Le Courrier de l'architecte - Retour à l'accueil

Entrez votre e-mail pour vous inscrire

Projet | Le GED de Brisac Gonzalez (28-01-2015)

L’agence londonienne Brisac Gonzalez a participé au concours du Grand Equipement Documentaire de Saint-Denis Aubervilliers, remporté par Elisabeth de Portzamparc. Les deux associés livrent au Courrier de l’Architecte la notice de synthèse de leur proposition.

Notice Architecturale | Bâtiments Publics | Culture | Aubervilliers | Brisac Gonzalez

Si notre bâtiment était un ouvrage classé selon le système Dewey, nous pourrions le trouver dans les rayonnages suivants :

  • > 152 - Perception : pour la lisibilité des espaces ;
  • > 302 - Interaction sociale : pour les échanges favorisés entre usagers ;
  • > 535 - Lumière : pour sa clarté ;
  • > 635 - Horticulture : pour son jardin ;
  • > 785 - Musique de chambre : pour décrire les ambiances intérieures variées et conviviales.

Nous avons cherché à donner au nouvel équipement qu’est le Grand Equipement Documentaire les qualités suivantes :

  • > Une identité extérieure forte ;
  • > Une intégration urbaine répondant au concept de campus urbain, participant à l’animation du quartier ;
  • > Une organisation spatiale simple, favorisant l’interaction entre les différents usagers ;
  • > Des ambiances intérieures qualitatives, claires, aérées, conviviales ;
  • > Une simplicité des circulations et de perception des espaces ;
  • > Une diversité de salles de consultation ;
  • > Un apport de lumière naturelle important ;
  • > Un potentiel d’adaptabilité pendant la durée de vie du bâtiment ;
  • > Une compacité en adéquation avec les objectifs économiques et environnementaux ;
  • > Des dispositions constructives permettant une maîtrise de l’économie et du temps de construction.

02(@MIR).jpgParti architectural

Le parti architectural commence par une simple considération géométrique : la dimension minimum du Grand Equipement Documentaire est celle du plateau réunissant les territoires de recherche dont les collections représentent les surfaces les plus importantes. En respectant le recul imposé en limite sud de la parcelle, ce plateau approche une forme carrée.

De par son caractère unique avec un plafond sculpté visible depuis l’extérieur, il devient un niveau de référence visuelle.

En-dessous, le Forum, haut et lumineux, relie ville et jardin. C’est un espace informel permettant une grande lisibilité des principaux services offerts par le GED. Il est habité par des volumes de taille plus intime qui, à l’échelle du piéton, rompent la linéarité des façades. Ces volumes s’intègrent au contexte urbain en contribuant à l’animation de la rue.

Au-dessus, les plateaux de consultation et de bureaux diminuent en surface et sont évidés au fur et à mesure que l’on monte dans les étages. Ces vides définissent des espaces en double hauteur, diffusant la lumière depuis les façades vers l’intérieur ; un atrium central relie visuellement les trois niveaux de consultation et diffuse la lumière depuis le centre.

L’enveloppe simple du bâtiment est modelée, par endroits, en retrait ou en saillie, selon les usages et les orientations : casquettes au sud pour limiter les apports solaires d’été, terrasses de lecture dans l’angle sud-ouest. Ces jeux de volumétrie modifient la lecture du bâtiment, du parvis ou du jardin.

03(@MIR)_B.jpgIntégration dans le site

Ainsi, le bâtiment se lie à deux échelles : depuis la rue, comme une succession d’espaces à petite échelle ; depuis le parvis ou de loin, en un bâtiment institutionnel à la silhouette facilement reconnaissable. Clôturé uniquement le long du jardin et de la rue Waldeck-Rochet, il fait partie intégrante du quartier, contribuant au concept de campus urbain.

Le jardin, conçu comme un 'pocket-park', est constitué d’une grande prairie qui permet à chacun de s’installer en plein air, pour lire ou pour toute autre activité calme. Les arbres procurent des intensités d’ombrage modulées, allant de l’ombre complète au grand soleil. Le ruban ondulant d’une noue associe l’utile à l’agréable, en récupérant les eaux pluviales et en créant ainsi un milieu propice à une faune et une flore riches pour le paysage et l’environnement.

Forum

Depuis le Forum, les cheminements sont clairs vers l’ensemble des services proposés. Les différents espaces associés au Forum sont orientés côté ville ou côté jardin. Côté ville, le café, la librairie et l’espace d’exposition sont visibles depuis la rue, les commerces étant accessibles depuis l’extérieur. Côté jardin, la salle d’actualité, la salle d’accueil des étudiants de 1er cycle et la salle de projection et conférence profitent de ce paysage en fond de toile.

