Le Courrier de l'architecte - Retour à l'accueil

Entrez votre e-mail pour vous inscrire

Visite | Des lilas pour Chartier Dalix et Avenier Cornejo (11-12-2013)

Aux portes de Paris, Chartier Dalix et Avenier Cornejo ont livré à l'automne 2013 un édifice remarquable d'élégance et de raffinement. Qui plus est, noir comme un costume d'architecte. ZAC des Lilas, les deux jeunes agences ont ainsi conçu un bâtiment mixte accueillant une crèche de 66 berceaux et 240 studios destinés à des migrants et jeunes travailleurs.

Logement collectif | Divers | 75020

Portes des Lilas, Paris tente de réinventer l'urbanisme de dalle, de réparer quelques cicatrices autoroutières et de créer une continuité urbaine en direction de la banlieue. Pour ce faire, des opérations immobilières de plus ou moins bonne facture mais aussi quelques ambitions culturelles : un jardin, un chapiteau et enfin, dernier en date, un cinéma conçu par Hardel Le Bihan.

Les aménagements urbains, ponctués de quelques folies un brin datées dans leur écriture plissée ou perforée, commencent à montrer quelques signes de fatigue. Tout était si beau le temps d'une photo.

En marge de l'ensemble, un remarquable édifice de briques noires couronné de deux spectaculaires éoliennes ; il faut le reconnaitre, l'accessoire manquait dans le paysage.

«La toiture, à cause des différents retraits, ne pouvait accueillir suffisamment de panneaux solaires», explique Frédéric Chartier. Le plan climat n'en est que plus visible. Ouf !

02(@DavidFoessel)_B.jpgL'immeuble de neuf étages - «c'est un building !», lance l'architecte -, pour rompre tout effet de masse, propose ainsi un jeu de gradins et de portes-à-faux. «Il s'agissait d'assumer la densité et de donner de l'espace», poursuit l'architecte.

Qui plus est, la création d'une faille verticale et d'une coupure horizontale anime l'ensemble et annule toute compacité. La couleur ? «Habillé de noir, on paraît toujours plus mince, non ?», sourit l'homme de l'art.

«Il nous a fallu justifier ce côté sombre. Nous sommes à côté du périphérique et devions penser à une manière de ne pas trop souffrir de la pollution», reconnait-il. A l'esthétique, le côté pratique.

Si la brique évoque la ceinture des HBM toute proche, le rouge était toutefois proscrit. Ni citation littérale ni caricature. Un travail tout en élégance, donc. «Nous voulions faire un bâtiment noble et valorisant», dit-il. Dont acte. Jeunes travailleurs et migrants apprécieront.

03(@LucBoegly)_B.jpg«La taille de l'opération permet la mixité», note Frédéric Chartier. Aussi, quelques locaux sont mutualisés quand bien même les programmes étaient à l'origine distincts. Une cuisine, par exemple, se loge dans la «coupure» au troisième étage, ouverte à tous.

Au-delà, tous les équipements communs aux deux foyers s'y trouvent, à savoir médiathèque et salle de sports. «Cette disposition centrale les rend plus accessibles aux résidents, facilite la surveillance et vient créer un niveau 'ouvert' en belvédère sur la ville en face à face avec la terrasse des cinémas», notent les architectes. Sur place, les journalistes peuvent, le temps d'une visite, observer l'activité de la Porte des Lilas et profiter de la vue.

La mutualisation est «l'ambition première de la RIVP, maître d'ouvrage», rappellent les maîtres d'oeuvre. Elle participe de la «volonté architecturale de jouer avec les extrêmes, entre densité et évidement».

«Cet espace de partage permet de rompre avec la trame», précise Frédéric Chartier. Et pour cause, les autres niveaux, plus ou moins répétitifs, font se succéder les studios en vue de «rentabiliser au maximum le volume et offrir une polyvalence des espaces».

