRUITS. MILAN RENONCE AUX MEGAPROJETS ET LE BOOM IMMOBILIER S’ARRETE
Fabrizio Ravelli | La Repubblica

MILAN - «Je n’arrive pas à dormir la nuit», confesse Ada Lucia De Cesaris, femme de caractère, adjointe à l’urbanisme à la Mairie de Milan. Son travail n’est effectivement pas facile, surtout en ce moment. Après avoir modifié le programme conçu par l’ancienne maire Letizia Moratti, c’est-à-dire couvrir Milan d'une coulée de béton, Ada Lucia De Cesaris a dû étudier un nouveau PGT pour la capitale lombarde.

Les choses vont de mal en pis en plus de la crise : la période faste du marché immobilier est terminée, la ville des nouveaux gratte-ciel et des grands projets est désormais à la traîne. «Chaque jour, au moins un constructeur abandonne son projet, même après avoir payé les coûts d’infrastructures», explique Ada Lucia De Cesaris. «Cette année, nous avons dû rembourser aux constructeurs 22 millions d'euros qu'ils nous avaient payés pour la réalisation d'infrastructures». Que reste-t-il donc des grands projets prévus pour changer le skyline milanais ?

02(@Obliot)_B.jpg La modification de la ZAC CityLife est le dernier signal de la crise : des trois gratte-ciel prévus, un seul serait bâti. Alors que les projets de Zaha Hadid et de Daniel Libeskind seront annulés, celui de Arata Isozaki sera quant à lui le seul à être livré sur le site l’ancienne Fiera Campionaria.

La plupart des projets milanais sont affectés par plusieurs problèmes : la ZAC Santa Giulia à Rogoredo est bloquée tant par le terrassement du terrain que le prix des appartements conçus par Norman Foster. Dans le ZAC Portello, le tunnel pour le trafic urbain est planté en moitié.

La seule zone qui n’est pas à l'arrêt : Garibaldi-Porta Nuova. Le plus grand gratte-ciel de la 'nouvelle Milan', 230 mètres de haut signés Cesar Pelli, y a été récemment inauguré comme le Palazzo Lombardia qui a attiré l’attention d’une foule discrète grâce à ses 161 mètres de haut.

Même si les Milanais montrent un certain enthousiasme pour ces nouveautés, les appartements à 10-12.000 euros du mètre carré restent difficiles à vendre ; le marché immobilier est en crise, les investisseurs ont de plus en plus de problèmes pour trouver les ressources nécessaires. [...] La crise économique est-elle la seule 'responsable' de l’arrêt du marché immobilier ?

A dire vrai, la mauvaise planification urbaine est toute aussi coupable. Selon les prévisions de l'équipe de Letizia Moratti, il s'agissait d'atteindre les 1,7 million d'habitants à Milan en 2030, avec en parallèle une demande toujours croissante. Selon les prévisions du CRESME*, la population de Milan en 2019 serait de 1,3 million et les besoins en terme de logements auraient diminué à cause des 190.000 ventes d'appartement liées au décès de leurs propriétaires. Les calculs de la commission ont donc été exagérés.

Successeur de Letizia Moratti, Giuliano Pisapia a hérité d'un PGT prévoyant vingt-six nouveaux quartiers. Pour mieux gérer l’aménagement du territoire, le conseil municipal a décidé de réduire la constructibilité dans plusieurs quartiers de la ville, en favorisant l’édification d’environ cinquante gratte-ciel Via Stephenson. Une faveur au constructeur de ce quartier de la banlieue nord.

«Le crapaud Via Stephenson peut devenir prince charmant en embrassant la princesse PGT», sourit Masseroli, membre du conseil. Ce projet, aujourd’hui abandonné, avait été comparé au quartier parisien de La Défense, pas moins. Alors, quelles opportunités reste-t-il ?

Le marché immobilier nécessite des logements accessibles aux jeunes couples et aux personnes âgées : c’est à dire des logements sociaux, que l’adjointe à la Mairie Ada Lucia De Cesaris essaye de relancer. [...]

03(@DR).jpg«[...]La vraie valeur de la ville repose dans ce que chacun regarde en sortant de chez lui», affirme le professeur Giancarlo Consonni. «Le projet [Porta Garibaldi] est un échec ; s'il était au début triomphal, aujourd’hui il ne fonctionne pas», continue-t-il. Ce quartier a été conçu il y a plusieurs années comme nouveau Centre Directionnel puis le plan a intégré des logements beaucoup trop chers. Désormais, l’administration publique essaye de s'adapter à la crise et de la transformer en opportunité [...].

Par exemple, le Parco Sempione. La crise y a pu être bien utile. Le parc le plus grand de Milan est en fait une conséquence de la banqueroute de la Banque Romaine à la fin du XIXe siècle. Et, en lieu et place d'un lotissement de luxe, aujourd’hui fleurit un parc urbain.

Fabrizio Ravelli | La Repubblica | Italie
17-05-2013
Adapté par: Caterina Grosso

* Centre de Recherches Economiques et Sociales

04(@nettaphoto).jpg

Réactions

mister baggio | juriste | cotonou | 13-02-2014 à 09:46:00

slt! je suis un passionné de la ville de milan et je serais très enchanté de voir la réalisation des grattes-ciel en projet dans la ville. Il n'y a rien de plus magnifique que de sortir de chez soi et contenpler les grattes ciel. Forza milan

Réagir à l'article


tos2016
elzinc novembre

Album-photos |La Trinité : CAB est d'Equerre

«Ce bâtiment est tel un fond de scène. Nous l’évoquons comme une infrastructure et nous nous sommes servis de l’architecture pour faire de l’urbanisme», affirme Marc Botineau, associé de CAB....[Lire la suite]

elzinc

Album-photos |Villefranche-sur-Mer : CAB à bonne école

«Ce projet est un hold-up sur le paysage», affirme Bita Azimi, associée de l’agence niçoise CAB. A quelques pas de la Citadelle Saint-Elme de Villefranche-sur-Mer (06), la nouvelle école maternelle livrée...[Lire la suite]



elzinc

Présentation |«Faire de l'architecture devient la part intime du projet», assure Joe Vérons

La technique n'est plus le sujet. En revanche, l'administration et la lutte face à la bureaucratie devient un enjeu majeur. Coûts et délais en découlent. Dans ce contexte, faire de l'architecture semble annexe voire...[Lire la suite]