Le Courrier de l'architecte - Retour à l'accueil

Entrez votre e-mail pour vous inscrire

Brève | Pôle judiciaire de la Gendarmerie Nationale, à Pontoise (01-06-2015)

Retenue en 2009 lors du concours de maitrise d’oeuvre, l’agence Groupe-6 a réalisé le nouveau Pôle Judiciaire de la Gendarmerie Nationale (PJGN), à Pontoise, inauguré le 21 mai 2015. Structuré autour d’un parvis, une 'place d’armes' qui rassemble ses différentes entités et valorise l’institution, son architecture affirme l’ambition d’excellence portée par les laboratoires de pointe qu’il accueille. Communiqué.

Val-d'Oise | Groupe-6

Le nouveau Pôle Judiciaire de la Gendarmerie Nationale (PJGN) de Pontoise regroupe sur près de 27.000m² les locaux de l’Institut de Recherche Criminelle de la Gendarmerie Nationale (IRCGN), du Service Central de Renseignement Criminel (SCRC) et le Centre de lutte contre les criminalités numériques (C3N).

Pôle d’expertise au plus haut niveau, le PJGN accueille aussi un lieu de formation et une plateforme d’échanges, le Centre d’Instruction et de Formation (CIF), destiné à un public de spécialistes français et européens. Il sera la vitrine du savoir-faire de la recherche criminelle française en Europe et regroupera plus de 500 agents.

Programme unique sur le territoire, le PJGN doit répondre à des contraintes fortes de sécurisation et de confidentialité, tout en favorisant l’échange d’informations dans le domaine de la recherche criminelle.

Pour répondre à ces attentes, le projet conçu par Groupe-6 porte une attention particulière à la sécurisation des bâtiments, à la fonctionnalité des locaux, et au confort des usagers :

Une typologie de bâtiments en 'plots', reliés entre eux par des galeries de circulation, est privilégiée. Les laboratoires sont installés dans des 'coffres-forts' au coeur de chaque plot, encadrés par les bureaux. Cette solution permet de créer, physiquement et symboliquement, un rempart de sécurité pour les activités considérées comme les plus sensibles. Malgré cette contrainte d’enfermement, ces laboratoires bénéficient d’ouvertures directes sur des patios végétalisés. Ce parti pris est strictement appliqué à l’ensemble des bâtiments de laboratoires (IRCGN, SCRC et C3N), dans un souci d’unité architecturale.

05(@Architecture Groupe-6-Photo Mathieu Ducros-Opictures)_S.jpgPar contraste, le pavillon de verre du CIF se différencie des autres bâtiments : transparent, lumineux et ouvert, ce bâtiment, centre de gravité du projet, abrite les fonctions d’accueil des visiteurs, d’enseignement, d’information et de communication liées aux évènements internes et externes (réceptions, conférences, etc.).

Enfin, une augmentation significative des surfaces accessibles depuis l’extérieur et de plain-pied est permise par la création d’un rez-de-chaussée haut et d’un rez-de-chaussée bas. 

Cette distribution fonctionnelle permet de rassembler les activités confidentielles et logistiques dans un 'back office' généreux situé en périmètre arrière, tandis que les façades principales préservent la qualité architecturale du bâtiment.

Sur l’ensemble du site, l’architecture installe un vocabulaire de formes variées et utilise une gamme de matériaux cohérents, facilitant ainsi la lisibilité du bâti :

  • > Socle massif en béton pour la logistique ;
  • > Zinc nervuré pour les bureaux ;
  • > Panneaux de façade lisses pour les laboratoires ;
  • > Verre pour l’accueil et les zones de circulation.

Trois entités regroupées autour d’une 'place d’armes'

Implanté à Pontoise dans le quartier Lange, le PJGN est composé de trois bâtiments en fond de parcelle, sécurisés par une double clôture. Son implantation, perpendiculaire à l’axe majeur d’entrée et débouchant sur le parvis, structure le site. Cette logique permet d’optimiser l’espace sur une parcelle étroite en offrant aux bâtiments un ordonnancement classique et rigoureux favorisant sa lisibilité.

Les bâtiments de l’IRCGN et du SCRC se développent sur trois niveaux sur un rez-de-chaussée bas et un rez-de-chaussée haut. Chacun des niveaux est organisé en trois strates : laboratoires, circulations générales et bureaux.

L’IRCGN, implanté à l’ouest, est constitué de quatre divisions criminalistiques. Chaque division est installée dans un 'plot' et, à chaque niveau, les laboratoires et les bureaux d’un même département sont contigus, permettant un rapprochement des postes de travail. A l’est, le bâtiment regroupant le SCRC et le C3N est divisé en trois départements d’analyse composés chacun de zones de bureaux individuels et de plateformes informatiques, d’un département organisation et d’un commandement fortement lié à ce dernier.

Trait d’union entre les deux pôles, le CIF comprend : en partie basse, intégrés dans le socle, la salle de conférences, l’amphithéâtre de 150 personnes et le foyer agrémenté d’un patio ; en partie haute, les salles de cours et de travaux pratiques sur deux niveaux.

