vmz

Le Courrier de l'architecte - Retour à l'accueil International

Entrez votre e-mail pour vous inscrire

Serbie | Anne Lacaton, une leçon pour Belgrade ? (21-05-2014)

Etre économe pour les architectes Anne Lacaton et Jean-Philippe Vassal ne signifie par restreindre mais, au contraire, maîtriser le coût de construction. L’agence, célébrée à Belgrade lors de la Semaine internationale d’Architecture, bénéficie d’un éclairage de choix dans les colonnes de Politika, le plus important quotidien serbe. Publié le 4 avril 2014, il reprend, sous la plume de Gordana Popović, les principes de l’agence parisienne.

Belgrade | Lacaton & Vassal

Contexte
L’Institut français de Serbie, en partenariat avec de nombreux opérateurs et d’institutions culturelles serbes, s’est donné pour mission de présenter les expressions les plus contemporaines de la culture et de la pensée françaises.
'Architecture de logements et des espaces publics' est le titre de l’exposition consacrée à l'agence d'architecture Lacaton & Vassal, qui a eu lieu du 2 avril au 2 mai 2014 à l'Institut français dans le cadre de la Semaine Internationale d'Architecture de Belgrade (BINA).
A travers neuf projets exposés à cette occasion, l'agence Lacaton & Vassal a présenté sa vision de l’architecture et de l’espace. Une leçon pour une ville et un pays où les grands ensembles hérités de la période soviétique sont nombreux et déshérités de toute considération.
Suite à l’exposition, la conférence à la Faculté d’Architecture de Belgrade était l'occasion pour les étudiants et le public professionnel de se familiariser avec une pratique architecturale innovante.
MP

COMMENT «TRANSFORMER UN PETIT APPARTEMENT EN MAISON»

Gordana Popović | Politika

BELGRADE - «Travail sur le renforcement et l'enrichissement de l'espace, sans démolition ni même de changement à outrance», telle est la devise de l'agence d'architecture française Lacaton & Vassal qui a été à l’honneur à l’Institut français de Belgrade, lors de l'exposition 'Architecture de logements et d’espaces publics', au mois d’avril 2014. L’architecte Anne Lacaton était présente au vernissage, puis a donné une conférence à la Faculté d'Architecture de l’Université de Belgrade.

L'exposition est composée d’une vingtaine de planches présentant les projets les plus remarquables de l’agence Lacaton & Vassal comme, par exemple, la rénovation du Palais de Tokyo et la transformation de la tour d’habitation dite du Bois-le-Prêtre, à Paris. L’architecte indique qu’elle ne pourrait évoquer un seul projet en particulier comme étant le plus important ; ils sont tous liés les uns aux autres et ont la même valeur architecturale et urbaine.

02(@FDruot)_B.jpg«Il s'agit d'une famille de projets qui sont complémentaires et forment un processus de recherche et de conception continu. L’un des objectifs de l’agence est d’assurer la liberté de l'espace, à savoir de réaliser des structures libres et ouvertes sur l’extérieur avec un grand nombre d’ouvertures et d’accès à travers lesquels les usagers peuvent profiter de la lumière et du soleil, de la ventilation ou encore écouter la pluie», précise l’architecte.

Comment est-il possible de créer ce contact et cette harmonie avec la nature dans une ville surpeuplée ? «Pour tous les appartements, il est possible de créer les conditions de vie pour permettre aux habitants de rester en contact avec la nature, même dans un environnement urbain», revendique Anne Lacaton.

«Lorsque nous parlons de la ville surpeuplée, nous sous-entendons la densité d’habitation, laquelle ne devrait pas être au détriment de l'espace individuel. Elle ne doit, en aucune façon, le compresser. Bien au contraire, la densité d’habitation devrait veiller à ce que tout un chacun reçoive un espace suffisamment généreux. Cela prend en compte non seulement les logements, mais aussi tous les lieux d’usage : les parcs, les écoles, les bureaux... Cela nous conduit à une approche de la planification architecturale et urbaine qui devrait partir de l’individuel et de l’addition des espaces individuels, plutôt que d’une vision globale et très large».

03(@FDruot)_S.jpgA cet égard, le projet de transformation de la tour résidentielle du Bois-le-Prêtre à Paris(1) est très intéressant. L’ancien gratte-ciel des années 60 a été conservé et mis aux normes par la création de façades vitrées et de terrasses. Les appartements ont été rénovés, transformés et agrandis pour mieux se tourner vers le panorama de la ville.

Anne Lacaton souligne que ce projet de transformation fait partie d'une réflexion et d’une recherche plus large sur l'utilisation et l’évolution du patrimoine urbain. En France, comme dans de nombreux autres pays, les constructions des années 60 font l’objet de démolition. Par conséquent, l'agence Lacaton & Vassal, avec Frédéric Druot, tente de défendre l’intérêt et la qualité fondamentale de ce patrimoine en vue de l’enrichir.