Par la trémie de l’escalier monumental, l’on perçoit depuis le forum le premier étage de consultation. L’escalier débouche au pied du grand atrium central.

04(@BrisacGonzalez)_B.jpgSalles de consultation

La densité de rayonnages par rapport aux espaces de lecture caractérise le programme du GED. L’ère des bibliothèques aux ouvrages stockés en réserve est révolue. En accès libre, les rayonnages deviennent alors l’élément dominant dans l’espace. Aussi, leur agencement doit être astucieux pour éviter que le regard ne soit obstrué.

Les salles de consultation sont agencées sur trois niveaux, communiquant visuellement par des espaces en double hauteur et un grand atrium central.

Sur le premier plateau, le plus dense, une simple surélévation de 50cm du pourtour de la salle permet tout à coup de dominer les rayonnages. Aussi, depuis les espaces de lecture en façade, l’on perçoit la salle entière. Au niveau des rayonnages, les circulations ouvrent des perspectives vers l’extérieur, de sorte que l’usager se repère toujours dans l’espace.

Les espaces de lecture sont variés, positionnés dans les zones éclairées naturellement en façade. Ils sont situés dans des volumes en double hauteur au niveau R+3, puis en mezzanine au niveau R+5. L’agencement du mobilier est totalement libre et peut s’adapter pendant la vie de l’équipement.

05(@BrisacGonzalez)_B.jpgAmbiances intérieures

Dans le Forum, du bois de bout en revêtement de sol donne une texture chaleureuse à cet espace de grande hauteur. Des espaces sont traités singulièrement par des revêtements intérieurs en bois : les plafonds du café, de l’espace d’exposition et de la salle d’actualité sont sculptés avec des panneaux en bois facettés ; la salle de projection est revêtue de parement acoustique bois, ainsi que la salle de consultation encadrée, qui sera travaillée pour lui conférer un caractère unique.

Dans les salles de consultation, ce sont les plafonds, seules surfaces visibles en continuité, qui donnent leur caractère à chaque salle. Au R+2, la structure apparente en forme de parapluie casse l’horizontalité de manière singulière. Visible depuis l’extérieur à travers la façade vitrée, cette forme devient une caractéristique forte du bâtiment. Dans les salles de consultation du R+3 et R+5, les plafonds en caissons donnent une texture fine par leur géométrie. Dans ces trois niveaux, les moquettes donnent un caractère feutré et permettent d’apporter de la couleur. Les salles de travail en groupe et salles de séminaires sont vitrées sur les espaces de consultation ou les circulations.

06(@BrisacGonzalez)_B.jpgBureaux - Interaction entre usagers

Une des ambitions fondamentales du GED est de favoriser les échanges entre les divers usagers, en particulier les chercheurs, étudiants et le personnel du GED. Aussi, l’organisation générale du bâtiment découle de ce principe.

Les espaces de bureaux sont agencés en continuité des salles de consultation, permettant des liaisons directes et faciles, tout en respectant l’autonomie de ces deux entités. L’agencement autour d’un patio permet de réduire les longueurs de couloirs et privilégie le sentiment de communauté.

Brisac Gonzalez Architects

Réagir à l'article


Album-photos |L'année 2018 d'Avenier&Cornejo

2018, année de l’engagement… pour l’environnement…la société… et l’Architecture a son rôle à jouer. Alors nous avons communiqué… exposition à New York sur...[Lire la suite]

Album-photos |L'année 2018 de Tolila+Gilliland

En 2018, deux chantiers terminent et deux démarrent.  Six concours et trois permis de construire ont fait une année pleine ! Notre travail commun avec TVK sur l’ilot O8 à Batignolles s’est terminé avec une...[Lire la suite]


Album-photos |L'année 2018 de Groupe-6

Expositions, Saclay, santé !    L'exposition Interactions à la Galerie d'architecture s'est prolongée à Grenoble où elle durera encore quelques semaines ! Cette année 2018 a aussi mis à...[Lire la suite]

Album-photos |L'année 2018 d'Engasser & associés

Encore une année à 100 à l’heure pour l’agence Engasser & associés !  2018 aura été intense, rythmée par une douzaine de concours, de belles réussites, un certain nombre de...[Lire la suite]

Album-photos |L'année 2018 de Perraudin Architecte

La France, la Suisse, le Liban et le Sénégal furent des lieux de développement et de recherches sur la sobriété constructive. La terre non stabilisée a été éprouvée par les...[Lire la suite]

Album-photos |L'année 2018 de DE-SO

Durant l'année 2018, ici et ailleurs, l'agence DE-SO  poursuit le développement de  projets urbains et d'architecture. De récentes livraisons lui ont valu d'exposer son travail en Angleterre, en Allemagne, en Italie,...[Lire la suite]