04(@LucBoegly)_B.jpgPour pallier à la répétition et à la monotonie des circulations horizontales, des «respirations» ont été créées. Positionnées les unes sur les autres, toutes décalées les unes par rapport aux autres, elles forment la faille verticale dite «de lumière». Le revêtement doré contribue à signaler sa présence en plus de l'illuminer par un jeu de reflets.

Le mobilier de chaque studio a été réalisé sur mesure et sans doute dans la même optique de valorisation de l'usager. Les prestations sont, ici encore, élégantes. Couleurs et lignes restent sobres ; «nous voulions que le lieu soit appropriable», assure Frédéric Chartier.

In fine, autant Chartier Dalix qu'Avenier Cornejo se montrent fiers du résultat obtenu ainsi que de cette collaboration momentanée. «Ce concours était alors trop important pour nos agences respectives», se souvient Miguel Cornejo.

«Nous avions fait nos études ensemble à Paris-Villemin. Aussi, notre collaboration s'est faite de manière naturelle ; la symbiose était parfaite», poursuit-il.

05(@DavidFoessel)_B.jpgChacun, dans son agence, avait son propre chef de projet. «Nous avions mis au point un rendez-vous hebdomadaire dans l'une des deux agences. Nous avons véritablement mis tous nos efforts en commun», dit-il.

Chartier Dalix n'en est pas à sa première collaboration. «Nous réalisons un bâtiment à quatre mains avec Brenac & Gonzalez aux Batignolles à Paris et un collège à Lille avec Avantpropos», précise Pascale Dalix.

Avenier Cornejo non plus. «Nous aussi, nous réalisons un ensemble de logements et un foyer aux Batignolles avec l'agence barcelonaise Gausa+Raveau actarquitectura», indique Miguel Cornejo.

Jean-Philippe Hugron

Fiche technique

Programme : foyer de jeunes travailleurs et migrants de 240 studios et une crèche de 66 berceaux et équipements communs, 2 logements de fonction
Localisation : Paris 20e
Maîtrise d'ouvrage : RIVP
Architectes associés : Chartier Dalix / Avenier Cornejo
SHON : 9.300m²
Coût : 19,6M€ HT
HQE : plan climat parisien, label BBC Effinergie, H&E profil A 

Réagir à l'article


Album-photos |L'année 2018 de Silvio d'Ascia Architecture

L’agence Silvio d’Ascia Architecture a livré en 2018 le projet « O’rigin », un immeuble de bureaux qui revendique une simplicité intemporelle à travers une architecture de pierre. L’agence...[Lire la suite]

Album-photos |L'année 2018 de Dietrich | Untertrifaller Architectes

L’actualité de l’agence franco-autrichienne Dietrich | Untertrifaller Architectes est très riche. Parmi les livraisons récentes à l’international et projets en cours, on trouve notamment deux...[Lire la suite]


Album-photos |L'année 2018 de Dominique Coulon et associés

En 2018, l'agence a remportée sept concours et a été nominée au EU Mies Award ainsi qu'à l'Équerre d'argent pour le théâtre à Freyming-Merlebach (57). Les logements pour personnes...[Lire la suite]

Album-photos |L'année 2018 de Bernard Desmoulin

Mes amis Pline, Cicéron, Tacite, César, Horace, Virgile, Aristote, Xénophon et Homère se joignent à moi pour souhaiter au Courrier de l’Architecte une digne année 2019. Bernard Desmoulin[Lire la suite]

Album-photos |L'année 2018 de Naud et Poux Architectes

2018, c’est trois livraisons significatives : 81 logements pour personnes âgées à Lyon, 37 logements en accession sociale à Gennevilliers et l’aménagement des espaces intérieurs du 55 Amsterdam....[Lire la suite]

Album-photos |L'année 2018 de OUALALOU + CHOI

2018. Un point tournant dans la trajectoire de l’agence OUALALOU + CHOI avec l’arrivée et avancement de plusieurs beaux projets en France, à vous dévoiler prochainement. Pourtant nos aventures architecturales et...[Lire la suite]