Le Courrier de l'architecte - Retour à l'accueil

Entrez votre e-mail pour vous inscrire

Livre | Le modernisme, le fond, la forme et en musique ! (11-03-2015)

'Iannis Xenakis - Un père bouleversant' permet de découvrir l'univers de l'artiste, constitué d'architecture, de musique et de mathématique. 'Gunite over ? Plasticité du béton' retranscrit la conférence de l’architecte suisse Christian Dupraz donnée à Genève le 8 septembre 2012. L'essai 'Le Corbusier - Une froide vision du monde' propose une critique des normes architecturales de l'inventeur de la si menaçante «machine à habiter».

France

Iannis Xenakis - Un père bouleversant

02().jpg Iannis Xenakis , Un père bouleversant n’est pas une simple biographie consacrée à Iannis Xenakis (1921-2001), compositeur, mathématicien et architecte, par sa fille Mâkhi.

Il s’agit d’abord d’une plongée dans les archives familiales d’où surgissent des documents essentiels à la compréhension du processus d’élaboration de son oeuvre : photographies et portraits de famille, carnets de travail, partitions, plans...

L’ouvrage est également scandé par sa parole à travers des extraits de sa correspondance, de ses notes personnelles et des nombreux entretiens qu’il a accordés.

Ce regard rétrospectif sur son enfance et sa jeunesse éclaire sur les drames familiaux et les traumatismes de l’histoire qui ont façonné une personnalité hors du commun et fondé sa vision créatrice.

Passionné de mathématiques, de littérature et de musique, Iannis Xenakis étudie à l’Ecole polytechnique d’Athènes alors qu’il mène une activité de résistant pendant la guerre. Contraint de quitter le pays et condamné à mort par contumace, il arrive en 1947 en France et entre à l’atelier de Le Corbusier comme ingénieur. Les mathématiques sont alors l’outil indispensable à la construction de son univers architectural comme ils seront celui de son univers musical.

Au fil des pages, à travers ses notes mais aussi ses dessins et partitions, nous découvrons les interactions multiples entre ses trois univers - architecture, musique et mathématiques - qui se nourrissent mutuellement et donnent forme à son oeuvre. Autre clef inédite pour la compréhension de sa musique, l’ouvrage révèle le rôle de la nature et de la philosophie, ce cosmos hérité du monde grec antique qui n’a cessé de nourrir son oeuvre.

Le regard de Mâkhi Xenakis, plasticienne et écrivain, sur ce père en tout point bouleversant, trace le portrait d’un créateur dans son humanité et dans un perpétuel combat avec lui-même. En écho à Louise Bourgeois, autre figure tutélaire, à qui Mâkhi Xenakis avait consacré un bel ouvrage (Louise Bourgeois : l’aveugle guidant l’aveugle), ce regard singulier d’une fille sur son père révèle également un questionnement sur son propre univers d’artiste.

Née à Paris où elle vit et travaille, Mâkhi Xenakis partage son temps entre sculpture, dessin et écriture. Elle étudie l’architecture avec Paul Virilio et crée des décors et des costumes pour le théâtre, notamment avec Claude Régy. En 1987, elle s’installe à New York pour peindre, jusqu’en 1989. Elle y fait une rencontre décisive avec Louise Bourgeois. Ses oeuvres ont été exposées récemment au centre Georges Pompidou, à la Maison rouge et au Musée de la chasse et de la nature à Paris. Elles figurent dans des collections publiques telles que le FNAC, le Centre Pompidou, la Manufacture nationale de Sèvres, la Manufacture des Gobelins. Ses livres sont publiés aux éditions Actes Sud.

Caractéristiques
Auteur : Mâkhi Xenakis ; Editeur : Actes sud ; Format : 15cmx20,5cm ; 232 pages ; Intérieur : Quadri ; Couverture : Broché ; Prix : 29,00 euros.

Gunite over ?

03().jpg Gunite over ? Plasticité du béton reprend la conférence de l’architecte suisse Christian Dupraz donnée à Genève le 8 septembre 2012, lors des Journées Européennes du patrimoine consacrées à la pierre et au béton.

Associée à la réalisation de surfaces concaves et convexes, la gunite est le mélange de béton et de sable permettant la projection de la matière et sa solidification dans des formes complexes.

L’application de cette technique est historiquement liée au développement des coques et à la recherche exigeante d’ingénieurs (Eduardo Torroja, Heinz Isler, Ulrich Müther...) mais également au formidable questionnement des architectes pour une valorisation de la forme libre (Pascal Haüsermann, Vittorio Giorgini, Jacques Couëlle...).

