tos

Le Courrier de l'architecte - Retour à l'accueil Etudiant

Entrez votre e-mail pour vous inscrire

Résultat | Résultats du concours 'La pierre, l'alternative performante' (06-06-2013)

La remise des prix du concours 'La pierre, l’alternative performante' s'est déroulée le 30 mai 2013 au showroom La Pierre de France, Paris 7e. L’exercice a fortement inspiré les participants : près de 30 candidatures ont été reçues. Parmi celles-ci, 16 candidats sont établis en agence depuis moins de 5 ans. Les autres sont encore étudiants. Communiqué.

Pierre | France

Le concours 'La pierre, l’alternative performante' a pour but de sensibiliser les élus, maîtres d’ouvrages, architectes et designers à mettre en avant toutes les potentialités de la pierre tout en privilégiant l’innovation, l’ergonomie, le choix des matériaux, l’énergie et la technologie.

La figure de style consistait à réaliser un dessin par ordinateur sur le thème 'La pierre, l’alternative performante' afin de réaliser un abri urbain et interactif. Le projet devait mettre en avant les potentialités de la pierre tout en privilégiant l’innovation, l’ergonomie, le choix des matériaux, l’énergie et la technologie.

Le jury, présidé par Francis Rambert, directeur de l’IFA (Institut Français d’Architecture), a rendu sa délibération le 25 avril dernier.

Les projets lauréats

1er prix : Jeanne Moullet et Hugo Badier Berger
Les deux étudiants l’EAVT de Marne-la-Vallée Jeanne Moullet (née en 1988) et Hugo Badier Berger (né en 1987) ont répondu au concours par un projet ambitieux et audacieux salué par les membres du jury.

Ils ont tenté d’apporter des solutions techniques à cet escalier à double hélice qui semble à première vue difficile à mettre en oeuvre. Composé d’une accumulation de modules accrochés en quinconce, cet abri monumental fait un écho aux fameuses marches de l’Opéra Bastille, lieu d’implantation choisi par les candidats.

Le système d’accroche et le choix d’une pierre granitique pour sa forte résistance à la compression associent le savoir de l’architecte et de l’ingénieur, un atout pour les membres du jury. Avec ce magnifique projet, les deux étudiants rejoignent les aspirations portées par Le Corbusier autour de la pierre : «Qu’elle serve à flatter en nous des jouissances d’un ordre plus élevé que de simplement porter».

02(@Nicolas Mohoric)_S.jpg2e prix : Nicolas Mohoric
Diplômé de l’Ecole Nationale Supérieure de Nancy en 2011, Nicolas Mohoric (né en 1988) a imaginé une structure modulable semi-ouverte qui se déploie en éventail. Lieu d’informations et de rencontres, l’abri reprend et réinterprète les principaux éléments architecturaux en pierre (colonne, voûte).

'Poly-arcs' s’adapte à toutes les typologies urbaines. Il se décline en deux, trois ou cinq corolles de verre autour de l’unique colonne. Dans le cadre du projet, le choix des matériaux comme la pierre de Chamesson au grain fin semi-poli et le granit blanc s’harmonise parfaitement avec l’implantation choisie, à proximité de la place Stanislas, à Nancy. Nicolas Mohoric a privilégié les produits Stone Performance Process pour réaliser ses grandes parois courbes en pierre. L’aspect interactif du concours n’a pas été oublié.

'Poly-arcs' possède un système de bornes wifi, de sorties USB, d’écrans tactiles… pour avoir accès à un ensemble de services. Le jury a noté la facilité d’intégration du projet sublimé par une pierre naturelle.

03(@Rosario Hugo Antonio)_S.jpg3e prix : Rosario Hugo Antonio
Formé en Argentine avant de poursuivre ses études à l’Ecole d’Architecture Paris La Villette, Rosario Hugo Antonio (né en 1986) a dessiné une structure linéaire qui se déploie dans l’espace et vient cadrer le paysage. Il l’a pensée comme une forme géométrique pure (le cube) taillé pour le corps humain.

Cet abri sculptural ne répond pas à une fonction précise. Il se plie au contraire à de multiples usages et invite l’usager à inventer de nouvelles postures ou assises. Pour ce projet très graphique, le candidat a réalisé un coffrage en bois Mdf pour éprouver la volumétrie de son abri appelé à recevoir la pierre Drom polie montée sur nid d’abeille.

Mention spéciale : Eunice Weiner, Eloi Schultz, Thibaud Toussaint et Ece Tanatar
Les membres du jury ont décerné une mention spéciale à un groupe de quatre étudiants (Eunice Weiner née en 1991, Eloi Schultz né en 1990, Thibaud Toussaint né en 1988, Ece Tanatar née en 1990) en cursus à l’Ecole Nationale Supérieure d’Architecture de Strasbourg.

Les benjamins du concours ont proposé un projet malin et ludique qui a détourné le Prix dans le bon sens du terme. Les étudiants ont repris les deux formes géométriques du logo La Pierre de France (le carré et le cercle) qu’ils mettent en balance. Un ballon rempli d’hélium se voit compensé par le poids d’une structure cubique noire servant d’abri ou de lieu d’exposition.

Il s’agit d’une illustration poétique et surréaliste des nouvelles propriétés de la pierre. Le matériau choisi pour cette installation intitulée 'La Pierre Rebelle' est la pierre de Bouzentes pour sa présence et sa pesanteur.

04(@E.Weiner-E.Schultz-T.Toussaint-E.Tanatar)_S.jpg

Réagir à l'article


tos2016