Le Courrier de l'architecte - Retour à l'accueil

Entrez votre e-mail pour vous inscrire

Présentation | Carl Fredrik Svenstedt, pierre et chai (04-06-2015)

«Gilles Perraudin raconte, à peu de chose près, l’expérience que j’ai moi-même vécu des années plus tard en découvrant la pierre». Carl Fredrik Svenstedt relate alors le hasard d’une rencontre avec un matériau. Depuis la réalisation d’une villa dans le Lubéron, l’architecte poursuit actuellement ses investigations sur le chantier d’un chai dans les domaines Ott, au Château de Selle dans les Côtes de Provence.

Notice Architecturale | Architecture industrielle | Var | Carl Fredrik Svenstedt

Construire avec la pierre revient à creuser la montagne ; le résultat est toujours aussi imposant que profond. A la présence, l’évidence matérielle. Dans ce site proche de l'Abbaye du Thoronet, construire avec une pierre extraite de carrières datant des Romains inscrit le projet dans une temporalité propre au paysage.

Les blocs, mathématiques, font un mètre par un mètre par cinquante centimètres et pèsent exactement une tonne. Ils montent en équilibre à dix mètres, se tournent, se vrillent. Les murs s'écartent, une dentelle de poids au soleil.

02(@CFSA)_S.jpgLe nouveau chai s’affirme comme une ligne d’horizon dans ce terroir provençal, un élément tellurique ancré dans la pente ondulante du paysage. Deux murs en pierre massive sont érigés parallèlement entre la route et les restanques, l'un courbé pour suivre la vitesse des voitures.

Ces murs encadrent le circuit de vinification et protègent la production, le travail et la visite. Massifs, les murs semblent à la fois imposants et légers, s’ouvrant selon le besoin en un écran poreux, afin de créer vues, accès et ventilation.

03(@CFSA)_S.jpgLe chai est à moitié enterré. Il laisse apparaître une émergence thermiquement inerte et optimisée pour la vinification. La pente permet un circuit gravitaire naturel et un procès linéaire cohérent. Le tout est mis en valeur depuis le parvis public et les espaces de vente, en belvédère sur le chai à barrique et la cuverie.

Le soleil chauffe la surface de la pierre, douce comme le sable. Les visiteurs se mesureront aux blocs à taille humaine, accessibles pour être touchés. Ce sera une rencontre des sens. Les pins, les vignes et la montagne.

Carl Fredrik Svenstedt

04(@CFSA).jpg

Réagir à l'article





Portrait |Pierre-Alain Dupraz, architecte-topographe

«Pour mes pairs, je serais romand de tendance française», sourit Pierre-Alain Dupraz. De l'autre côté de la frontière, en France, il est, tout simplement, un architecte «suisse». De fait, il...[Lire la suite]

Portrait |Samuel Delmas, archi-sensible

Crèches, unités psychiatriques, centres de formation… En somme, des programmes de la banalité. Samuel Delmas transmue ce quotidien en espaces de qualité. Son art est, de fait, précis. Il repose sur «le...[Lire la suite]


Portrait |Rifat Chadirji, architecte en noir et blanc

Bagdad, aussi inconnue que méconnue. Des années de conflits armés ont détourné architectes, historiens et photographes d'une capitale moderne dont Rifat Chadirji en fut l'un des plus éminents acteurs....[Lire la suite]

Portrait |Il était l'architecte le plus dangereux du monde

L'appréciation n'est pas celle du Courrier de l'Architecte… mais du FBI. Sous la plume de son premier directeur, J. Edgar Hoover, elle cible un américain : Gregory Ain (1908-1988). Ses fréquentations teintées...[Lire la suite]

Portrait |Porro-de la Noue, à la poursuite du conte

L’histoire continue. Un univers de vitraux, d’oiseaux, d’ogives, de seins et de tétons. L’exubérance n’a d’égal que la dignité qu’offre l’architecture à ses usagers....[Lire la suite]

Portrait |Il était l'architecte le plus dangereux du monde

L'appréciation n'est pas celle du Courrier de l'Architecte… mais du FBI. Sous la plume de son premier directeur, J. Edgar Hoover, elle cible un américain : Gregory Ain (1908-1988). Ses fréquentations teintées...[Lire la suite]