Le Courrier de l'architecte - Retour à l'accueil International

Entrez votre e-mail pour vous inscrire

Chine | A Pékin, petite architecture deviendra grande (18-06-2014)

Si la grande échelle fascine toujours autant et reste synonyme de puissance, la nouvelle génération d'architectes chinois promeut des interventions sensibles de petite taille. Li Wai, journaliste pour la revue en ligne CityUp basée à Pékin, revient dans un article daté du 5 mai 2014 sur une maison de thé conçue par Cutscape Architecture, en marge de la Cité Interdite.

Commerces et hôtels | | Cutscape Architecture

Contexte
Taimiao est un édifice situé au sud-est de la Cité Interdite, le coeur de Pékin. Il a été conçu comme un temple ancestral des dynasties Ming et Qing puis transformé en «Palais culturel des peuples» par le parti communiste pendant la révolution culturelle. L’Opéra et d'autres manifestations s'y déroulaient. Autrefois, de grandes cérémonies y étaient organisées pour assurer le culte des ancêtres.
Dans ce contexte historique, l’agence chinoise Cutscape Architecture a réalisé une maison de thé jouxtant les murailles impériales.
A l'heure où le pays dénonce les excès de l'architecture - et notamment l'Occident utilisant la Chine comme terrain d'expérimentations à grande échelle -, ce projet de petite taille témoigne d'un retour à une pratique plus modeste. Le parti n'en demeure pas moins contemporain et spectaculaire.
MYL

LA MAISON DE THE DE LA MURAILLE ROUGE
CityUp| Li Wai

PEKIN - La maison de thé de la muraille rouge se situe dans le «Palais culturel des peuples», à l’angle sud-est de la Cité Interdite. Le Palais culturel des peuples était autrefois un temple sacré où les empereurs des dynasties Ming et Qing venaient pratiquer le culte des ancêtres.

La muraille de la Cité Interdite abritait et protégeait un haut lieu royal et sacré. De l’autre côté de l'enceinte se développe la trame du vieux Pékin - les 'Hutong' - où vivent les Pékinois.

02(@ZhangHetian).jpgAu fil du temps, des entrepôts et des locaux temporaires ont été construits le long des hauts murs de défense. Ces constructions cachaient une partie de la muraille et le peuple pouvait entrer librement à l’intérieur de la Cité pour se promener et se reposer.

Pour réorganiser le paysage urbain des deux côtés du mur, Cutscape Architecture a enlevé les toitures qui masquaient la muraille. L'agence réduit ainsi l'existant à un ensemble de différentes cours. Le parti assume une dualité : les cours dans le bâtiment et le bâtiment dans les cours.

Les architectes prônent une manière souple de construire un pont entre tradition et modernité, seuil et espace, magnifique et modeste, sacré et quotidien, caché et ouvert, sérieux et absurde, pour que chacun puisse repenser la valeur de l’espace, du paysage et du dessin à notre époque.

03(@ChenShu)_S.jpgLa maison de thé est composée de sept salons uniques et distincts. Ils sont telles des cellules et, bien que petits, ils sont en mesure de laisser une trace dans la ville. Dans un tel environnement spécifique, c'est ce processus que le concepteur voulait exprimer.

La forme des bâtiments existants est dans l'ensemble conservée. Les architectes créent l’espace dans l’espace en encadrant les ouvertures. Un écartement progressif assure l'intimité des salons dans la maison de thé. Les espaces fluides imaginés par le concepteur sont comme des traces d’eau qui ont été laissées par des créatures volantes venant du canal royal souterrain.

04(@ChenSu)_S.jpgLes salons composant la maison de thé et les salles techniques sont séparés. Ils sont tous détachés de la toiture. Ils ont leurs propres parois verticales et horizontales telle une deuxième peau indépendante de la première. Les pièces sont autonomes sans jamais se gêner les unes par rapport aux autres.

L’entre-deux est un espace d’expositions et de circulations. L'expérience n'en sera que plus riche et variée. Recoins et niches, à petite échelle, participent de ce sentiment interstitiel. Le message donné par ce bâtiment ne se limite donc pas à sa taille.

CityUp | Li Wai | Chine
05-05-2014
Adapté par : Mei Ying Law

Réagir à l'article


Album-photos |L'année 2018 de Thibaud Babled Architectes Urbanistes

Thibaud Babled Architectes Urbanistes est une agence installée à Paris. Sa démarche trouve des terrains d’expression à des échelles variées, tant architecturales qu’urbaines et paysagères,...[Lire la suite]

Album-photos |O-S-architectes

En 2018 Le théâtre de Cachan accueil son public, accompagné par Cyrille Weiner orchestré par Rafaël Magrou, illustré par Lucas Harari, et Alexis Jamet, avec les contributions de Jacques Lucan et Arnaud Anckaert,...[Lire la suite]


Album-photos |L'année 2018 de a+ samuel delmas

2018… Une année d’études et de chantier… de la générosité, un travail dense et de beaux projets gagnés. Des études, avec notamment le projet LUMEN, ZAC Confluence II à Lyon...[Lire la suite]

Album-photos |L'année 2018 de TVAA

L’année 2018 de Thierry Van de Wyngaert Architectes Associés (TVAA) a commencée en fanfare par une exposition à la Galerie d’architecture et la publication d’une monographie dans la collection We...[Lire la suite]

Album-photos |L'année 2018 de ChartierDalix

L'année 2018 de l’agence ChartierDalix c’est 7 chantiers dont la restructuration de la Caserne Lourcine à Paris 13e  en université de Droit Paris I, un bâtiment de bureaux entièrement en structure...[Lire la suite]

Album-photos |L'année 2018 de Groupe-6

Expositions, Saclay, santé !    L'exposition Interactions à la Galerie d'architecture s'est prolongée à Grenoble où elle durera encore quelques semaines ! Cette année 2018 a aussi mis à...[Lire la suite]