tos

Le Courrier de l'architecte - Retour à l'accueil

Entrez votre e-mail pour vous inscrire

Présentation | La secrète recherche de Crochon Brullmann (26-11-2014)

L’INRA, après concours, a confié la réalisation de ses nouveaux laboratoires situés dans la Vallée de la Bièvre aux architectes Crochon Brullmann. Quelques images d’un édifice remarquable circulaient mais il fallut attendre le 14 octobre 2014, jour de l’inauguration, pour officialiser la rencontre en agence. Retour sur un projet autant technique qu’esthétique.  

Divers | Yvelines | Crochon Brullmann

Voilà une agence qui reste discrète. Son adresse, rue Gracieuse, est même en-dehors des sentiers battus, à quelques pas de la place Monge. Pour autant, Crochon Brullmann commence d’ici quelques mois le chantier de la tour Trinity à La Défense.

Cette discrétion est celle-là même qui a su séduire le jury du projet d’extension de l’INRA, à Jouy-en-Josas, dans la Vallée de la Bièvre.

«Nous avions présenté dans nos références la réalisation d’une annexe de l’hôpital Foch mais il semblerait que l’usine de micro-technique à Gals, en Suisse leur ait davantage plu», débute Jean-Luc Crochon.

L’édifice, s’intégrant parfaitement dans le grand paysage de la Bielersee, proposait de couvrir les parkings, évitant ainsi l’écueil de la boîte entourée d’une nappe de bitume. Une finesse qui avait tout pour séduire.

Et pour cause, le site de Vilvert à Jouy-en-Josas posait à sa façon la question de l’intégration d’un programme de plus de 6.000m² à l’environnement boisé du site. Restait aussi à concevoir le lien avec le «440», le bâtiment de recherches voisin.

02(@GBergeret).JPG«Pour ce projet, nous avons souhaité intégrer les laboratoires. Aussi, notre parti est volontairement bas et s’inscrit dans la pente. Nous avons organisé l’ensemble en trois lames parallèles», explique Jean-Luc Crochon.

En guise de circulations, «trois galeries transversales sont recoupées par deux couloirs longitudinaux». Bref, une grille en double hauteur avec, à chaque extrémité, et des espaces de convivialité afin de «favoriser la communication informelle», et des vues sur le parc engazonné.

Pour se repérer, un code couleur : bleu, jaune, rouge... Primaire, non ?

Le tout est divisé en unités de 300m² qui sont autant d’«entités à échelle humaine». La première lame, face à la vallée, accueille bureaux et laboratoires ; la deuxième, des espaces de laboratoires confinés et une animalerie. Enfin, la troisième se veut adaptée à la logistique.

03(@GBergeret)_B.jpgLes façades arrière sont habillées d’un bardage, lequel accroche la lumière. A l’avant, des brise-soleil animent la façade. «Depuis le concours, le dispositif a connu des évolutions mais notre volonté était la même», débute-t-il.

Il y avait plusieurs enjeux : conserver la perception vers l’extérieur, jouer avec la profondeur et, bien entendu, rester dans les coûts.

Pour ce faire, rien de mieux qu’une maquette en impression 3D pour juger de la pertinence de l’idée. «Ces modèles réduits permettent d’être réactif et libèrent davantage l’imagination», précise l’architecte.

In fine, le dessin est validé. «Nous ne voulions pas de panneaux mobiles, encore moins d’un dispositif difficile d’entretien», explique-t-il.

04(@GBergeret).jpgUn métal déployé anodisé a donc été choisi. Brut, il offre malgré tout une teinte dorée qui caractérise l’édifice. La répartition plus ou moins aléatoire est, quant à elle, une évocation du terrain où «rien n’est droit».

A l’écran, Jean-Luc Crochon se plaît à montrer les photos de Gaston Bergeret, celle aussi d’un usager qui parcourt de haut en bas le laboratoire qui saisit sur le vif les nouveaux occupants. Ici et là blouses, éprouvettes, béchers et sorbonnes... Quelques chercheurs aussi qui analysent de virulentes bactéries, d’autres qui s’appliquent à domestiquer les espaces de convivialité à force de tables et de chaises.

En somme, la démonstration que tout fonctionne !

Jean-Philippe Hugron

Fiche technique 

Architecte : Crochon Brullman + associés - Jean-Luc Crochon, Daniel Durassier, Benjamin Liatoud, Francesca Benente, Marc Takikawa, David Lefrant
Surface : 5.900m²
Durée des travaux : Démarrage avril 2011 / Livraison juin 2014

Réagir à l'article


tos2016

elzinc

Portrait |André Ravéreau par le détail

La disparition d'André Ravéreau le 12 octobre dernier ne signifie pas pour autant la dissolution de son enseignement. L'hommage invite aujourd'hui à la relecture immédiate de son œuvre ; l'exercice pertinent...[Lire la suite]

elzinc

Portrait |Marina Tabassum, une architecte à Dacca

Lauréate du Prix Aga Khan 2016 pour la mosquée Bait-ur-Rouf située à Dacca, Marina Tabassum dessine les contours d'une pratique originale de l'architecture au Bangladesh, loin des majors de la construction et autres grands...[Lire la suite]


elzinc

Portrait |La maquette sans Chichi ? Impensable!

Chichi. Antonio Chichi. Prononcez Kiki. Italien. Plus exactement Romain. Né dans le quartier de San Lorenzo, de parents pauvres. Rien ne le prédestinait à la célébrité si ce n'est son talent. Son oeuvre est...[Lire la suite]

elzinc novembre

Portrait |Antonin Raymond, un architecte sans histoire ?

Les œillères de l’histoire orientent le regard vers des géographies familières et proches. Les ouvrages encyclopédiques sont parfois myopes dès qu’il s’agit d’aborder des objets...[Lire la suite]

Eglise Meguro à Tokyo
elzinc

Portrait |Rifat Chadirji, architecte en noir et blanc

Bagdad, aussi inconnue que méconnue. Des années de conflits armés ont détourné architectes, historiens et photographes d'une capitale moderne dont Rifat Chadirji en fut l'un des plus éminents acteurs....[Lire la suite]

elzinc novembre

Portrait |Antonin Raymond, un architecte sans histoire ?

Les œillères de l’histoire orientent le regard vers des géographies familières et proches. Les ouvrages encyclopédiques sont parfois myopes dès qu’il s’agit d’aborder des objets...[Lire la suite]

Eglise Meguro à Tokyo