A la question de savoir si cela peut être mis en oeuvre sur tous types de gratte-ciel, Anne Lacaton répond : «je prétends que ce type de transformation peut être réalisé n’importe où. C'est un travail qui n'est pas basé sur l'idée de la forme ou de la transformation de la forme ; il se fonde sur l’évolution qualitative de l’espace intérieur et sur les conditions d’habiter qu’il propose».

04(@FDruot)_S.jpg «Partant de l'existant, il s'agit d'ajouter, d'augmenter les qualités existantes, d'apporter ce qui manque, de corriger ce qui ne va pas ou ce qui ne va plus. Peu importe donc le type de bâtiment, ce qui compte, c’est le changement qui pourrait être apporté, la plus-value donnée aux habitants, au voisinage, l’amélioration des conditions de vie et de donner ainsi une valeur durable aux immeubles», poursuit-elle.

«Par la réalisation des modifications à l’intérieur du bâtiment, nous voulons ouvrir l'espace, l’élargir, le sortir à l'extérieur, transformer un petit appartement en maison. Un tel projet est également économique. La transformation de la tour du Bois-le-Prêtre à Paris correspond à la moitié du prix qu’il aurait fallu pour démolir l'ensemble du bâtiment et en construire un neuf. Quant aux opérations situées hors Paris, le prix de leurs transformations correspond à un quart de ce qu’auraient coûté leurs démolitions et reconstructions», affirme-t-elle.

«Nous donnons une nouvelle vie à ces immeubles pour les 30 ou 50 prochaines années. Qui plus est, et voilà qui est également très important, nous permettons aux habitants actuels de ces immeubles de rester dans leurs logements pendant que les transformations sont en cours. Etre économe, c’est la règle et la clé de tout», assure Anne Lacaton, notant que, pour l’agence, être économe ne signifie pas restreindre, mais au contraire, maîtriser le coût, l’optimiser pour se donner des marges de liberté pour enrichir l'espace de manière à ce qu'il devienne «généreux» pour ceux qui y vivent.

05(@FDruot)_B.jpgA ce sujet, nous arrivons à un domaine très important présent dans le travail de l'agence. Il s’agit d’une disposition qui cherche à mettre en valeur la satisfaction, l’inattendu et la poésie qui, à première vue, semblent contraire à l’efficacité.

«Les valeurs comme la satisfaction, l’inattendu et la poésie sont fondamentales pour l'architecture. Je ne peux pas dire que cela est contraire à la notion d'efficacité ; s'il y a efficience ou efficacité, vous pouvez être encore plus poétique et créatif. L’espace d’un architecte est justement composé de poésie, de sentiments, de créativité et d’innovation mais aussi d'exactitude et de rigueur. Dans l’architecture, ce sont des éléments complémentaires et inséparables», conclut Anne Lacaton.

Gordana Popović | Politika | Serbie
04-04-2014
Adapté par Milja Pavićević

(1) Transformation de la Tour Bois-le-Prêtre, Paris XVIIe. Architectes : Frédéric Druot, Anne Lacaton & Jean Philippe Vassal. Surface : 8.900m² existant + 3.560m² extension.

Réagir à l'article


tos2016
elzinc

Présentation |Dans la pampa, l'architecture en plat de résistance

La Patagonie adoucit les Argentins, les rend plus aimables voire généreux, dit-on. Le climat rigoureux et la nature grandiose imposent à tout homme ou femme de l'art un peu d'humilité. De fait, les agences De...[Lire la suite]

elzinc novembre

Présentation |Ca plane pour SOM !

«890 millions de dollars» pour un édifice «culturellement significatif». Le magazine anglophone Sourceable, spécialiste des questions industrielles, ne tarit pas d'éloges quant au nouvel aéroport...[Lire la suite]



elzinc

Album-photos |Pris en flag' à Miami !

Leurs bureaux sont à Paris et l'une de leurs dernières réalisations, à Miami. BarbaritoBancel Architectes a en effet récemment livré le «flagship» Dior de la métropole floridienne qui...[Lire la suite]

elzinc

Album-photos |Pris en flag' à Miami !

Leurs bureaux sont à Paris et l'une de leurs dernières réalisations, à Miami. BarbaritoBancel Architectes a en effet récemment livré le «flagship» Dior de la métropole floridienne qui...[Lire la suite]

elzinc novembre

Brève |Espace collectif à Casablanca : Workshop 'CasaLyon'

En réponse à une demande formulée par l’orphelinat de Sidi Bernoussi, à Casablanca, pour l’aménagement de ses espaces extérieurs, le collectif de jeunes architectes PourquoiPas ?! et plusieurs...[Lire la suite]

elzinc

Actualité |Niemeyer, d'outre-tombe

Cinq ans après sa mort, l'architecte brésilien promet encore des chantiers et des réalisations. Le dessin aurait été imaginé peu avant sa mort en 2012. Son commanditaire promet sa concrétisation d'ici...[Lire la suite]