vmz

Le Courrier de l'architecte - Retour à l'accueil International

Entrez votre e-mail pour vous inscrire

Turquie | Nouveauté : des mosquées «female-friendly» (21-01-2015)

Un hôtel, une plage, un club, une boulangerie gay-friendly... Autant dire que les homosexuel(le)s sont accepté(e)s au même titre que les animaux ou les fumeurs. Depuis quelques mois, du Royaume-Uni jusqu’en Turquie, une nouvelle étiquette - voire un label - est promise aux mosquées : 'female-friendly', soit 'ouvert aux femmes'. Un défi !

Cultes | Istanbul

La république turque a promis la livraison en 2016 de la plus grande mosquée du pays, Camlıca, à Istanbul. Le Hurriyet Dailynews assurait, dans son édition du 14 novembre 2014, qu’en plus d’être particulièrement vaste, elle fera cas de «la discrimination positive à l’égard des femmes».

Le projet, aujourd’hui en construction, singe autant que faire se peut l’architecture de Sinan. Le tout est signé Bahar Mızrak et Hayriye Gül Totu, deux femmes architectes.

«Il y aura un lieu séparé pour que les femmes puissent faire leurs ablutions et un ascenseur pour les conduire à leur lieu de prière», explique Metin Külünk, ingénieur de la construction au quotidien turc.

Le dessein religieux - le plus audacieux depuis la fondation de la république - est «perçu comme portant la signature des projets du président Recep Tayyip Erdoğan». De fait, il est «controversé» et «largement critiqué». En cause, sa situation, au sommet d’une colline dominant la ville et non, a priori, la place faite aux femmes.

Cela écrit, dix jours plus tard, Erdoğan affirmait, lors d’une conférence de presse, devant un parterre largement féminin, dans le cadre d’un sommet sur la justice et les femmes, que ces dernières n’étaient pas les égales des hommes...

Une mosquée peut donc bien assurer la façade. Pour l’heure, nombre de journaux affirment qu’à travers Camlıca, la tradition est «mise à défi».

02(@DR)_B.jpgPourtant, à la même époque, Zeynep Fadıllıoğlu, architecte, étonnait CNN pour avoir été présentée comme la «première femme à avoir conçu une mosquée». C’était pourtant il y a presque six ans maintenant.

Et pour cause, l’architecte du lieu sacré est en fait Hüsrev Tayla, connu pour ses travaux de restauration d’édifices religieux. Depuis son décès, le 17 mars 2014, Zeynep Fadıllıoğlu, petite nièce du commanditaire, tente de s’approprier le projet qu’elle n’a fait que décorer.

Ceci étant dit, Sheena McKenzie, brouillant les cartes, rappelle, pour le site d’informations américain, que l’auteure est également la conceptrice d’autres projets comme des boîtes de nuit.

«Comment pensez-vous l’intérieur d’un édifice dédié au divin ?», lui demande-t-elle. «Sous le dôme, chacun doit ressentir l’humilité», répond Zeynep Fadıllıoğlu.

Au sujet de la place des femmes au sein d’une mosquée, elle précise les avoir «positionnées à l’étage, sur un balcon, car elles doivent impérativement être derrière les hommes lors de la prière», dit-elle. «J’ai aussi décidé de faire de cet endroit le plus bel espace de l’ensemble en faisant en sorte qu’il donne sur les chandeliers de cristal», poursuit-elle.

03(@Donnyhoca)_B.jpgDans un entretien publié le 4 décembre 2014 sur le site spécialisé en architecture Designboom, le journaliste, resté anonyme, lui demande «quelles sont les exigences sociales ou religieuses spécifiques à prendre en compte dans la conception d’une mosquée ?».

Elle répond : «mes projets servent toujours les besoins et demandes de mes clients. [...] Qui plus est, dans le cas d’une mosquée, les règles religieuses définissent un cadre précis». Application de la loi...

Quant au fait d'être la première femme à avoir aménagé une mosquée, elle affirme «avoir été critiquée» mais que les «louanges des croyants du monde entier» ont été une belle compensation.

Alors, female-friendly... petit à petit. Les dépêches et communiqués vantant les mérites de Camlıca, n’hésitent pas à souligner l’essor d’une nouvelle typologie. Ils félicitent la construction d’une nouvelle mosquée de ce genre au Danemark à Aarhus ou encore l’initiative de l’ONG Faith Matters de lister en Angleterre les 100 lieux de prières «women-friendly».

Bientôt un label ?

Jean-Philippe Hugron

Article mis à jour le 22 janvier 2015.

Réactions

moussa1991 | architecte | lomé | 22-01-2015 à 15:58:00

le travail est bien réussit

Réagir à l'article


tos2016
vz

Présentation |Un Musée Palestinien !

La politique par la pierre. Le premier réflexe d'une nation est souvent d'ériger un musée à sa gloire, un «musée national». Tel fut le cas au XIXe siècle mais aussi au XXe siècle, tout...[Lire la suite]

vz

Chronique |Amanda Levete, un bivalve en guise d'injure

Autant que ne peut l'être une école d'architecture, un musée dédié à l'art de bâtir est sans doute un programme délicat pour un architecte. D'aucuns peuvent attendre de sa part un exercice...[Lire la suite]


vz

Actualité |MuCEM, le symbole de l'amateurisme d'Etat

La cour des comptes vient de publier ce 11 février 2015 son rapport public annuel dont l'un des chapitres porte sur le MuCEM. Le titre en est éloquent : 'Une gestation laborieuse, un avenir incertain'. La difficile gestion et la...[Lire la suite]