vmz

Le Courrier de l'architecte - Retour à l'accueil International

Entrez votre e-mail pour vous inscrire

Chine | Un espace dissident signé Ai Weiwei ? (26-03-2014)

Le Parc architectural de Jinhua, réalisé sous l'impulsion d'Ai Weiwei, est à l'abandon. Pourtant, ses pavillons sont signés de grands noms tels Wang Shu ou encore Herzog & de Meuron. Sous la plume de Pan Jie, journaliste, le Comité central du parti communiste chinois, à travers l'édition électronique de son organe officiel Renmin Ribao, dénonçait le 20 avril 2012 l'état déplorable du site. Une subtile façon d'attaquer Ai Weiwei ?

Aménagement extérieur/Paysage | Bâtiments Publics | Chine | Ai Weiwei

Contexte
Construit entre 2002 et 2006, le parc architectural de Jinhua, dans la province du Zhejiang, est composé de dix-sept pavillons que le journaliste Frédéric Edelmann comparait, dans un article paru le 23 décembre 2011, dans M - le magazine du Monde - ('Ai Weiwei : l'architecture comme dissidence') à autant de «folies à la manière de celles du parc de La Villette à Paris». 
Des folies signées par dix-sept architectes chinois et étrangers, parmi lesquels Tatiana Bilbao, Johan de Wachter Architects, Michael Maltzan, Erhard An-He Kinzelbach,Till Schweizer, Christ & Gantenbein,Toshiko Mori, HHF architects, Liu JiaKun, Fernando Romero, Wang Shu, Ding Yi & Chen Shu Yu, Yung Ho Chang, Buchner & Bruendler Arcitecten, Wang Xing Wei & Xu Tian Tian et Herzog et de Meuron. Autant de signatures coordonnées par l'artiste dissident Ai Weiwei. Ceci expliquant sans doute la teneur de l'article qui suit.
Co-concepteur avec les architectes suisses Herzog et de Meuron du stade national de Pékin, Ai Weiwei est en effet pointé du doigt dès le titre de ce papier qui dénonce pourtant un projet à l'abandon du fait d'un quartier à «la popularité en baisse». Sic. 
EB

LE PARC DE JINHUA, ZHEJIANG AYANT MOBILISE DES MILLIONS EN INVESTISSEMENT EST DESERTE - L’OEUVRE DE L’ARCHITECTE DU «NID D’OISEAU» DEVIENT «LA TOILE D’ARAIGNEE»
Pan Jie | Renmin wang

JINHUA - «Je ne connaissais pas l’histoire de ce parc. Mais après avoir regardé l’émission d’hier à la télévision, j’ai commencé à avoir pitié pour ce projet». Monsieur Fang, 43 ans, se promène avec son petit-fils le long du ruisseau de Qinzhao Lu, dans la ville de Jinhua, située dans la province du Zhejiang. Il hoche la tête en regardant les bâtiments de différentes formes disséminés dans l'espace vert.

Hier, il a regardé une émission de CCTV et il y a soudain aperçu l’endroit qu’il fréquente tous les jours, un parc ayant coûté des millions de RMB. Selon ses souvenirs, ce parc, qui a été dessiné par un groupe d’architectes étrangers, n’a jamais été convivial.

02(@Xinhuanet)_S.jpgUn parc surestimé

«Le parc architectural de Jinhua se situe sur la ceinture verte de Jindong. Ouvert au public, il longe la rivière. Il est l’un des principaux projets du quartier Yiwu de Jindong. Il fait 2.200 mètres de long pour une largeur de 80 mètres en moyenne. Ai Weiwei, l’artiste célèbre, fils d'Ai Qing, fut responsable de l'urbanisme et du paysage de cet espace où dix-sept pavillons ont été confiés à des concepteurs d’architecture et d’art venant des Etats-Unis, de Suisse, d'Allemagne, du Mexique, des Pays-Bas, du Japon et de Chine. Attraction touristique et culturelle importante pour Jinhua, ce parc a attiré l’attention sur les constructions de petite échelle. CCTV a diffusé un reportage spécifique sur ce parc». Telle est la présentation officielle du parc. 

Lors de son inauguration le 19 octobre 2007, les dirigeants principaux de Jinhua et des grands architectes et artistes, tels que Ai Weiwei, Wang Shu et Hong Tiechang, étaient présents à la cérémonie.

A l’époque, le public de Jinhua s'interrogeait sur le coût élevé de ces pavillons. Par exemple, le pavillon 'salle de lecture', de forme irrégulière, a coûté 1,6 millions de yuan (c'est-à-dire environ 190.000 euros, ndt.). Le pavillon en forme de 'four' d'Ai Weiwei est le plus cher : il a coûté 3 millions de yuan (soit 350.000 euros, ndt.).

Face aux questions des médias, Ai Weiwei a répondu : «la salle de lecture est le premier bâtiment de Herzog et de Meuron en Chine. Ils sont les concepteurs du stade olympique chinois, le nid d’oiseau. A ce titre, le coût de 1,6 millions de yuan est-il élevé ? C’est juste le prix d’une petite voiture haut de gamme».

