Le Courrier de l'architecte - Retour à l'accueil International

Entrez votre e-mail pour vous inscrire

Royaume-Uni | Barre à mine, les Smithson sous la menace (24-06-2015)

Lord Richard Rogers cosigne le 18 juin 2015 avec Simon Smithson, fils d’Alison et Peter Smithson, une lettre adressée à l’ensemble de la profession. L’ambition de la missive est d’interpeler la «communauté architecturale» quant à la menace de destruction qui pèse sur Robin Hood Gardens conçu par le célèbre couple d’architectes. Ce grand ensemble de la banlieue londonienne, caractéristique du «nouveau brutalisme», pourrait être bientôt classé... du moins si le message est entendu.

Logement collectif | Patrimoine | Londres

Chers amis,

Je vous écris afin que vous souteniez le classement de Robin Hood Gardens, conçu par Alison et Peter Smithson, en vue de protéger de la démolition l’un des plus importants projets en matière de logements construit au lendemain de la Seconde Guerre mondiale.

Des efforts allant dans ce même sens avaient échoué en 2009 ; aujourd’hui, le dossier est ré-ouvert et nous comprenons que le nouveau ministre des Sports, du Tourisme et du Patrimoine envisage de revoir, d’ici la fin de semaine, les arguments jusqu’alors avancés.

02(@JohnLevett)_S.jpgCet ensemble résidentiel offre de généreux appartements qui pourraient être rénovés. Ils sont d’une incroyable qualité architecturale et sont d’un intérêt significatif en regard de l’histoire. L’appréciation et la compréhension de la valeur de l’architecture moderne s’est accrue ces cinq dernières années, rendant le dossier de classement plus solide que jamais.

La Société du XXe siècle britannique a présenté un document signifiant pourquoi elle estime que Robin Hood Gardens devrait être classé (c'est-à-dire ajouté à la liste statutaire de constructions d’intérêt historique et architectural). Nous présentons ici deux des appréciations données :

1. «Alison et Peter Smithson ont été les inventeurs du New Brutalism dans les années 50 et, en tant que tels, ils ont été les 'chefs de file de la jeunesse' comme l’assurait Reyner Banham. A bien des égards, Robin Hood Gardens incarne les idées des Smithson sur l’habitat et la ville. Deux barres sculpturales de logements abordables dessinent les contours d’un lieu calme et sans stress au coeur de la modernisation croissante du paysage urbain londonien. Les façades en éléments de béton préfabriqué agissent comme des écrans entre sphère privée et espace collectif. La composition rythmique de lignes verticales et les ‘rues dans le ciel’ caractérisent un projet unique des Smithson dont le langage architectural mêle valeur sociale, technologie moderne et expression matérielle. Malgré l’état actuel de l’ensemble quelque peu négligé, Robin Hood Gardens constitue un geste rare et majestueux, aussi radical que généreux dans son aspiration vers une architecture de la relation humaine. Cet ensemble reste aujourd’hui encore un exemple pour des architectes du monde entier», note Dirk van den Heuvel, de l’Université de Delft aux Pays-Bas.

03(@AJPicton)_S.jpg 2. «Les Smithson étaient de grands architectes : l’Economist Building, achevé en 1964 et classé en 1988, est sans aucun doute le plus bel exemple de construction moderne dans le centre historique de Londres. Robin Hood Gardens expérimente pour la première fois les ‘rues dans le ciel’ pour préserver la vie publique de East End Terrace. Il s’agit là du premier projet des Smithson à grande échelle. C’était architecturalement et intellectuellement innovant. A mon avis, c’est le plus important ensemble social développé dans la Grande-Bretagne d’après-guerre», assure Lord Richard Rogers.

La dernière tentative de classement a ignoré les vues de la communauté architecturale mais nous croyons qu’elles sont une vraie chance pour sauver ces immeubles et pouvoir les présenter à la postérité. Ceci n’est toutefois possible que si et seulement si le Ministre écoute les prises de positions de la profession sur les mérites architecturaux de ces constructions exceptionnelles.

Pouvons-nous donc vous demander de soutenir les efforts de la Société du XXe siècle en écrivant maintenant au Ministre en vue de soutenir le classement de Robin Hood Gardens et en précisant les raisons pour lesquelles cet ensemble doit être sauvé ?

[...]

Sincèrement vôtre,

Richard Rogers et Simon Smithson

Adapté par : Jean-Philippe Hugron

04(@Kristo)_B.jpg

Réactions

messire | 30-06-2016 à 08:53:00

Cette machine à habiter que tout les architectes bobos veulent sauver est atrocement laide...oui les smithon étaient des architectes visionnaires sur bien des points, mais pour ma part le résultat de leur travail est très loin d'etre convaincant. La puissance plastique du brutalisme produit est loin d'atteindre celle de Breuer, et rénover une machine à habiter a l'heure du HQE parait délirant surtout si on veut conserver son look original...bref, ca n'est pas parceque ca existe et a marqué une époque que ca vaut forcément la peine de conserver....la ville c'est la sédimentation et les couches les unes sur les autres avec quelques points durs qui passent les ages....

TEB | ENSEIGNANT | BELGIQUE | 23-06-2016 à 09:19:00

Chef d'oeuvre en péril

Lucia L. C. | Ex-architecte | Sud de la France | 14-04-2016 à 17:10:00

Chers amis,
Sauver, oui, très certainement ! C'est un très beau bâtiment, malgré que je n'ai jamais "habité ce lieu" de mes propres yeux. La réhabilitation est aujourd'hui, avec certitude le moyen le plus écologique de rendre l'habitat meilleur. Ne serait-ce que la démolition d'un bâti pareil, occasionnerait une pollution et un gaspillage gigantesques. Ceci-dit, il faut réhabiliter avec la participation active des habitants, et surtout, en dehors des exigences normatives hystériques, coûteuses et dépendantes des lobbyings industriels ; l'architecte Patrick BOUCHAIN travaille beaucoup sur ce thème et a une large expérience à partager là-dessus !! Sauver oui, "classer" ce n'est pas ce qui me préoccupe le plus, le point de vue de l'élite des "ABF" n'étant pas une politique que je juge bénéfique...il faut trouver d'autres solutions, plus intelligentes et populaires et moins contraignantes politiquement. N'ayant pas l'adresse du "ministre", je vous invite à le lui envoyer de ma part. Bien à vous, Lucia LEISTNER

Réagir à l'article


Album-photos |L'année 2018 d'AAVP

Entre transparence et opacité, ornement et austérité, entre la violence du quotidien et la résistance de certains, l’amour dans tout ça se fraye encore un chemin. Les projets de l’année 2018 ne...[Lire la suite]

Album-photos |L'année 2018 d'Atelier(s) Alfonso Femia

Atelier(s) Alfonso Femia est la nouvelle dénomination de l’agence 5+1AA depuis 2017.  Les Atelier(s) Alfonso Femia développent des projets participant à la transformation des villes méditerranéennes et...[Lire la suite]

Une villa possède une relation unique, poétique avec son parc ; un dialogue fait de références visuelles et de perceptions, de relations collectives et «intimes». Notre proposition veut créer un moment de réflexion afin de permettre à la Villa Bo


Album-photos |L'année 2018 de Chaix & Morel et Associés

L’année 2018 fut riche en livraisons de bâtiments et en émotions ! Voir sortir de terre des projets emblématiques comme la tour SKY 56, le Village de Roland-Garros ou l’immeuble Lände 3 à Vienne est...[Lire la suite]