Le Courrier de l'architecte - Retour à l'accueil International

Entrez votre e-mail pour vous inscrire

Etats-Unis | BIG, yes is mort (11-06-2015)

Aux premières heures, Bjarke Ingels était félicité pour sa fraîcheur et son inventivité. Il ne réactualisait pourtant que de bien vieilles utopies soixante-huitardes, un brin beaux-arts, où pyramides de béton et autres exploits structurels étaient de bon ton. Perspectives acidulées et présentation façon comic strip avaient néanmoins de quoi séduire autant que la belle exécution de plans originaux. Malheureusement, à New York, son projet pour le World Trade Center 2 (Two WTC) montre, sous un vernis clinquant, bien des resucées.  

Tours et gratte-ciel | New York | Bjarke Ingels

La vidéo de présentation de Two WTC sur fond de valse viennoise n’est pas pour étourdir. Le Beau Danube Bleu se montre on ne peut plus 'corporate'. Etonnant choix donc que d’avoir éconduit Sir Norman Foster du projet.

Pour rappel, l’architecte britannique avait proposé selon le plan de Daniel Libeskind quelques années après l’effondrement des tours jumelles, un gratte-ciel fier et élancé dont lignes et proportions respectaient une composition mettant en avant feue Freedom Tower devenue, sur la planche à dessin de Skydmore Owings & Merrill, One WTC, la plus haute tour des Etats-Unis.

Le dessin proposé par Sir Norman Foster semble, à mesure des années, ne pas avoir su se bonifier. Promoteurs et nouveaux tenants du projet - à savoir News Corp. et 21st Century Fox - ont décidé de renouveler leur proposition et de l’adapter aux besoins du groupe médiatique.

Pour parfaire le tout, un architecte, plus ou moins jeune, chevelu - et surtout dans le vent - a été préféré à celui qui vient de célébrer, sans un poil sur le caillou, ses 80 bougies. BIG a donc remporté la mise. La nouvelle avait fuité il y a quelques semaines. La voici confirmée par une notice architecturale et quelques images.

02(@DBOX).jpg«Diversity becomes unity», clame Bjarke Ingels, emmitouflé dans son manteau au coin d’une rue new-yorkaise pour expliquer son projet. Beau slogan pour une brochure de papier glacé. Avec Johann Strauss, il n’en fallait pas beaucoup plus.

Toutefois, l’agence danoise ne pouvait se satisfaire de ces seuls lieux communs. Il fallait un projet qui puisse incarner un «village vertical». Ohlala !

Pour ce faire, BIG superpose des cubes. Ouah ! Et les décale. Oh ! Et offre, sur ces décalages, des roof-top-gardens-pour-smokers-avec-vue-over-la-grosse-pomme. Amazing !

Le gros tas tertiaire doté de façades en murs-rideaux réfléchissants - du jamais vu ! -, du haut de ses 408 mètres, essaye même, sur les perspectives, de voler la vedette à One WTC qui, bien que stricto-sensu resplendissant, n’est pas le plus enthousiasmant des gratte-ciel new-yorkais.

Promis pour une livraison en 2020, l’édifice conçu par BIG aura au moins le mérite de faire regretter Norman Foster. En soit, un exploit !

Jean-Philippe Hugron

03(@DBOX)_S.jpg

Réactions

as we all know | archi | IdF | 11-06-2015 à 18:19:00

BIG is KHARDASHIAN !!!!!

messire | lyon | 11-06-2015 à 13:54:00

Big est à l'architecture ce que twitter ou foursquare est au web: une agence montée comme une startup avec levée de fond, cramant des milliers d'euros dans du graphisme a la mode pour vendre des idées simples (istes?), formelles, et médiatisables: des images. Images vendues comme des produits aux sites annuaires de design et de graphisme voire d'architecture. En cela, le pari a été reussi, et BIG a montré que le contenant ( la comm du projet) a beaucoup plus d'importance que le contenu: le projet lui même. Ensuite BIG fut invité a participer à 1 puis 2 puis plusieurs concours internationaux ouverts et a pu gagner par ses schémas illustrator parfaitements léchés ( on dirait des notices IKEA) les jurys et surtout les commanditaires.
La maitrise d'ouvrage publique aujourd'hui ne cherche pas le meilleur projet, mais celui sur lequel la communication sera le plus facile, le plus vendeur, et qui lui donnera en retour l'image publique d'un client moderne et novateur.

Quand les projets n'ont rien de spectaculaire à dire ou que les idées sont plus difficiles a exposer, étrangement BIG ne gagne plus ou ses projets sont très quelconques.....CQFD?
On a l'architecture qu'on mérite....la société veut de l'image, pas du contenu.

Achille | architecte | Paris | 11-06-2015 à 13:50:00

Merci pour cet article si clairvoyant.
BIG daube, Beurck Ingels au chiottes.

pkcn | architecte | paris | 11-06-2015 à 13:08:00

Les cubes décalés à New-York: Sanaa l'a déjà fait, et de belle manière avec le "New Museum".

Réagir à l'article


Album-photos |L'année 2018 de Bruno Rollet

2018, une année innovante. Deux maisons connectées à Bezannes alliant domotique, télémédecine, et économie d’énergie : une façon nouvelle d’appréhender son lieu de...[Lire la suite]

Album-photos |L'année 2018 d'AZC

L’équipe AZC vous souhaite à tous, Une Bonne Année 2019 ![Lire la suite]


Album-photos |L'année 2018 de Randja

La jolie expérience que nous vivons actuellement sur notre chantier de la maison du technopôle à Saint-Lô illumine notre année 2018. La phase de construction nous procure du plaisir et une satisfaction savoureuse....[Lire la suite]

Album-photos |L'année 2018 de Corinne Vezzoni et associés

L’année de l’agence Corinne Vezzoni et associés a été marquée par plusieurs événements, avec notamment la nomination de Corinne Vezzoni au Grand Prix national d’architecture....[Lire la suite]

Album-photos |L'année 2018 de DVVD

2018 est dans la continuité des années précédentes avec le démarrage de plusieurs chantiers : la couverture du central de Roland Garros, l’hôtel Meininger Porte de Vincennes, le cinéma MK2 Nation,...[Lire la suite]

Album-photos |L'année 2018 de PietriArchitectes

En 2018, l’agence PietriArchitectes a livré 3 projets de logements qui illustrent sa  volonté d’une démarche architecturale contextuelle. Dans le Sud de la France pour La Crique, entre lac et montagne pour Les...[Lire la suite]