03(@CFP)_S.jpgWang Shu, lauréat du prix Pritzker et directeur de la faculté d’architecture de l’Académie des Beaux-Arts, a fortement impressionné le public lorsqu'il s'est exprimé lors de l’inauguration : «aujourd’hui, dans les villes chinoises, alors que tout le monde est en train de construire des bâtiments de grande échelle, il y a une signification particulière à réaliser des petits projets. A observer leur qualité et la façon dont ils peuvent vitaliser la ville. Nous attendons de voir la dynamique de Jinhua».

Aujourd’hui, presque cinq ans plus tard, le parc architectural est devenu une ruine. Personne ne s’y occupe, personne ne le regarde.

L’oeuvre des architectes du «nid d’oiseau» devient une «toile d’araignée»

'L’accueil' est le premier bâtiment que le journaliste a visité. Si la plaque du nom du bâtiment et des concepteurs n’est pas ajourée, nous ne pouvons presque pas les lire sous la rouille. C’est un bâtiment en bois mais le matériau n'est plus visible. Les main-courantes sont toutes rouillées.

Dans le pavillon de béton 'l’arbre ancien', il y a ce jour-là un couple amoureux. Dans la 'salle de lecture', il y a un monsieur en train de lire le mode d’emploi de sa moto. Ils sont les seules personnes présentes dans le parc.

Les carrelages peuplant le sol du pavillon 'Les jouets des enfants' ont été en majorité volés. Les murs rouges ont été rayés par les craies blanches. Les tours du 'Salon de thé' sont délabrées. Les portes ont disparu, les aquariums sont cassés. 'L’espace d’organisation' est devenu un local d’entretien rempli de balais. Les vitrages de la 'Salle multimédia' présentent des fissures qui peuvent éclater à tout moment.

04(@CFP)_B.jpgLe dernier bâtiment du parcours est 'L'espace zen' ('La salle de lecture'), conçu par Herzog et de Meuron. Les pavés à l’intérieur sont cassés. Dessus, il y a une grande toile d’araignée.

Parmi les dix-sept pavillons, le seul qui fonctionne encore est celui dessiné par Wang Shu. Ce 'Café' est devenu le bureau d’une agence immobilière. Un agent nous a raconté qu’ils ont besoin de donner une bonne image à leurs clients. «Nous sommes en train d’agrandir le bâtiment. Wang Shu va visiter le chantier dans les prochains jours».

La popularité en baisse du quartier est la raison principale du désert

Les quartiers qui se situent à l’ouest du parc ont été construits il y a quelques années. Etant dotés de tout le nécessaire entre espaces verts et supermarchés, les habitants préfèrent rester dans leurs lotissements que de fréquenter le parc architectural.

Selon les initiés, les personnes qui ont participé au projet admettent en privé que la planification n’était pas mûre. Ils regrettent l’état de ce parc aujourd’hui. Cela pourrait être très différent si le parc avait être livré durant le développement des logements alentours. Les personnes qui travaillent dans le parc actuellement partagent le même avis. «Pour la gestion de ce parc, nous avons besoin de spécialistes. Mais apparemment, le personnel actuel semble inadéquat».

Pan Jie | Renmin wang | Chine
20-04-2012
Adapté par : Mei Ying Law

Réagir à l'article


tos2016
elzinc novembre

Présentation |Dans la pampa, l'architecture en plat de résistance

La Patagonie adoucit les Argentins, les rend plus aimables voire généreux, dit-on. Le climat rigoureux et la nature grandiose imposent à tout homme ou femme de l'art un peu d'humilité. De fait, les agences De...[Lire la suite]

elzinc

Album-photos |Pris en flag' à Miami !

Leurs bureaux sont à Paris et l'une de leurs dernières réalisations, à Miami. BarbaritoBancel Architectes a en effet récemment livré le «flagship» Dior de la métropole floridienne qui...[Lire la suite]


elzinc

Actualité |Niemeyer, d'outre-tombe

Cinq ans après sa mort, l'architecte brésilien promet encore des chantiers et des réalisations. Le dessin aurait été imaginé peu avant sa mort en 2012. Son commanditaire promet sa concrétisation d'ici...[Lire la suite]

elzinc novembre

Album-photos |Pris en flag' à Miami !

Leurs bureaux sont à Paris et l'une de leurs dernières réalisations, à Miami. BarbaritoBancel Architectes a en effet récemment livré le «flagship» Dior de la métropole floridienne qui...[Lire la suite]

elzinc

Album-photos |La Trinité : CAB est d'Equerre

«Ce bâtiment est tel un fond de scène. Nous l’évoquons comme une infrastructure et nous nous sommes servis de l’architecture pour faire de l’urbanisme», affirme Marc Botineau, associé de CAB....[Lire la suite]

elzinc novembre

Présentation |Un art de la douceur, Atelier Martel

Sur un élégant dossier consacré à la Maison d’Accueil Spécialisée pour épileptiques à Dommartin-lès-Toul, Atelier Martel fait figurer son nom en lettres capitales ainsi que les mots...[Lire la suite]