Le Courrier de l'architecte - Retour à l'accueil International

Entrez votre e-mail pour vous inscrire

Maroc | A Anfa, la symphonie végétale d'Edouard François, qui grimpe, qui grimpe (11-09-2013)

Les façades végétales de tours résidentielles et de bureaux caractérisent le projet 'Les Jardins d’Anfa' prévu sur le site historique de l’ancien aéroport de Casablanca-Anfa. Dans un entretien publié le 27 juin 2013 dans le quotidien 'Au fait Maroc', l’architecte français Edouard François apporte des précisions quant à cette «symphonie» végétale, dont la livraison est prévue au plus tôt en 2016.

Tours et gratte-ciel | Logement collectif | Bureaux | Casablanca | Edouard François

Contexte
«Les Jardins d’Anfa seront le coeur paysager d’un nouveau quartier au Maroc. Un grand parc épais et complexe composé de bâtiments aux façades végétales crée autant de jeux mimétiques avec la nature omniprésente. Au centre, la place est arborée de washingtonias plantés comme des forêts denses et généreuses ; viennent ensuite les buttes fleuries et très colorées, puis des arbres et des buissons blancs. L’architecture des immeubles se joue de toutes ces couleurs. Autour de la place sont implantées des tours aux formes organiques. Celle des bureaux se distingue par ses façades plantées de bougainvilliers multicolores ; celles des logements se parent de blanc, avec du jasmin et des bougainvilliers. Derrière ces émergences hautes, en léger retrait des rues, de petits immeubles résidentiels aux façades végétalisées viennent ceinturer le parc et lui donnent un aspect de jardin habité».
Le site de la Maison Edouard François à propos de ce projet de parc vertical, où «la plante va rendre plus naturelle l’aspect organique de la tour».
EB

EDOUARD FRANCOIS, ARCHITECTE DE YASMINE SIGNATURE ANFA CLUB : «DES IMMEUBLES DANS UN PARC QUI FORMENT EUX-MEMES UN PARC VEGETAL»
Kisito Ndour | Au fait Maroc

CASABLANCA - Après un début de carrière dans la campagne où il a appris à cerner la relation entre l’intérieur et l’extérieur, le paysage et l’architecture, Edouard François est devenu depuis quelques années un incontournable dans l’architecture dite verte. Il nous livre les secrets de la conception de Yasmine Signature Anfa Club, un projet immobilier avec des tours aux jardins verticaux, qui seront érigés sur le site historique de l’ancien aéroport de Casablanca-Anfa.

02(@MaisonEdouardFrancois).jpgAu Fait Maroc : Comment est né le projet ?

Edouard François : Le projet est né de manière simple. 

On m’a donné l’occasion de construire un immeuble végétal dans un parc, donc la réponse est apparue comme une évidence. 

Une évidence d’autant que je l’avais déjà expérimenté à d’autres échelles comme par exemple à Paris avec 'Tower Flower', où j’ai construit un immeuble en bambou devant un parc public.

Comment se fait le choix des plantes dans la conception d’un immeuble végétal ?

Il faut choisir des plantes robustes et adaptées. Le bougainvillier est probablement la plante la plus adaptée pour faire un immeuble végétal au Maroc parce qu’il est très résistant et on le trouve presque partout. Dans le cadre de ce projet, on va chercher des bougainvilliers issus du milieu sauvage car une plante issue du milieu sauvage a une capacité d’adaptation hors du commun.

Comment créez-vous une symbiose entre le béton et la plante ?

En fait, dans ces immeubles, il y a assez peu de béton parce que les façades sont très ouvertes et il y a des balcons très larges. On va mettre un premier plan qui s’appelle le garde corps. Il n’est pas en béton et c’est lui qui va assurer cette symbiose avec la plante. Sur les immeubles qui sont en bougainvilliers blancs, on va travailler avec une céramique blanche, tachetée de vert, un peu comme l’est un buisson de bougainvillier blanc.

Quelle influence peut avoir la plante sur la conception de la forme des immeubles ?

La plante va rendre plus naturelle l’aspect organique de la tour. Les formes organiques, comme par exemple celle du concombre, ne proviennent pas d’un dessin humain, elles relèvent d’une croissance particulière. L’avantage avec les formes organiques, c’est que les bougainvilliers, en venant habiter cette forme, vont eux-mêmes modifier leur excroissance, c’est-à-dire que la plante va déborder et rendre la forme beaucoup plus aléatoire et naturelle.

En tant que spécialiste de l’architecture verte, quel apport ont ces plantes sur le bâtiment ?

04(@MaisonEdouardFrancois).jpgIl y a plusieurs types d’apports. Le premier est l’attitude la plus écologique, c’est celle du caméléon (il prend toujours la couleur de l'objet sur lequel il est, ndlr.). On est dans un parc et faire un immeuble qui lui-même est un parc, c’est totalement une attitude symbiotique.