Ce parallélisme entre la démarche maitrisée des uns et la quête aléatoire des autres renseigne sur la grande vitalité de notre histoire.

Edition bilingue français / anglais.

Après un diplôme de l’Ecole d’Ingénieurs de Genève (EIG), Christian Dupraz entreprend une formation à l’Ecole d’Architecture de l’Université de Genève (EAUG), sous la direction du professeur Bruno Reichlin. Lauréat du Prix Arditi en Architecture et Urbanisme (1996), il obtient en 1999 une bourse du Fonds national suisse de la recherche scientifique FNS pour sa recherche sur l’usage spécifique du béton armé dans l’architecture des années 1950. Parallèlement à son activité d’architecte indépendant, il poursuit son engagement culturel et académique, écrit dans diverses revues, conçoit et édite du mobilier.

Sa pratique puise dans l’ensemble des champs du vécu. Il privilégie le dialogue avec les divers usagers, entreprend des expérimentations sur les questions de mémoire, de forme et de distanciation. Il engage par le projet - et dans des contextes contraignants - une architecture de l’expérience qui trouve toute sa valeur par la précision des moyens engagés. La constance des préoccupations théoriques et constructives de cet architecte l’amènent à souligner le caractère profondément original de chaque réalisation.

Caractéristiques
Auteur : Christian Dupraz ; Editeur : A/Editions ; Format : 13cmx19cm ; 96 pages ; Intérieur : Quadri ; Couverture : Relié ; Prix : 19,90 euros.

Le Corbusier - Une froide vision du monde

04()_B.jpg A travers l'analyse des projets, réalisations et livres de l'architecte, urbaniste et homme de lettres que fut Le Corbusier, cet essai propose une critique approfondie de la froide vision du monde qu'a générée et tenté de déployer, par une suite ininterrompue d'écrits et de nombreuses réalisations singulières, l'un des hérauts de la modernité.

Marc Perelman rappelle le consensus, plutôt positif, autour de la figure de Le Corbusier qui s'est présenté, avec une grande obstination, comme celui qui a voulu le bonheur des hommes.

Lui qui aimait tant l'ordre a souri, sans toujours plaire, aux régimes autoritaires voire dictatoriaux pour leur proposer ses services, en particulier à Vichy. 

Le fond théorique de Le Corbusier - Une froide vision du monde soutient que les positions politiques, elles-mêmes autoritaires, de l'inventeur de la si menaçante «machine à habiter» sont à rapprocher sinon à relier à des normes architecturales rigides, à une conception d'un corps profilé entre autre par le sport, à la création d'une ville unidimensionnelle et uniforme.

Grâce à un savoir-faire constructif original et à une puissance de conviction redoutable, Le Corbusier a suscité une reconnaissance universelle. Il a été aussi la source d'inspiration de récentes tendances architecturales et urbaines parfois inquiétantes (Rem Koolhaas).

Avec Le Corbusier, il est toujours question d'imposer un mode d'existence unique à l'ensemble des individus.

Marc Perelman, architecte de formation, a soutenu une thèse de philosophie à l'université Paris Ouest Nanterre La Défense où il est professeur. Il est l'auteur du livre Le Sport barbare, publié aux éditions Michalon.

Caractéristiques
Auteur : Marc Perelman ; Editeur : Editions Michalon ; Format : 24cmx16cm ; 256 pages ; Intérieur : Noir et blanc ; Couverture : Broché ; Prix : 18,00 euros.

Réagir à l'article





Portrait |L'architecture en Barani-rama

Pour capter une architecture vécue, mais aussi des paysages habités, Christian Barani part «à la dérive». Sa relation avec l'art de bâtir est toutefois récente. Son frère, Marc Barani,...[Lire la suite]

Portrait |Porro-de la Noue, à la poursuite du conte

L’histoire continue. Un univers de vitraux, d’oiseaux, d’ogives, de seins et de tétons. L’exubérance n’a d’égal que la dignité qu’offre l’architecture à ses usagers....[Lire la suite]


Portrait |FUSO, les trois jamais à l'étroit

«Voyez avec notre avocat». La phrase pourrait en effrayer plus d'un. Elle se veut, bien au contraire, rassurante. Le troisième homme de l'agence parisienne FUSO, Ghislain Grotti, est un professionnel du droit des affaires. La...[Lire la suite]