Le Courrier de l'architecte - Retour à l'accueil

Entrez votre e-mail pour vous inscrire

Visite | Patrick Berger, Canopée et coups de crayon (16-10-2013)

Le projet est on ne peut plus polémique. Pour répondre aux problématiques souterraines d'un des plus grands pôles d'échanges au monde, la mairie de Paris a répondu, augmentant considérablement sa dette, par la création d'une structure aérienne, visible, la Canopée, dont la réalisation a été confiée aux architectes Patrick Berger et Jacques Anziutti. Visite de chantier.

Transport et ouvrages d'art | 75001 | Berger et Anziutti

«L'idée est d'assumer la création d’une porte du Grand Paris», assure Patrick Berger à une poignée de journalistes venus visiter l'un des plus ambitieux chantiers de la capitale mais aussi l'un des plus polémiques, estimé en 2012 à 802 millions d'euros HT dont 483 à la charge de la Ville de Paris, 238 à Unibail, 56 à la Région Ile-de-France et 25 à la RATP.

«Il nous fallait anticiper sur les sols. Ils ont une influence sur la forme architecturale du projet», lance l'homme de l'art. A l'écouter attentivement, la silhouette semble pourtant née du crayon.

«J'ai tout dessiné à la main. La forme curviligne est induite par toutes les forces qui agissent sur le site. Je ne cherche pas à être dans la figuration mais dans la morphogenèse. Je m'efforce de montrer la manière dont la nature apparaît», indique-t-il.

02(@SemPariSeine-F.Badaire)_B.jpgLe parti est organique mais l'architecte insiste sur l'optimisation d'un dessin en regard de la «forme orthonormée» d'un sous-sol. L'anticipation des sols donc, avec d'ores et déjà présents les soixante-douze piliers de la précédente structure dont dix-sept ont été renforcés pour la réalisation de la Canopée. En guise d’explication, quelques lignes griffonnées sur un coin de table.

«Pour ce projet, j'ai réalisé beaucoup de dessins. J'ai tout tracé à main levée car j'ai toujours travaillé de cette façon. Je réalise autant de dessins d'architecture que de dessins de fiction afin de rentrer dans le projet», confie Patrick Berger.

Le trait du crayon induit le hasard. La maquette, quant à elle, contrôle la géométrie. «Frei Otto, chez qui j'ai travaillé à Stuttgart, a exploré des structures de géométries nouvelles», rappelle-t-il. «Je suis certain que les idées viennent avec les mots autant qu'avec les mains, peut-être de façon moins onirique. Le dessin est rapide et s’exécute n'importe où», poursuit-il.

A l'origine, un intérêt pour la peinture d'Extrême-Orient mais aussi pour la calligraphie : «Le trait et le geste. Il s'agit de trouver le bon caractère, la bonne mesure et la bonne portée en regard du programme», dit-il. Par caractère, entendre «la physionomie». «Est-ce austère, hiératique, monumental ou domestique ?».

03(@SemPariSeine-F.Badaire)_B.jpgLa conception du projet parisien a donc suivi un processus que l'architecte résume par une «boucle continue» comprenant «dessin à main levée, puis maquette et modélisation numérique à l’atelier». «La Canopée est un projet complexe conçu de façon artisanale», répète à l'envi Patrick Berger.

«La finalisation de la forme de la Canopée n’a été possible que par l’élaboration d’un modèle informatique qui a permis d’en contrôler la géométrie et ses mesures», assure-t-il.

«Ce modèle permet d’optimiser tous les documents de synthèse des différents lots d’exécution ; une base commune pour tous les intervenants. Les allers-retours entre le dessin et la maquette puis la maîtrise du modèle informatique permettent de prendre en compte tous les effets d’interaction entre les parties et le tout», poursuit-il.

Durant la phase de réalisation, l’outil numérique reste le soutien «majeur» de la logistique de production. Complexité oblige.

«La morphologie du projet, les choix structurels pour sa réalisation sont déduits du site, l'organisation des travaux en est la conséquence. Ce grand chantier ne doit entraver ni le confort des riverains, ni les habitudes des usagers du centre commercial et encore moins celles des usagers des transports en commun», note-t-il.

04(@SemPariSeine-F.Badaire).jpgLa structure est aujourd'hui avancée et les premières ventelles de verre font désormais leur apparition. «Nous avons privilégié l'acier pour des questions de légèreté, de préfabrication en dehors du site, dans le respect des coûts dans les délais, ainsi que de la sécurité et de la minimisation des nuisances», explique l'architecte.

«Nous avions envisagé une structure de carbone pour la partie en couverture mais en termes d'industrialisation, de coût et de délais cela était impossible», confie-t-il.

Les doubles courbures dessinent le motif des lignes. «J'aime le mariage de la robustesse et de l'élégance», assure l'architecte. Le chantier va bon train et ne lasse pas d'interroger sur le résultat final encore imperceptible aujourd’hui tant les structures annexes, temporaires, encombrent l’espace.