L’organisation de ce dernier bâtiment, en transparence sur l’horizon, permet de libérer l’espace du parvis pour en faire un véritable lieu d’accueil et de manifestations, une 'place d’armes' complétant et valorisant l’équipement.

02(@Architecture Groupe-6-Photo Mathieu Ducros-Opictures)_S.jpgDes bâtiments aux qualités environnementales remarquables

Le PJGN intègre les contraintes de flexibilité, de modularité et d’évolutivité :

Sur l’ensemble de l’opération, la hauteur d’étage est de 3,68m ; la structure poteaux / poutres construite sur une trame de 6m par 6 libère une surface comprise entre 1.000m² pour le plus grand des coffres-forts et 700m² pour le plus petit.

Le maillage des circulations horizontales et verticales et la localisation centrale des locaux techniques de ventilation permettent une organisation variée dans le cloisonnement et le regroupement des secteurs fonctionnels.

Le projet, par sa compacité et sa conception optimisée, offre :

  • > Une implantation dense pour limiter l’emprise au sol ;
  • > Des performances optimisées (niveau BBC) pour minimiser les consommations d’énergie tout en offrant un confort optimal aux usagers, grâce notamment à l’étude poussée de l’éclairage des espaces de travail (facteur lumière jour), à une ventilation naturelle des espaces de bureaux (free-cooling) et à une attention spécifique portée à l’étanchéité à l’air et à la gestion des ponts thermiques ;
  • > Un système de récupération de chaleur des hottes et sorbonnes qui permet de réduire la consommation des laboratoires ;
  • > La gestion de l’eau de pluie évitant les rejets à l’égout et réduisant les consommations d’eau.

Sécurité, confort, ouverture sur l’extérieur et lisibilité sont les atouts du nouvel équipement, au service de la performance.

04(@Architecture Groupe-6).jpgFiche technique

Type d’opération : construction du Pôle Judiciaire de Gendarmerie Nationale (PJGN) regroupant les locaux de l’IRCGN (Institut de Recherche Criminelle de la Gendarmerie Nationale), du SCRC (Service Central de Renseignement Criminel), du C3N (Centre de lutte contre les criminalités numériques) et du CIF (Centre d’Instruction et de Formation)
Mode d’attribution : concours loi MOP
Maître d’ouvrage : Ministère de l’Intérieur
Maître d’ouvrage délégué : Ministère de la Défense - Secrétariat Général pour l’Administration - Service d’Infrastructure de la Défense
Conducteur de l’opération : Etablissement du Service d’Infrastructure de la Défense (ESID) d’Ile-de-France
Maîtrise d’oeuvre : Groupe-6 mandataire, architecture et économie (Alain Eyraud, avec Ariane Rupp et Emmanuel Cheillan chefs de projet), avec CICAD consultants, pour la direction de travaux
Ingénierie technique : CET Ingénierie : structure, fluides, synthèse, OPC, SSI et conseil en aménagement de laboratoires / SLH et SORANE : études HQE
Surfaces : 37.000m² SHOB / 27.000m² SHON
Coût travaux : 53M€ HT (valeur 2011)
Calendrier : concours de maîtrise d’oeuvre : 2009, lauréat ; livraison : janvier 2015

03(@Architecture Groupe-6-Photo Mathieu Ducros-Opictures)_S.jpg

Réagir à l'article


Album-photos |L'année 2018 de Lina Ghotmeh - Architecture

Lina Ghotmeh — Architecture affirme sa quête vers un avenir juste et durable. L'agence franco-libanaise dessine son architecture par un regard écologique et historique comme en témoignent cette année le programme de...[Lire la suite]

Album-photos |L'année 2018 d'Engasser & associés

Encore une année à 100 à l’heure pour l’agence Engasser & associés !  2018 aura été intense, rythmée par une douzaine de concours, de belles réussites, un certain nombre de...[Lire la suite]


Album-photos |L'année 2018 de MDNH architectes

L'agence a livré en 2018 la première tranche d’un îlot de 79 logements à Bonnières sur Seine (78), un ensemble urbain qui redynamise le centre bourg et qui s’articule avec la nouvelle urbanité de...[Lire la suite]

Album-photos |L'année 2018 d'Atelier(s) Alfonso Femia

Atelier(s) Alfonso Femia est la nouvelle dénomination de l’agence 5+1AA depuis 2017.  Les Atelier(s) Alfonso Femia développent des projets participant à la transformation des villes méditerranéennes et...[Lire la suite]

Une villa possède une relation unique, poétique avec son parc ; un dialogue fait de références visuelles et de perceptions, de relations collectives et «intimes». Notre proposition veut créer un moment de réflexion afin de permettre à la Villa Bo

Album-photos |L'année 2018 de Bruno Gaudin Architectes

Parmi les belles actualités de l'agence Bruno Gaudin Architectes, deux équipements culturels singuliers qui s'inscrivent dans une démarche de valorisation du patrimoine ont été récemment livrés. Un...[Lire la suite]

Album-photos |L'année 2018 de PCA-STREAM

Parmi ces projets cette année : les livraisons du nouveau siège social de Gide Loyrette Nouel rue de Laborde, de l’immeuble de bureaux à énergie positive Be Issy à Issy-les-Moulineaux, du paquebot Art...[Lire la suite]