Le Courrier de l'architecte - Retour à l'accueil

Entrez votre e-mail pour vous inscrire

Brève | Réhabilitation du gymnase Gaillon, à Viroflay : un écrin de cuivre (15-04-2014)

«Réhabiliter un bâtiment c’est faire durer la ville», écrit Arnold Velay, fondateur en 2007 de l’agence d’architecture AV-A, au sujet du nouveau gymnase Gaillon, à Viroflay, livré en décembre 2013. Sous bassement transparent, murs translucides et maille en cuivre ont été mis en oeuvre pour un résultat homogène faisant écho à l'environnement. Notice architecturale.

Notice Architecturale | Yvelines | AV-A Arnold Velay Architecte

A partir d'un bâtiment simple mais étranger à son environnement, notre proposition consiste à mettre en valeur le caractère homogène du Centre sportif Gaillon tout en affirmant sa volumétrie, au moyen d’une démarche et d’une écriture architecturale contemporaine.

Les volumes, dynamiques et contemporains, s’inscrivent dans le contexte urbain, rétablissant la mesure de ce bâtiment public à l'échelle du quartier résidentiel dans lequel il s'intègre.

Nous nous sommes inspirés des atouts déjà présents : la proximité de la forêt, les meulières, un réseau piétons fortement utilisé et la proximité d’équipements publics (le lycée, l’école et la crèche ainsi que l’hôtel de ville).

Nous avons décidé d’ouvrir les espaces sportifs sur l’extérieur afin de créer un lien visuel avec la ville. Les espaces publics communiquent ainsi avec le centre sportif.

En discutant avec les anciens ayant participé à l’aventure de la construction du gymnase en 1974, nous avons vérifié, une nouvelle fois, que réhabiliter un bâtiment dépasse le simple acte de construire : c’est créer du lien entre les générations.

Pour unifier les volumes disparates mais néanmoins massifs, nous avons créé un écrin sensible en écho à l’environnement.

02(@Nicolas Borel).jpgLe cuivre s’est imposé à nous pour ses qualités à offrir une palette de variation sensorielle mais aussi pour la qualité de sa patine naturelle. Les plis et le travail de perforation mettent en vibration cette enveloppe.

Ce travail sur le sensible modifie la perception du bâtiment : en journée suivant l’ensoleillement, mais aussi sur le long terme avec la patine brune caractéristique du cuivre.

Suivant les angles, cette peau devient transparente ou opaque, elle interagit avec le quartier et les habitants.

Ainsi, notre perception est sans cesse différente mais l’image du gymnase reste identifiable et unitaire.

Des grands volumes (espaces de pratiques sportives) sont reliés entre eux par des circulations largement dimensionnées et toutes éclairées naturellement. Le projet métamorphose le bâtiment en l’ouvrant sur la ville par la création d’un mur rideau périphérique.

Le travail sur la partie inférieure sur une hauteur de 2,50m permet de détacher le bâtiment du sol. Cet effet est renforcé avec le caractère évanescent de l’enveloppe de cuivre.

L'entrée du bâtiment (greffe sur l'existant) est redimensionnée et repositionnée. Traitée sous forme d’intériorité, elle interrompt l’espace monolithique et indique l’entrée du complexe sportif. Un espace abrité est ainsi aménagé.

L’accès s’effectue par le 'Hall haut' relié au parking. A ce niveau, se trouvent l'escalier et l'ascenseur permettant de s’affranchir des problèmes d'accessibilité. Nous créons un unique ascenseur pour tout l'équipement.

La loge du gardien, entièrement vitrée, permet aux utilisateurs de s'orienter facilement et au gardien de maîtriser les allées et venues.

Le repositionnement de l'entrée permet de bénéficier du contexte positif urbain procuré par la venelle. Le Hall haut est en connexion directe avec le hall bas par une large circulation filant sur le flanc du bâtiment. Lors de manifestations ponctuelles, le hall bas sert d'accueil, isolant ainsi le reste du bâtiment destiné aux sportifs.