«Pour ce projet, nous cherchions une matière et une substance. Nous souhaitions une couleur diffuse, 'sable', mais il y a un moment où l'on ne peut expliquer ses choix. Un peintre privilégie une teinte parce qu'elle lui plaît. Cela dit, je ne voulais ni verre transparent ni structure blanche. La Canopée n'est pas une serre», conclut Patrick Berger.

Lauréate d’un concours international ayant eu lieu en 2007, la Canopée promet d’être livrée fin 2014. Les travaux de l’accès place Marguerite de Navarre seront quant à eux achevés en 2015. Un an plus tard, les aménagements de la salle d’échanges seront terminés.

Jean-Philippe Hugron

Fiche technique

LA CANOPEE
Maîtrise d’oeuvre : Patrick Berger et Jacques Anziutti, architectes
Conception architecturale : Patrick Berger
Assistant : Mathieu Mercuriali
Maîtrise d’ouvrage : Ville de Paris
Mandataire du maître d’ouvrage : SemPariSeine

LE POLE TRANSPORT CHATELET-LES HALLES
Maîtrise d’oeuvre : Patrick Berger et Jacques Anziutti, architectes
Conception architecturale : Patrick Berger
Avec Julien Abinal (Abinal-Ropars) et Mathieu Andrieu, Mathieu Mercuriali (synthèse)
Maîtrise d’ouvrage : RATP

CALENDRIER
2007 : le projet de la Canopéee de Patrick Berger et Jacques Anziutti remporte le concours international d’architecture pour la partie émergée et emblématique du réaménagement du quartier des halles
2008 : le STIF et la RATP confient à Patrick Berger et Jacques Anziutti la maîtrise d’oeuvre architecturale de la restructuration de la gare Châtelet-les Halles
2009 : enquêtes publiques
2010 : études
2011 : démolition des pavillons Willerval, installation de la cité du chantier, préparation du chantier et début des travaux de la construction de la Canopée.
2012 : début des travaux du pôle transport, fin des travaux de démolition, pose des pourtres-passerelle, pose des portiques nord-sud, achèvement des structures acier, pose et assemblage de la poutre caisson
2013 : pose et assemblage des premières ventelles, pose des vitrages, achèvement du clos couvert
2014 : aménagement intérieur de la Canopée
2015 : fin des travaux sur l’accès Saint-Honoré, place Marguerite de Navarre
2016 : fin des travaux sur la salle d’échanges Châtelet-Les Halles

Réactions

question pour la justice | arch | idf | 14-02-2016 à 11:38:00

il aura une conséquence judiciaire ici ?
c'est évidemment le pire projet a paris derniers 50 ans. forcement mr berger aura beaucoup de choses a expliquer...
ps. il y a la possibilité d'annuler la licence d'architecte (ça sera bien si ça peut exister) ?

mathieu | architecte | 12-11-2013 à 17:51:00

Concours d'architecture organisé en 2007.Unibail a gagné.
Unibail 1- Paris 0
Reproductible porte de Versailles où les travaux préparatoire de la tour /- triangulaire débutent (sans qu'il y ait eu concours d'architecture sur ce site)
Unibail 2- Paris 0
...A (ne pas) suivre)

Réagir à l'article


Album-photos |L'année 2018 de 2/3/4/

La tour des Jardins de l’Arche est lauréate au BIM d’Argent 2018 dans la catégorie des projets supérieurs à 40 000 m² en neuf. 2/3/4/ urbanisme et paysage : lauréats de la mission de...[Lire la suite]

Album-photos |L'année 2018 de B/NT

A Paris, à Vienne, à Toulouse...et même à Versailles. [Lire la suite]


Album-photos |L'année 2018 de Dietrich | Untertrifaller Architectes

L’actualité de l’agence franco-autrichienne Dietrich | Untertrifaller Architectes est très riche. Parmi les livraisons récentes à l’international et projets en cours, on trouve notamment deux...[Lire la suite]

Album-photos |L'année 2018 d'Ellenamehl

2018 : une année de chantiers tous azimuts ! 2019 devrait être du même ordre… Réemploi du bâti, seconde vie, site patrimoniaux complexes ou bâtiments neufs dans des quartiers en devenir, l'agence ne...[Lire la suite]

Album-photos |L'année 2018 de DVVD

2018 est dans la continuité des années précédentes avec le démarrage de plusieurs chantiers : la couverture du central de Roland Garros, l’hôtel Meininger Porte de Vincennes, le cinéma MK2 Nation,...[Lire la suite]

Album-photos |L'année 2018 de Search

L’Agence Search, fondée à Paris en 2005 par Caroline et Thomas Dubuisson, s’illustre dans des registres variés d’équipements publics et privés. L’actualité de l’agence concerne,...[Lire la suite]