Le Courrier de l'architecte - Retour à l'accueil

Entrez votre e-mail pour vous inscrire

Brève | Pôle de conservation du musée du Louvre à Liévin : un bâtiment paysage (10-07-2015)

Le 7 juillet 2015, le musée du Louvre et la région Nord-Pas de Calais ont annoncé le nom du lauréat qui construira le Pôle de conservation du musée du Louvre à Liévin. Le groupement associant l’agence britannique Rogers Stirk Harbour + Partners, architecte mandataire, aux Français Mutabilis Paysage (paysagiste), Egis Bâtiment Nord (bureau d’études techniques), Inddigo SAS (bureau d’études environnementales) et VPEAS SAS (économiste) a imaginé un bâtiment paysage de 20.000m² où la nature investit le toit, légèrement incliné. Communiqué.

France | Rogers Stirk Harbour + Partners

Sobre et élégant, le pôle de conservation du musée du Louvre à Liévin conjugue lumière naturelle pour les espaces de travail et de circulation des oeuvres et haute technologie pour assurer la stabilité climatique nécessaire à la bonne conservation des collections.

Fonctionnel et accessible, il pourra accueillir scientifiques et chercheurs à partir de fin 2018. Sa construction démarrera en 2017. Le budget de construction est de 35 millions d'euros et le coût global du projet est de 60 millions d'euros, financé à 51% par le musée du Louvre et à 49% par le Conseil régional Nord-Pas de Calais.

Environ 250.000 oeuvres, actuellement conservées dans plus de 60 réserves différentes, au sein du palais du Louvre et à l’extérieur (en Ile-de-France et en régions), y seront transférées dès la livraison du bâtiment, afin d’y être rassemblées dans un lieu unique, à proximité immédiate du Louvre-Lens.

L’externalisation des oeuvres conservées en réserve a pour but de prémunir ces collections du risque de crue centennale. Elle permet de créer un équipement d’étude et de recherche - l’un des plus grands d’Europe - au service du rayonnement scientifique du musée du Louvre.

02(@Rogers Stirk Harbour + Partners- Mutabilis)_B.jpg«Le groupement d’architectes, emmené par Rogers Stirk Harbour + Partners a su traduire dans une création architecturale de très grande qualité les besoins précis nécessaires à la bonne conservation des collections du musée du Louvre et à leur consultation. Le projet propose des solutions innovantes en matière de développement durable et d’inertie du bâtiment. Il est surtout exemplaire en répondant parfaitement au programme pour la stabilité climatique des espaces de réserves et pour son organisation au quotidien sur un seul niveau. Les architectes ont aussi pensé ce bâtiment comme un lieu de vie, lumineux et entouré de nature, qui prend en compte le confort des personnels appelés à y travailler comme des scientifiques amenés à y étudier des oeuvres. Il dialoguera harmonieusement avec son voisin, le Louvre-Lens», a indiqué Jean-Luc Martinez, président-directeur du musée du Louvre.

05()_S.jpgNote d’intention du groupement d’architectes

Notre intention est de faire en sorte que le nouveau Pôle de conservation des collections du musée du Louvre célèbre les opportunités offertes par son programme fonctionnel ainsi que par sa situation dans le prolongement naturel d’une coulée verte.

Notre proposition crée un plan incliné dans la continuité du paysage pour abriter discrètement l’importante emprise du bâtiment en se servant des contours naturels du site. Ce nouveau sol incliné intègre naturellement la diversité de volumes de la collection et la protège des variations extrêmes de l’environnement extérieur dans un bâti à haute masse thermique qui assure des conditions intérieures stables et optimales.

La frange ouest du nouveau parc sert à mettre en valeur l’important travail de conservation de cette collection exceptionnelle dans un équipement du XXIe siècle. Une grande vitrine révèle les activités comprises dans une bande qui sert d’interface avec les collections au sein du bâtiment. Un jardin à niveau offre l’agrément d’un espace, des vues et de la lumière à ceux qui travaillent dans le bâtiment. Cette zone est connectée aux collections par le boulevard des oeuvres, véritable axe logistique qui relie la réception aux réserves et à l’aire de livraison.

Cette circulation généreuse constitue le coeur du bâtiment, offrant de la lumière du jour aux ateliers de conservation et servant de lieu animé grâce à sa capacité d’accueillir des activités mais aussi des programmes temporaires et sociaux.

03(@Rogers Stirk Harbour + Partners- Mutabilis).jpgLa structure du bâtiment émerge dans le paysage comme une œuvre de Vauban, la force classique des murailles en béton cadrant la masse géologique du paysage. Deux parois déterminent deux axes de circulation ainsi que le schéma de distribution des réseaux. Elles permettent la ventilation de l’équipement enterré en toute discrétion et sont les seuls éléments visibles dans ce paysage construit.

L’armature de la structure, simple et itérative, sert à définir et réunir l’ensemble des espaces et génère des volumes qui occupent l’ensemble du site pour offrir une grande flexibilité d’aménagement à l’avenir. Cette structure primaire s’exprime par une série de voûtes linéaires et les espaces générés proposent ainsi une ambiance particulière. C’est une mise en scène qui est l’écho des reliquaires d’une cathédrale, soulignant la valeur du contenu si précieux qu’ils abritent.

L’économie des moyens mis en oeuvre est le reflet d’une sobriété réfléchie et élégante. L’intégration du bâtiment dans son paysage ainsi que le déploiement intelligent de son programme sur un niveau est à la fois tout à fait contemporain et intemporel. Cet équipement de pointe sensiblement intégré dans son paysage offre un cadre approprié pour des oeuvres d’art inestimables et atemporelles.

04(@Rogers Stirk Harbour + Partners- Mutabilis)_B.jpg

Réagir à l'article


Album-photos |L'année 2018 de Gilbert Weil

AuroreLe permis de démolir était en cours.Mais “La tour prends garde de te laisser abattre“ a été entendu.[Lire la suite]

Album-photos |L'année 2018 d'archi5

Encore une année riche en succès lors de concours pour archi5 année : Un collège, gymnase et salle de sport à Orléans, un lycée à Ris-Orangis, un groupe scolaire à Chennevières...[Lire la suite]


Album-photos |L'année 2018 de MDNH architectes

L'agence a livré en 2018 la première tranche d’un îlot de 79 logements à Bonnières sur Seine (78), un ensemble urbain qui redynamise le centre bourg et qui s’articule avec la nouvelle urbanité de...[Lire la suite]

Album-photos |L'année 2018 de Tolila+Gilliland

En 2018, deux chantiers terminent et deux démarrent.  Six concours et trois permis de construire ont fait une année pleine ! Notre travail commun avec TVK sur l’ilot O8 à Batignolles s’est terminé avec une...[Lire la suite]

Album-photos |L'année 2018 de Silvio d'Ascia Architecture

L’agence Silvio d’Ascia Architecture a livré en 2018 le projet « O’rigin », un immeuble de bureaux qui revendique une simplicité intemporelle à travers une architecture de pierre. L’agence...[Lire la suite]

Album-photos |L'année 2018 de Metek

En 2018 Metek s’engage pour parler d’architecture autrement en accompagnant« Crimée enchantée, histoire (s) d’une architecture », (film de Sophie Comtet Kouyaté), et « Villa...[Lire la suite]