Le deuxième apport, c’est peut-être au niveau climatique. Quand on est entouré de plantes, l’évaporation de ces plantes provoque un abaissement de la température. C’est ce qui se passe dans les jardins. Je pense que cela est important au Maroc où l’été, le climat est assez chaud. Il y a aussi la dimension florifère qui permet, à la vue, d’avoir des aspects psychologiques positifs.

Et pour finir, je pense qu’on va avoir des immeubles qui vont parler et agir pour la biodiversité. Car les graines de bougainvilliers de première génération vont se disséminer et ça ne serait pas improbable qu’on retrouve, tout autour, sur un rayon de cinq kilomètres, une régénérescence de bougainvilliers. Ce sont aussi des immeubles qui vont avoir un impact sur la faune : c’est important de créer des corridors verts pour un certain nombre de plantes et d’oiseaux.

Comparé aux autres projets verts que vous avez réalisés, qu’est-ce qui fait la spécificité du projet de Casa-Anfa ?

Une des spécificités, c’est l’ampleur. Tower Flower (Paris), c’était un immeuble de 3.000 mètres carrés ; ici, on a 50.000 mètres carrés. Si vous voulez, on a une musique beaucoup plus symphonique que quand on n’a que quelques notes à faire. L’échelle du projet permet de pousser un certain nombre d’idées plus loin.

03(@MaisonEdouardFrancois)_S.jpgA propos de Yasmine Signature Anfa Club

Yasmine Signature Anfa Club sera au coeur du futur quartier Anfa Club. Ce bijou architectural veut créer un éden luxuriant où la nature et l’architecture s’apprivoisent et se séduisent. On y trouvera un grand jardin qui couvre 70% de la surface au sol, des pavillons avec jardins privatifs et des tours aux façades végétales. Les prix forfaitaires des appartements démarrent à 1,350 million DH. La livraison du projet est prévue pour le 1er semestre 2016.

Propos recueillis par Kisito Ndour | Au Fait Maroc | Maroc
27-06-2013
Recherche : Emmanuelle Borne

Source : www.aufaitmaroc.com/actualites/science--environnement/2013/6/27/des-immeubles-dans-un-parc-qui-forment-eux-memes-un-parc-vegetal_213890.html#.Ui2OV8bxqbo

05(@MaisonEdouardFrancois)_S.jpgFiche technique

Programme : programme mixte composé de trois tours résidentielles (R+16) et d’un ensemble de résidences (R+4), d’une tour de bureaux (R+12) et de commerces donnant sur une place publique, parking enterré
Client : Yasmine signature Anfa Club
Equipe : Maison Edouard François, Groupe 3 Architectes (architecte d’exécution)
Surface : 50.000m² SHON
Concours 2012 / Livraison prévue en 2017

Réactions

Flenn | Ingénieur de recherches | Languedoc Roussillon | 11-12-2014 à 16:20:00

Le vrai bougainvillier, celui représenté sur les bâtiments ne se reproduit pas par graines mais par boutures... il restera donc sagement accroché aux bâtiments et ne deviendra pas une vilaine plante invasive contrairement aux voeux de monsieur l'architecte.... A moins qu'il ne vende une bignonacée appelmée Faux bougainvillier blanc en lieu et place des vrais...

Réagir à l'article


Album-photos |L'année 2018 de Corinne Vezzoni et associés

L’année de l’agence Corinne Vezzoni et associés a été marquée par plusieurs événements, avec notamment la nomination de Corinne Vezzoni au Grand Prix national d’architecture....[Lire la suite]

Album-photos |L'année 2018 de FABRE de MARIEN architectes

En 2018, l’agence s’est diversifiée encore et encore. Peu importe la taille des projets, seule compte l’histoire à raconter. Dans cette continuité, 2019 sera l’année du basculement de l’agence...[Lire la suite]


Album-photos |MARCIANO Architecture

2018, retour aux sources … après l’avoir fréquenté comme restaurant universitaire, j’ai eu la chance de repenser la transformation de l’Hexagone en bibliothèque et lieu de vie. Le voilà...[Lire la suite]

Album-photos |L'année 2018 de Métra+Associés

La livraison du collège et de la crèche rue des Pyrénées et des maraîchers dans le 20ème arrondissement de Paris  achève le grand projet mixte de remodelage urbain regroupant un centre-bus de la...[Lire la suite]

Album-photos |L'année 2018 de Brenac & Gonzalez & Associés

L'atelier d'architecture Brenac & Gonzalez & Associés a livré, au cours de l’année écoulée, une série de bâtiments aux programmes variés. Notamment, plusieurs immeubles de bureaux...[Lire la suite]

Album-photos |L'année 2018 d'archi5

Encore une année riche en succès lors de concours pour archi5 année : Un collège, gymnase et salle de sport à Orléans, un lycée à Ris-Orangis, un groupe scolaire à Chennevières...[Lire la suite]