Le Courrier de l'architecte - Retour à l'accueil International

Entrez votre e-mail pour vous inscrire

Autriche | Logements 'Rosenhügel', à Vienne : une reconversion urbaine forte (03-06-2014)

L'agence Beckmann N'Thépé Architectes a été désignée lauréate pour la construction de bâtiments d’habitation à Vienne, avec Koech Architekten comme partenaire local. Ce projet de 50 logements avec jardins et parking signe la première future réalisation européenne de l’agence sur le thème du logement dans un ensemble urbain imaginé par les agences Berger+Parkkinen Architekten et Christoph Lechner & Partner. Le lancement des études est prévue à partir de janvier 2015. Notice architecturale.

Notice Architecturale | Vienne | B/NT

Le projet est implanté sur le site hautement symbolique des anciens studios de cinémas 'Rosenhügel' - lieu de tournage des célèbres films Sissi Impératrice -, possédant un potentiel particulier de par :

  • > Sa relation directe avec un axe viaire important menant vers le centre de Vienne, la Speisinger Strasse ;
  • > Son histoire culturelle et symbolique qui lui confère une identité urbaine unique et un attachement nostalgique ;
  • > Son implantation dans un quartier à dominante fortement résidentielle et côtoyant le parc luxuriant du domaine hospitalier de Rosenhügel.

Le projet s'intègre dans un ensemble urbain imaginé par les agences Berger+Parkkinen Architekten et Christoph Lechner & Partner, en charge de la coordination globale du terrain et de la réalisation des autres bâtiments.

Tenant compte de contraintes programmatiques imposées comme points de départ de la réflexion (les anciennes halles 1 et 6 conservées, l’implantation au Sud-Ouest d’un supermarché et son parking et la conservation de certains arbres remarquables), le projet vise à maintenir une continuité et une fluidité naturelle avec son environnement proche grâce à trois grands principes :

  • > Une gradation des hauteurs depuis les typologies pavillonnaires vers la centralité de la halle 1 culminant à 20m (devenant la nouvelle place du site) ;
  • > L’utilisation de la déclivité naturelle du terrain ;
  • > Le renforcement des liaisons piétonnes.

02(@Beckmann NThepe Architectes).jpgHabiter dans un parc

La trame urbaine principale est complétée par un travail sur les limites entre public et privé. Grâce au paysage et des traverses secondaires, des transitions douces entre bâti et espaces libres s’établissent :

  • > Des petites places thématiques s’installent en liaison avec le réseau piéton qui traverse les îlots, laissant imaginer différents lieux de vie et de loisirs communs pour les futurs habitants ;
  • > Des passerelles en bois mènent au coeur des bâtis traversants (où une grande place est donnée à l’utilisation des vélos) ;
  • > Des noues plantées créent des limites naturelles avec les espaces extérieurs privatifs (et facilitent également le drainage naturel des eaux pluviales) ;
  • > La Matthias Hau Gasse en liaison avec le parc du domaine hospitalier est transformée en 'Spielstrasse' ;
  • > Les habitations sont fragmentées en plots afin de ménager des transparences visuelles en profondeur et de permettre la mise en place de jardins suspendus collectifs, propre à chaque plot.

Ce processus de développement de la grande à la petite échelle permet ainsi de créer une vision globale, architecturale et sociale, d’usages et de fonctionnement. La prédominance du végétal également présent sur l’architecture (le bâti, les façades et les toitures) permet d’en diminuer l’impact et de renforcer l’idée que chacun habitera véritablement une 'maison dans le parc'.

03(@Beckmann NThepe Architectes)_B.jpgUne efficacité typologique

Tous les plots de logements sont développés suivant le même principe afin d’offrir le plus possible une structure modulaire, avec de multiples combinatoires.

Tandis que des maisons en bande plus basses s’étirent dans le paysage, les appartements sont déclinés autour d’un noyau central de circulation sur les niveaux supérieurs, permettant ainsi aux espaces de vie de bénéficier d’une double orientation aux angles.

Les façades sont isolées par l’extérieur, enduites d’une couleur rappelant un béton gris-beige et doublées d’un grillage support de plantes grimpantes.

B/NT

04(@Artefactorylab)_B.jpg

Réagir à l'article


Album-photos |L'année 2018 de PANARCHITECTURE

Ce sont des projets tant attendus qui sortent enfin de terre : trois maisons individuelles neuves dans le sud de la France et un Hôtel à Paris rue du Faubourg Saint Honoré.  Ce sont quelques journées en gilets jaunes...[Lire la suite]

Album-photos |L'année 2018 de RozO

Ce salon urbain réalisé par RozO pour Icade marque un renouveau de ces parcs d'activité en développant une autre relation au lieu de travail. RozO redessine l'ensemble des espaces extérieurs du site afin que ces...[Lire la suite]


Album-photos |L'année 2018 de Tolila+Gilliland

En 2018, deux chantiers terminent et deux démarrent.  Six concours et trois permis de construire ont fait une année pleine ! Notre travail commun avec TVK sur l’ilot O8 à Batignolles s’est terminé avec une...[Lire la suite]

Album-photos |L'année 2018 d'Inessa Hansch Architecte

IHA est une agence d’architecture crée à Paris en 2007 par l’architecte Belge Inessa Hansch. L’agence répond à deux types de commandes, la définition de structures à grande échelle...[Lire la suite]

Album-photos |L'année 2018 d'Ibos et Vitart

Rénovation et extension du site du Quai d'Orsay – Ministère des Affaires Etrangères et du Développement International – Paris, France – concours 2016, études en cours   «Le projet...[Lire la suite]

Album-photos |L'année 2018 de Philéas

Cette année, Philéas a soufflé ses 25 bougies et se développe joyeusement : une équipe maintenant de 25 collaborateurs, renforcée par un pôle image et un pôle communication, des projets autour de...[Lire la suite]