La venelle et la façade se valorisent mutuellement s'ouvrant l'une sur l'autre sur toute la longueur du bâtiment.

03(@Nicolas Borel)_B.jpgPour le gymnase, notre travail a consisté à révéler et mettre en valeur la structure existante, composée d’un système de compas et de poutres transversales suspendues. Le cheminement, depuis l'entrée jusqu'au gymnase, se fait de manière fluide, autonome et progressive, théâtralisant ainsi l'arrivée dans un lieu exceptionnel, celui de la compétition ou celui de réception (voeux du Maire, réunions publiques, etc.). Les espaces sont ainsi hiérarchisés : l'entrée, l'espace d'accueil puis la grande salle.

Une salle de danse a été créée. Située en rez- de-chaussée, on y accède facilement depuis l'entrée du bâtiment et elle est en relation avec les autres salles de pratique sportive. Sa position en façade permet un éclairage naturel conséquent, des vitrages réfléchissant et des stores (80%) permettent de réguler le flux lumineux et de se prémunir des regards.

Positionnés au coeur du bâtiment, les vestiaires se trouvent proche des salles de sports et l'on y accède par de larges circulations éclairées naturellement. Ils se trouvent également en connexion directe avec la sortie, permettant au gardien de pouvoir fermer le reste des équipements pendant que les sportifs se changent.

AV-A Arnold Velay Architecte

04(@Arnold Velay)_B.jpgFiche technique

Programme : 1 salle de sports 44X24 mètres / 1 salle de danse / 2 salles polyvalentes / 1 dojo / 1 salle d’entraînement de boxe française / 1 loge / 5 vestiaires / Sanitaires, chaufferie, rangement
Maître d’ouvrage : Ville de Viroflay (78)
Maître d'oeuvre : AV-A Arnold Velay Architecte / Chef de projet : Fanny Truilhé
BET Lamalle ingénierie
Graphisme : MTPC - David Normant
Surface : 2.320m² dont 120m² d'extension
Montant 3,50M€ HT
Calendrier : Début des études : juillet 2011 / Démarrage des travaux : octobre 2012 / Fin des travaux : décembre 2013
Durée des travaux : 14 mois

05(@Nicolas Borel).jpg

Réagir à l'article


Album-photos |L'année 2018 d'Ellenamehl

2018 : une année de chantiers tous azimuts ! 2019 devrait être du même ordre… Réemploi du bâti, seconde vie, site patrimoniaux complexes ou bâtiments neufs dans des quartiers en devenir, l'agence ne...[Lire la suite]

Album-photos |L'année 2018 de Thibaud Babled Architectes Urbanistes

Thibaud Babled Architectes Urbanistes est une agence installée à Paris. Sa démarche trouve des terrains d’expression à des échelles variées, tant architecturales qu’urbaines et paysagères,...[Lire la suite]


Album-photos |L'année 2018 de Bernard Desmoulin

Mes amis Pline, Cicéron, Tacite, César, Horace, Virgile, Aristote, Xénophon et Homère se joignent à moi pour souhaiter au Courrier de l’Architecte une digne année 2019. Bernard Desmoulin[Lire la suite]

Album-photos |L'année 2018 de Margot-Duclot

Le mois de décembre 2018 prolonge une année très occupée par des chantiers et des concours avec le suivi de 5 opérations simultanées : la dernière ligne droite pour la Caserne de Reuilly à Paris...[Lire la suite]

Album-photos |L'année 2018 de Brunet Saunier Architecture

2018…. Avec l’analyse de 90 projets hospitaliers de BRUNET SAUNIER ARCHITECTURE mis en scène lors de l’Exposition « Phylum H » à la Galerie d’architecture qui proposait un regard transversal,...[Lire la suite]

Album-photos |L'année 2018 de Silvio d'Ascia Architecture

L’agence Silvio d’Ascia Architecture a livré en 2018 le projet « O’rigin », un immeuble de bureaux qui revendique une simplicité intemporelle à travers une architecture de pierre. L’agence...[Lire la suite]