Le Courrier de l'architecte - Retour à l'accueil International

Entrez votre e-mail pour vous inscrire

Etats-Unis | Paul Rudolph, deux fois mort ? (18-03-2015)

Décédé en 1997, Paul Rudolph pourrait être victime d’une seconde mort ; son oeuvre est promise à la destruction, du moins à Goshen, dans l’Etat de New York, où les autorités promettent l’arasement de l'Orange County Government Center. De quoi susciter l’émoi d’une partie de la profession.  

Patrimoine | Etats-Unis | Paul Rudolph

«L’heure tourne», titre l'édition du 3 mars 2015 du New York Times. Dans un article signé Michael Kimmelman, le quotidien américain dénonce la disparition prochaine d’un projet parmi les plus représentatifs de Paul Rudolph.

L’auteur fait état de «la dernière chance pour sauver un archétype de l’architecture moderne», à savoir l'Orange County Government Center, conçu en 1966 et apparenté depuis à l’architecture brutaliste prévalant à cette époque.

Michael Kimmelman précise aussi les intentions de la maîtrise d’ouvrage «de vider le Centre de Paul Rudolph, de dépouiller l’ensemble de son caractère distinctif, de défigurer l’assemblage de volumes en béton et de démolir l'un des trois pavillons pour le remplacer par une grande boîte en verre sans âme».

L’équipement public avait déjà subi quelques modifications sans chatouiller l’émoi de quiconque. Les nouvelles transformations, plus importantes, sont désormais reconnues comme relevant du «vandalisme».

«Gene Kaufman, architecte, souhaiterait convertir le centre en résidences d’artistes et espaces d’expositions. Il n’y a pas photo ! Il propose également de concevoir un nouveau centre administratif juste à côté pour un million de moins que le projet soutenu par le comté», précise le journaliste gagné par l’enthousiasme.

Sauf qu’une nouvelle issue est depuis envisagée : la démolition. Les soutiens d’une solution irréversible avancent que «le débat a de par trop duré».

02(@AniOdChai)_S.jpgMais quel est donc le problème ?, s’insurge Michael Kimmelman. «Le projet de Rudolph n’est qu’ouverture, transparence et responsabilité. C’est, selon Mich Baum [ancien leader d’opposition au Comté] un rappel quotidien au législateur quant à la 'manière de conduire le pays. Voilà pourquoi tout le monde déteste ce bâtiment», rapporte-t-il.

Une architecture moralisatrice donc ? A voir. The Wall Street Journal affirme dans son édition du 4 mars 2015 que ce centre administratif est «difficile à aimer». Julie Iovine, auteur de l’article, assure que la controverse ne date pas d’hier et qu’elle est intimement liée au parti stylistique adopté par l’architecte.

«Paul Rudolph était un maître du brutalisme, un parti pris qu’il couvrait volontiers d’une signification classique ; il partait chaque année étudier le Parthénon, à Athènes. 'Il refusait les emballages technologiques et souhaitait pour l’architecture une image humaniste et héroïque’, écrit l’historien Vincent Scully en 1969. Force est de constater que la matérialité de ses projets et les dispositions extravagantes n’ont pas plu à tout le monde», note-t-elle.

03(@AniOdChai).jpgS’ensuit une liste de méfaits : le Yale Art & Architecture building incendié par des étudiants récalcitrants ou encore le Centre Administratif de Boston inachevé qui fait, aujourd’hui encore, l’objet de campagnes régulières réclamant sa démolition.

La désaffection du public à l’égard du brutalisme serait toutefois moins importante face à l’essor immodéré d’une architecture générique. «Aujourd’hui, tout un chacun se sent moins menacé par le modernisme et peut même se montrer admiratif des particularités de ces constructions [...] dans le paysage urbain contemporain», poursuit la journaliste.

Les premiers appels relayés par les plus grands titres de la presse nationale américaine dès janvier et le lancement d’une pétition n’ont rien pu faire.

La destruction de l'Orange County Government Center est désormais programmée. Tic tac, le chantier démarrera début avril. Boum ! Paul Rudolph.

Jean-Philippe Hugron

Réactions

Sénographe | indépendant | Paris | 18-03-2015 à 20:42:00

Décidément voilà la américains bien en phase destructive avec l'époque .... partout l'on détruit sous couvert d'économies .... de penser

Réagir à l'article


Album-photos |L'année 2018 de GUINEE*POTIN ARCHITECTES

Des concours s’échelonnant toutes les mois, 8 de perdus à l'exception de deux : l’école publique de St Pabu dans le Finistère, et notre premier projet francilien, avec Palast et Echelle Office, pour 90...[Lire la suite]

Album-photos |L'année 2018 de Vous Etes Ici

2018 est une année constructive préparant 2019 : Les premières livraisons commencent. Les écoliers du groupe scolaire Renaudel à Montrouge ont fait leur rentrée 2018-2019 dans un nouveau cadre. La...[Lire la suite]


Album-photos |L'année 2018 d'archi5

Encore une année riche en succès lors de concours pour archi5 année : Un collège, gymnase et salle de sport à Orléans, un lycée à Ris-Orangis, un groupe scolaire à Chennevières...[Lire la suite]